Le terme parrêsia signifie en grec ancien « franc-parler, liberté de parole, courage de dire la vérité ». Il met en évidence le lien qui peut unir le langage, le courage et la vérité. Il insiste sur la dimension éthique dans l’acte de parler et de penser, autrement dit l’implication de celui qui parle dans un énoncé qui prétend à la coïncidence du discours et de la vérité. La parrêsia est une manière de dire la vérité qui fait fi des conventions et de la retenue que requièrent les bienséances. Elle inflige à l’autre ou à l’institution le constat parfois amer d’une vérité qui n’est jamais bonne à dire. Elle peut causer une souffrance et plonger dans la honte.
Les études réunies dans ce volume explorent plusieurs aspects de la parrêsia telle qu’on a pu la considérer et la vivre dans l’Antiquité, à la Renaissance ou au siècle des Lumières.

À lire aussi

Publication : Inès Cazalas et Catherine Coquio

Publication : Inès Cazalas et Catherine Coquio

Céline Barral, Inès Cazalas et Catherine Coquio, dir., La Tâche poétique du traducteur, Paris, Hermann, coll. « Cahier Textuel », 2020. Alors que les études sur la traduction littéraire n’ont cessé de s’enrichir ces dernières années, ce livre n’entend pas...

Publication : Cécile De Bary

Publication : Cécile De Bary

Dans la collection « Cahier Textuel » Cécile de Bary, dir., Les Ateliers d’écriture et l’Oulipo, Paris, Hermann, coll. « Cahier Textuel », 2020. L’Oulipo est couramment associé aux ateliers d’écriture. Il est pourtant arrivé à ses membres d’exprimer...

Publication : Sylvie Patron

Publication : Sylvie Patron

Sylvie Patron, Trois études sur les Histoires de Paris de Mario Benedetti, Limoges, Lambert-Lucas, coll. « Études linguistiques et textuelles », 2020. Les trois études rassemblées dans ce volume ont en commun un corpus littéraire, basé sur la version...