Emilie DITTE

Emilie DITTE

Ingénieure d’études chez Accenture

Année de la promotion : 2019 

Filière : Systèmes Informatiques Embarquées

Généralités

Peux-tu te présenter rapidement ? (Nom, Prénom, Spécialité)

Je m’appelle Emilie DITTE, je suis originaire de Tahiti et je suis venue faire mes études en métropole. J’ai effectué ma formation à l’EIDD en spécialité SIE et j’ai été diplômée en 2019.

Quel a été ton parcours depuis le lycée et comment la formation à l’EIDD t’a-t-elle été profitable ?

J’ai obtenu mon bac scientifique à Tahiti puis je suis venue à Paris pour faire une classe préparatoire Maths sup Maths spé (MP). J’ai passé les concours pour les grandes écoles et j’avais mis en premier choix l’école d’ingénieur Denis Diderot pour deux raisons : son emplacement me plaisait bien et je ne voulais pas d’une école à très grande envergure.

Mobilité

Comment as-tu eu vent de cette opportunité ?

J’ai entendu parlé du stage à Hambourg (Allemagne) grâce à M. Azarin qui m’avait donné les coordonnées d’une femme qui travaillait dans l’équipe de recherche de l’Université de Hambourg. Je l’ai contacté en présentant mon profil, mes motivations et cela correspondait avec leur activité de recherche. Ils m’ont accepté et j’y suis allée.

Peux-tu nous raconter rapidement cette expérience et ce qu’elle t’a apporté ?

Le sujet du stage portait sur des recherches d’un nouvel outil en intelligence artificielle. J’ai intégré le service intelligence  artificielle de l’université de Hambourg et cette expérience a duré 3 mois. J’étais en immersion totale puisque je ne parlais pas un mot d’allemand, mes communications se faisaient principalement en anglais. Globalement, cela s’est très bien passé et j’ai pu travailler avec deux étudiants allemands durant ce stage.

Combien de temps t’y es-tu pris en avance pour effectuer les démarches nécessaires ?

Je m’y suis prise 2 ou 3 mois avant mon départ. J’ai commencé à prendre contact avec l’Université de Hambourg en février ou mars.

Quel a été le coût moyen de ta mobilité (hors aides financières) ? As-tu eu recours à des aides financières ? Si oui, comment as-tu entendu parler de ces aides ?

Je ne me souviens pas du coût moyen. Par chance, j’ai pu obtenir un logement dans la résidence de l’université et le loyer était d’environ 400€ par mois. Je dirais que c’était la plus grosse dépense de ma mobilité, le reste c’était des dépenses moins importantes pour se nourrir ou pour les transports.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à un jeune étudiant de l’EIDD souhaitant partir en mobilité ?

Allez-y ! N’hésitez pas. C’est une expérience très enrichissante qui va vous faire pratiquer votre anglais et vous faire grandir d’un seul coup. Il faut savoir se débrouiller tout seul dans un pays étranger et savoir s’ouvrir aux autres mais dans l’ensemble, on en tire que du bonus.

Une anecdote amusante à nous faire partager ?

Mon stage était pendant la coupe du monde que la France a gagné. J’étais une des seules à supporter la France et quand celle-ci a gagné, j’étais la seule heureuse…

Vie associative

Est-ce que tu t’es impliquée dans la vie associative ? Si oui, quelle(s) association(s) et quel(s) poste(s) ?

Oui, j’ai d’abord été secrétaire du BDE entre la 1A et la 2A. Puis entre la 2A et la 3A, je me suis impliquée dans la Junior Entreprise en tant que Vice-présidente.

Qu’est-ce que cela t’a apporté ?

En tant que secrétaire du BDE, j’ai appris les rouages d’une association (pas si simple). De plus, faire partie du BDE était une bonne expérience pour ma vie étudiante et mon épanouissement personnel je dirais. Alors qu’en tant que Vice-présidente, j’ai pu gérer des équipes ce qui a contribué à développer des soft skills qui me sont utiles actuellement côté professionnel. C’est aussi grâce à un événement de la Junior Entreprise que j’ai pu trouver mon stage de 3A qui s’est transformé en CDI.

Insertion professionnelle

As-tu rencontré des difficultés à trouver un premier emploi ?

Non, mon stage de 3A chez Accenture s’est transformé en CDI à sa fin. J’ai pu postuler pour ce stage lors d’un forum. S’en est suivi un entretien téléphonique et un entretien physique qui se sont très bien passés.

Peux-tu nous décrire une journée type de travail ? Si possible, peux-tu nous donner ton volume horaire hebdomadaire travaillé moyen ?

