Cazalas Inès Cazalas Inès
Know about me Cazalas Inès

Cazalas Inès

Designation:

Maîtresse de conférences des universités

Email:

inescazalas@gmail.com

Department:

Lettres,MCF

Domaines de recherche

Littérature comparée. Littératures européennes et littératures du monde (XXe-XXIe siècles).

Domaines francophone, germanophone, lusophone, hispanophone, anglophone.

Rapports entre littérature et histoire, littérature et anthropologie.

Formes et pratiques du récit (conte, épopée, roman). Circulations entre écriture et oralité.

Enjeux politiques, éthiques et écopoétiques de la littérature.

Publications

Ouvrages individuels et collectifs

Contre-épopées généalogiques. Fictions nationales et familiales dans les romans de Thomas Bernhard, Claude Simon, Juan Benet et António Lobo Antunes, à paraître chez Classiques Garnier, dans la collection « Littérature, histoire, politique ».

Zones à dire. Pour une écopoétique transculturelle, collectif ZoneZadir, Littérature, vol. 201, n°1, Armand Colin, mars 2021.

La tâche poétique du traducteur, Céline Barral, Inès Cazalas et Catherine Coquio (dir.), Hermann, « Cahier Textuel », 2020.

Épopées postcoloniales, poétiques transatlantiques, Inès Cazalas et Delphine Rumeau (dir.), Classiques Garnier, « Littérature, histoire, politique », 2020.

Expériences de l’histoire, poétiques de la mémoire. Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad, L’Acacia de Claude Simon, Le Cul de Judas de António Lobo Antunes, Inès Cazalas et Judith Sarfati Lanter, avec la collaboration de Catherine Delesalle-Nancey, Atlande, 2017.

Le modèle végétal dans l’imaginaire contemporain, Inès Cazalas et Marik Froidefond (dir.), Presses Universitaires de Strasbourg, 2014.

Articles

« Voix, oralités. Pour une échopoétique transculturelle », avec Anne-Laure Bonvalot, Héloïse Brézillon, Sylvie Decaux, Marie Lorin, Myriam Suchet, Zones à dire. Pour une écopoétique transculturelle, collectif ZoneZadir, Littérature, vol. 201, n°1, Armand Colin, mars 2021, p. 38-65.

« ‘No ideas but in things’. (Introduction à trois voix) », avec Céline Barral et Catherine Coquio, La tâche poétique du traducteur, Céline Barral, Inès Cazalas et Catherine Coquio (dir.), Cahier Textuel, 2020, p. 7-41.

« L’épopée dans les littératures postcoloniales et dans les espaces transatlantiques. Introduction », avec Delphine Rumeau, Épopées postcoloniales, poétiques transatlantiques, Inès Cazalas et Delphine Rumeau (dir.), Classiques Garnier, « Littérature, histoire, politique », 2020, p. 7-43.

« Un recueil épique pour ‘rêvérer’ les mondes qui font le Mozambique : Mia Couto, lecteur des nouvelles de João Guimarães Rosa », Épopées postcoloniales, poétiques transatlantiques, Inès Cazalas et Delphine Rumeau (dir.), Classiques Garnier, « Littérature, histoire, politique », 2020, p. 195-225.

« Crítica do sacrifício e refundação da ‘catharsis’ em Os Cus de Judas », Revista Colóquio Letras, n°201, Maio/Agosto, Fundação Calouste Gulbenkian, 2019, p. 9-19.

« Au cœur des ténèbres, L’Acacia et Le Cul de Judas au prisme du postcolonial : éclairages, butinages, bricolages », Journées d’études organisées par Inès Cazalas et Judith Sarfati Lanter, actes en ligne sur le site du CERC, http://www.crlc.paris-sorbonne.fr/FR/Page_colloque_detail.php?P1=488.

« S’inventer un héritage pour répliquer à l’injustice : Moze (2003) et France, récit d’une enfance (2006) de Zahia Rahmani », Dire les inégalités. Représentations, figures, savoirs, Raphaëlle Guidée et Patrick Savidan (dir.), Presses universitaires de Rennes, 2017, p. 121-132.

« De Transe au Moulin du diable : Fouad Boussouf et la Compagnie Massala » (textes suivis d’un entretien avec le chorégaphe), avec Catherine Coquio, Revue Écrire l’histoire, Dossier « Accélérations », Emmanuelle André, Catherine Coquio et Pierre Savy (dir.), CNRS Éditions, 2016, p. 197-206.

« Le Dernier Vol du Flamant (2000) de Mia Couto : force et vertu de l’imagination », Pour un récit transnational. La fiction au défi de l’histoire immédiate », Yolaine Parisot et Charline Pluvinet (dir.), Presses universitaires de Rennes, 2015, p. 283-296.

« Juan Benet et la subversion romanesque du savoir généalogique », Juan Benet et les champs du savoir, Claude Murcia (dir.), Presses Sorbonne Nouvelle, 2015, p. 97-108.

« Devenirs de l’arbre généalogique dans l’écriture romanesque contemporaine », Le modèle végétal dans l’imaginaire contemporain, Inès Cazalas et Marik Froidefond (dir.), Presses Universitaires de Strasbourg, 2014, p. 209-227.

« La mémoire familiale dans Revu et corrigé de Péter Esterházy : une représentation dissonante du passé communiste », Culture et mémoire. Représentations contemporaines de la mémoire dans les espaces mémoriels, les arts visuels, la littérature et le théâtre, Carola Hähnel-Mesnard, Marie Liénard-Yeterian et Cristina Marinas (dir.), Presses de l’École Polytechnique, 2008, p. 363-372.

« Plurivocité de la violence et écriture de l’altérité dans Le Cul de Judas d’António Lobo Antunes », Violence et écriture, violence de l’affect, voix de l’écriture, Sandrine Bazile et Gérard Peylet (dir.), Presses universitaires de Bordeaux, 2008, p. 211-224.

« Jeux de surimpression : la figure de l’oncle dans l’univers romanesque de Claude Simon », Relations familiales dans les littératures françaises et francophone des XXe et XXIe siècles. La figure du père, Murielle Lucie Clément et Sabine van Wesemael (dir.), L’Harmattan, 2008, p. 305-314.

« Histoires de contours : quelques visages énigmatiques de Michaux », Peinture et littérature au XXe siècle, Pascal Dethurens (dir.), Presses universitaires de Strasbourg, 2007, p. 233-248.

Travaux audio et vidéo

Échanges préparatoires avec Tâm Melacca, réalisatrice du documentaire « Angola, le choc de Lobo Antunes » (diffusé sur Arte le 01/05/2020 dans l’émission « Invitation au voyage »).

Responsabilités scientifiques / administratives / pédagogiques

Co-animation avec Catherine Coquio du séminaire « Écrire et penser avec l’histoire » (une séance par mois, de septembre 2014 à juin 2017, puis séances ponctuelles jusqu’en 2020), Université Paris Diderot.

Coordinatrice des relations internationales pour l’UFR LAC (2014-2017).

Membre du jury de l’agrégation de Lettres modernes, Littérature comparée (2016-2020).