Titre de la thèse : The divergent role of EGF and TGF-a in chronic kidney disease: towards new therapeutic targets.

Institution d’accueil : Université de Paris (Institut Necker Enfants Malades – INSERM U1151 – CNRS UMR8253)

 

Date limite de candidature : 22 juin 2020

Début du projet : Octobre 2020

Présentation générique de TrainCKDis : Le projet TrainCKDis est une initiative financée par l’UE visant à encourager et à former les chercheurs en début de carrière afin qu’ils puissent mieux comprendre et relever les défis liés à la maladie rénale chronique (CKD) et améliorer la vie des patients.

Le projet TrainCKDis fournira un programme de formation innovant, multidisciplinaire et intersectoriel, capable de préparer de jeunes chercheurs de haut niveau à développer des solutions créatives pour la maladie rénale chronique. Les 15 projets de recherche proposés s’attaqueront aux principaux défis suivants : i) l’identification des modificateurs génétiques et épigénétiques qui prédisposent les patients à la progression de maladie rénale chronique, ii) l’identification de voies et de biomarqueurs pour suivre la progression de la maladie rénale chronique et iii) l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques pour améliorer les traitements limités de la maladie rénale chronique. TrainCKDis rassemble les principaux laboratoires, entreprises, hôpitaux et associations européens impliqués dans le traitement des CKD. Les chercheurs en début de carrière bénéficieront ainsi d’une plate-forme interdisciplinaire exceptionnelle intégrant des experts en néphrologie, en épidémiologie, en génétique, en biologie cellulaire, en criblage à haut débit, en biologie des systèmes et en métabolomique.

Objectifs et description du programme de thèse : Les voies moléculaires qui sous-tendent la progression de la maladie rénale chronique, un fardeau majeur pour la santé publique, sont encore mal élucidées. Parmi les candidats possibles, la voie EGFR semble jouer un rôle prépondérant. La voie EGFR est activée par 11 ligands. Fait remarquable, notre laboratoire a récemment découvert que la nature du ligand détermine le sort des reins blessés en vue d’une indemnisation ou d’une détérioration. En particulier, nous avons observé que l’inactivation de la Tgfa protège le rein de la détérioration rénale, tandis que celle de l’Egf augmente le développement des lésions. Fait important, nous avons découvert que ces données sont pertinentes pour l’homme. Les objectifs spécifiques du projet seront de combiner des modèles in vivo et in vitro avec un criblage pharmacologique à haut débit pour (1) caractériser les événements cellulaires spécifiques déclenchés par l’EGF et le TGF-alpha dans les cellules épithéliales rénales, (2) identifier les réseaux génétiques potentiels et les voies de signalisation qui expliquent le rôle divergent de l’EGF et du TGF-alpha, (3) découvrir de nouvelles thérapies potentielles ciblées sur l’EGF par rapport au TGF-alpha en criblant des bibliothèques pharmacologiques sur des modèles cellulaires.

Nous sommes intéressés par des candidats rigoureux et polyvalents qui sont enthousiastes et passionnés par le traitement de questions biologiques fondamentales avec des applications thérapeutiques potentielles. Ce poste est particulièrement adapté aux candidats ayant une expérience dans le domaine des modèles murins expérimentaux et/ou de la biologie cellulaire. Des compétences dans les techniques de base de la biologie moléculaire seront appréciées. Le candidat doit démontrer une capacité à s’adapter rapidement à un nouvel environnement et à interagir avec ses collègues.

Avantage : En tant que programme financé par H2020, TrainCKDis offre un salaire attractif aux chercheurs recrutés. Plus de détails ici

Dépôt de candidatures et informations : Les candidatures doivent comprendre une lettre de motivation, un CV complet, ainsi que les noms et adresses de deux personnes de référence.

Règles d’éligibilité : Les jeunes chercheurs ne devront pas comptabiliser plus de 4 années d’expérience en recherche ni être en possession d’un PhD ; ils ne devront pas avoir résidé ou travaillé dans le pays de l’organisme qui les recrute pendant plus de 12 mois au cours des 3 dernières années. Les conditions s’apprécient à la date du (premier) recrutement