Au regard de la situation sanitaire actuelle et compte tenu de son évolution constante, Université de Paris a pris de nouvelles mesures en matière de mobilités étudiantes entrantes et sortantes. Ces instructions sont susceptibles d’évoluer au cours des prochaines semaines en fonction de l’évolution de l’épidémie et notamment des différents « variants ».

Mise à jour le 15 juin 2021

À destination et en provenance de l’international

Mobilités sortantes

  • Dans l’Union Européenne : Les stages et échanges universitaires peuvent avoir lieu dans les pays de l’Union Européenne et de la zone Europe (Suisse, Islande, Norvège, Lichtenstein, Vatican, Andorre, Monaco). Il n’est plus nécessaire de demander l’avis du Fonctionnaire Sécurité Défense, sauf en cas de doute ou de question.
  • Hors Union Européenne : Tout déplacement international est strictement encadré jusqu’à nouvel ordre. Les mobilités internationales des étudiants (stages, échanges universitaires, séjours) hors de l’Union Européenne peuvent être envisagées, mais doivent être soumises jusqu’à nouvel ordre à l’accord du Fonctionnaire Sécurité Défense (FSD : fonctionnaire-securité-defense@u-paris.fr cc : mobility.iro@u-paris.fr).

Pour rappel, le motif du déplacement doit être impérieux et justifié (stage, échange universitaire, ou travaux de recherche validant une année d’étude ou un diplôme qui ne peuvent être reportés ou se tenir à distance). Si l’accord du FSD est donné, les documents tels que la convention de stage, de mobilité ou tout document officiel faisant état du motif du déplacement font office de justificatif du motif impérieux du déplacement. 

Seuls les pays suivants sont libres d’accès sans motifs impérieux, ni restrictions : Australie, Corée du Sud, Israël, Japon, Nouvelle-Zélande et Singapour. 

Quelques pays restent très difficiles d’accès voire inaccessibles encore : Afrique du Sud, Argentine, Bahreïn, Bangladesh, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Émirats Arabes unis, Inde, Népal, Pakistan, Qatar, Sri Lanka, Turquie et Uruguay. 

  • Départements et territoires d’Outre-Mer : Les mobilités dans les départements et territoires d’Outre-Mer sont soumises aux même règles que les mobilités hors Europe. Elles doivent donc faire l’objet d’un motif impérieux et être soumises à l’accord du Fonctionnaire de sécurité de défense (FSD : fonctionnaire.securite.defense@u-paris.fr cc : mobility.iro@u-paris.fr).

Il est demandé pour tout déplacement de vérifier les protocoles sanitaires et les formalités à effectuer en amont du déplacement sur France Diplomatie. Elles sont évolutives et mises à jour régulièrement en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Mobilités entrantes

  • En provenance de l’Union Européenne : Les étudiants internationaux en provenance de l’espace européen (UE+ Suisse, Norvège, Islande, Lichtenstein, Vatican, Andorre, Monaco), ne sont pas soumis au régime des motifs impérieux de déplacement et peuvent entrer sur le territoire français. 

Une évolution restrictive des conditions d’entrée en France des personnes en provenance du Royaume-Uni est toutefois prévue depuis le 31 mai 2021, à cause du variant dit « indien ».

  • En provenance des pays hors UE : Les étudiants internationaux provenant d’un pays extérieur à l’espace européen, sont autorisés à entrer sur le territoire français sur justification d’un motif impérieux. Les étudiants en provenance d’Australie, de Corée du Sud, d’Israël, du Japon, de Nouvelle-Zélande et de Singapour, ne sont pas soumis au régime des motifs impérieux de déplacement et peuvent entrer sur le territoire français.

À noter : Les étudiant internationaux en provenance d’Afrique du Sud, d’Argentine, de Bahreïn, du Bangladesh, du Brésil, du Chili, de Colombie, du Costa Rica, des Émirats Arabes unis, d’Inde, du Népal, du Pakistan, du Qatar, du Sri Lanka, de Turquie et l’Uruguay ne sont pas autorisés, à ce stade, à entrer sur le territoire français et ne peuvent pas donc entamer leurs démarches de demande de visa.

Les modalités d’entrée sur le territoire français sont également accessibles sur le site du Ministère de l’Intérieur. 

À noter : Les mobilités en cours (entrantes et sortantes) sont maintenues : les étudiants en stages, échanges et séjours à l’étranger (hors et dans l’UE) peuvent rester dans le pays où ils séjournent et doivent se conformer aux consignes sanitaires de ces pays.

Quelles démarches devez-vous entreprendre ?

Vous trouverez ci-dessous, les réponses aux questions les plus fréquemment posées en fonction de votre situation.

Étudiants – Mobilités sortantes

Pourrais-je partir en mobilité internationale à compter de septembre 2021 ?