Une journée type en tant qu’ingénieure d’études chez Accenture en période covid c’est du télétravail à 100%. Réveil 9h, je suis devant l’ordinateur à 9h15 et je continue des développements sur lesquels je travaille. Pause déjeuner puis retour au travail jusqu’à18h30 / 19h. J’ai souvent des réunions pendant la semaine pour parler de l’avancée et des applications sur lesquelles je travaille.
Avant la crise sanitaire, c’était la même chose sauf qu’on allait dans l’entreprise.

Quels sont les aspects qui te plaisent le plus dans ton métier ? Ceux qui te plaisent le moins ?

Ce qui me plait le plus c’est la diversité des missions chez Accenture qui est une société de conseil. J’ai pu travailler avec EDF (entreprise privée), actuellement je suis sur une mission pour la Ville de Paris (public). J’aime bien la possibilité de changer de mission, de ne pas tomber dans une routine.
Ce que j’aime le moins, c’est la sédentarité et l’isolement surtout depuis le télétravail.

Si tu le souhaites, peux tu nous donner un ordre de grandeur de ton salaire actuel ?

Actuellement, je suis à 39.000 € brut/an. C’est un salaire dans la fourchette normale pour un développeur junior et ça me convient très bien.

Selon toi, quelles seraient les qualités et les compétences essentielles à l’exercice de ta profession ? Un trait de personnalité que tu considères comme primordial ?

La capacité d’adaptation est primordiale pour être un bon développeur. Je suis contente car pendant ma formation à l’école, les professeurs de la spécialité informatique nous ont bien aidé à acquérir cette compétence, en plus de nous avoir appris l’aspect théorique du métier.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu as un jeune étudiant de l’EIDD ?

Profitez à fond de vos années d’école. N’hésitez pas à vous impliquer dans la vie associative car ça vous aide pas mal à vous intégrer dans l’école. Quelle que soit l’idée que vous avez pour votre futur professionnel, ne vous limitez pas en vous persuadant que vous avez moins de chance que les autres puisque l’EIDD est une école jeune et pas très connue. Je connais pas mal d’anciens camarades de l’EIDD qui ont réussi à intégrer de très grandes entreprises, cotées etc.
Conseil final : N’hésitez pas et n’ayez pas peur de vous impliquer dans une association, de partir à l’étranger et de postuler là où vous voulez. Il faut oser !

À lire aussi

Niriaina ANDRIAMADY

Niriaina ANDRIAMADY

Je suis Niriaina ANDRIAMADY, diplômée de l’EIDD promo 2016 spécialité Matériaux & Nanotechnologies. J’ai fait 1 an en prépa MPSI puis 1 an en L2 Chimie avant d’entrer à l’EIDD spécialité  Matériaux & Nanotechnologies. Grâce à la formation à l’EIDD, j’ai acquis des connaissances en matériaux (synthèse, caractérisation, propriétés…) associées à un bon bagage généraliste (management projet, approche entreprise…). Les professeurs m’ont également aidée à trouver très rapidement mes stages qui m’ont menée à mon 1er emploi.

Pedro SANTOS

Pedro SANTOS

My name is Pedro Henrique Lopes Nunes Abreu dos Santos. I’m a 33 years old Brazilian. During 2014 I went to Paris to study one semester at EIDD (Materials and Nanotechnology course) and do an internship with Dr. Roberta Brayner.

Victoire MASSIEUX

Victoire MASSIEUX

En terminale, j’ai réussi le concours national d’entrée à l’école de santé des armées. J’ai intégré l’école et étudié la médecine militaire durant une année. Pour autant, j’ai décidé de changer de parcours scolaire et de m’orienter vers une prépa PCSI puis PSI. J’ai intégré l’EIDD après deux ans de prépa et j’ai choisi la spécialité Génie Physique. Je suis partie en mobilité en Suisse à l’Université de Genève durant ma première année de master pour étudier la physique appliquée et quantique. A la suite, j’ai décidé d’effectuer un stage en physique médicale à l’Hôpital Universitaire de Lausanne (Suisse) Grâce à la formation spécialisée en optique de la spécialité Génie Physique, je suis partie effectuer mon stage de fin d’études au sein de l’entreprise Nikon à Zurich (Suisse) en tant que software specialist sur microscopes confocaux. Diplôme en poche, j’ai été engagée en tant que cheffe de projet IT chez Hewlett-Packard EMEA Headquarters à Genève et j’ai changé de poste en 2021 pour devenir consultante IT en stratégie de data management.

Ugo DRIEUX

Ugo DRIEUX

Moi c’est Ugo Drieux, diplômé de la promo 2019 en spécialité Génie Physique. J’ai commencé par une prépa PCSI puis PC au Lycée Descartes à Tours puis j’ai intégré en 2016 l’EIDD sur la banque de concours e3a. Aujourd’hui, je travaille depuis deux ans chez Optosigma Europe.