Oui. Les mobilités internationales sont possibles à partir de septembre 2021, à trois conditions : 

  • Votre projet de mobilité doit être validé par votre Bureau des Relations Internationales.
  • Votre établissement d’accueil doit accepter votre mobilité. (Attention plusieurs établissements ont fait le choix de ne pas accueillir de mobilité au 1er semestre 2021/2022, renseignez-vous !).
  • Les autorités du pays d’accueil doivent autoriser votre arrivée (délivrance d’un visa étudiant pour les pays concernés, ou information générale et officielle pour les pays de l’espace Schengen). 

Toutefois, Université de Paris, comme ses partenaires, restent dépendants du contexte sanitaire actuel. En fonction de son évolution, l’éventualité d’une annulation de la mobilité étudiante est à prendre en considération. Nous vous recommandons de vous informer régulièrement sur la situation sanitaire et les conditions d’accueil dans votre pays de mobilité. Si les mobilités doivent à nouveau être suspendues, votre bureau des relations internationales vous en informera dans les meilleurs délais.

Je devais partir en mobilité au premier semestre 2021/2022, mais elle a finalement été annulée par mon université d’accueil : quelles sont mes alternatives ?

Vous avez deux alternatives : 

  • Le report : Il est possible de demander un report de votre mobilité au 2nd semestre de l’année 2021/2022. Il n’est cependant jamais automatique ! Pour en bénéficier, il faut en faire la demande auprès de votre bureau des relations internationales (coordinateurs pour la mobilité sortante). Votre demande de report de mobilité doit aussi être acceptée par le partenaire concerné.
  • Le dépôt d’une nouvelle candidature les années suivantes : Comme toujours, les candidatures devront être adressées auprès de votre bureau des relations internationales.
J’ai décidé de conserver ou de reporter mon projet de mobilité au semestre 2 après l’annulation du semestre 1 : ai-je des démarches spécifiques à accomplir ?

Une fois votre bureau des relations internationales averti, tout dépendra des procédures de votre université d’accueil. Certaines ont décidé de maintenir les mobilités dès la rentrée de septembre 2021, pour d’autres la décision de maintenir ou non les mobilités n’est pas encore tranchée. N’hésitez pas à suivre régulièrement leurs actualités pour rester informés. Vos contacts pour la mobilité sortante au sein de votre bureau des relations internationales vous tiendront également informés de toute évolution pouvant impacter votre mobilité.  

Est-il possible de candidater pour une autre destination lorsque mon université d’accueil (choix numéro 1) m’informe qu’elle suspend tous ses échanges ?

NON. Cette option n’est pas envisageable. À ce jour, tous les délais de candidatures et de dépôt de dossiers sont dépassés. 

Votre bureau des relations internationales se tient à votre disposition pour vous accompagner dans les démarches de report, si ce dernier est possible, ou de dépôt d’une nouvelle candidature pour les années suivantes, il n’est toutefois pas tenu de vous proposer une mobilité de rechange dans le cas où votre première mobilité serait compromise.

Je pars dans un pays autorisé. Puis-je commencer à préparer mon départ (réservation de vols, de logements, …) ?

OUI. Sous réserve de remplir les 3 conditions nécessaires à votre départ (autorisation de votre bureau des relations internationales, autorisation de votre université d’accueil et obtention des visas nécessaires ou feu vert officiel des autorités du pays d’accueil).

Ne négligez pas les formalités suivantes ! Elles sont obligatoires et doivent être réalisées en priorité :

  • Assurance voyage ou assurance internationale comprenant la responsabilité civile et le rapatriement : Université de Paris ne peut être tenue pour responsable de la prise en charge de vos frais de rapatriement. C’est pourquoi, la souscription à ce type d’assurance est obligatoire, et doit être faite en votre nom auprès de l’assureur de votre choix (Université de Paris ne dispose pas de partenariats privilégiés dans ce domaine). Elle devra couvrir toute la durée de votre séjour à l’étranger. 

Une copie de votre attestation d’assurance devra être adressée à votre contact dans votre bureau des relations internationales. Sans elle, pas de départ possible ! 

  • Complémentaire santé : Vous devez impérativement souscrire une complémentaire santé couvrant les cas de pandémie (attention, cette clause ne fait en général pas partie des packages d’assurances standard).

En tout état de cause, Université de Paris ne pourra pas s’engager à vous rembourser les frais avancés, c’est pourquoi il est fortement recommandé de réserver des billets modifiables ou annulables. 

Pourrais-je bénéficier d’une aide financière à la mobilité pendant mon séjour à l’étranger ?

Les exigences communiquées par les financeurs des aides à la mobilité d’Université de Paris (MESRI, ERASMUS, CRIF) sont très claires : seules les mobilités physiques seront éligibles à un financement.

Ainsi, que les cours soient 100% en ligne, hybrides (50% cours en ligne / 50% cours sur site) ou en présentiel, le critère retenu est votre présence physique dans le pays de l’université partenaire (ou de l’organisme d’accueil pour les stages).

Les conditions financières (Quotient familial, bourse CROUS) restent toujours applicables.

Gardez également à l’esprit que les mobilités physiques vers des pays formellement déconseillés (zones oranges ou rouges du MEAE) ne seront pas financées. 

Pourrais-je bénéficier d’une aide financière en cas d’interruption de mon séjour à l’étranger ?

Dans le cas d’une mobilité interrompue, les aides à la mobilité seront calculées en fonction des dates réelles de mobilité. Cette FAQ sera mise à jour dès que des informations complémentaires seront disponibles. N’hésitez pas à la consulter régulièrement.

Je dois payer des frais annexes (ex : vie étudiante) pour pouvoir confirmer mon acceptation au sein de mon université d’accueil, la date limite de cette formalité approche. Puis-je régler ces frais aujourd’hui ? Et si oui, que se passe-t-il si la mobilité ne peut plus avoir lieu ?

OUI. Vous pouvez régler ces frais, si et seulement si, vous avez déjà obtenu une lettre d’acceptation de votre université d’accueil.

Si votre départ est annulé alors que vous avez déjà réglé ces frais, il faudra alors contacter votre université d’accueil pour en connaître les modalités de remboursement. 

Mon université d’accueil impose des conditions de quarantaine ou de confinement à l’entrée. Cela représente des coûts supplémentaires imprévus. Puis-je obtenir le soutien financier d’Université de Paris ?

NON. Si les autorités locales et/ou les universités d’accueil imposent des conditions de quarantaine ou de confinement à l’entrée, Université de Paris ne peut en aucune manière prendre en charge les frais induits, considérant que vous partez informé et en connaissance de cause.

Est-ce que les mobilités hybrides ou semi-présentielles (ex : 50% cours en ligne / 50% cours sur site) sont reconnues par le programme Erasmus+ ?

OUI. En revanche, comme il est précisé plus haut dans cette FAQ, les mobilités hybrides ou 100% en ligne qui ne conduisent pas à un séjour dans le pays de l’établissement d’accueil à l’étranger, ne pourront pas donner lieu au versement d’une aide financière à la mobilité (séjour de 5 à 30 jours minimum).

Que se passe-t-il si une nouvelle période de confinement débute pendant ma mobilité à l’étranger ?

Université de Paris, comme ses partenaires, reste dépendante du contexte sanitaire actuel. L’éventualité d’une nouvelle période de confinement est considérée par les spécialistes comme faible, mais ne peut pas être complètement écartée. Dans l’éventualité où une nouvelle période de confinement serait déclarée, soyez proactifs et réactifs :

  • Inscrivez-vous sur Ariane pour recevoir les consignes du Ministère des Affaires Étrangères.
  • Signalez votre situation auprès de vos coordinateurs à Université de Paris et chez le partenaire. Ils vous transmettront des informations sur la conduite à tenir. 
  • Contactez votre coordinateur pédagogique qui vous indiquera les modalités de suivi et de validation de vos cours.
  • Prévenez les autorités consulaires les plus proches de votre lieu de résidence.
  • Respectez les consignes données dans votre pays et votre université d’accueil. Si des solutions numériques sont mises en place, ne les négligez pas, pensez à l’après.
  • Renseignez-vous régulièrement sur l’évolution de la situation sanitaire dans votre région.
  • Ne vous isolez pas, gardez le contact avec vos camarades également en mobilité.

Étudiants – Mobilités entrantes

Les modalités d’entrée sur le territoire français sont définies sur le site du Ministère de l’Intérieur.
Les étudiants internationaux qui sont déjà en France et inscrits à Université de Paris peuvent rester.

Je suis actuellement en mobilité entrante ce semestre à Université de Paris. Dans l’éventualité d’un nouveau confinement, est-il possible de rentrer dans mon pays d’origine ?

OUI. Vous pouvez, si vous le souhaitez, rentrer dans votre pays d’origine et continuer à suivre vos cours à distance pendant le semestre. Dans ce cas il est impératif de prévenir votre enseignant coordinateur ainsi que l’ensemble de vos enseignants pour organiser votre départ et vos études à distance au mieux (ex : vérifier si des travaux pratiques sont prévus ou non en présentiel).

Si vous souhaitez rentrer définitivement, prévenez également votre enseignant coordinateur et vos enseignants. Il s’agira de déterminer si vous souhaitez abandonner votre mobilité (renoncement à suivre les cours à distance et renoncement à passer vos examens ce semestre) ou si vous souhaitez simplement suivre vos cours en ligne puis passer vos examens à distance.

Après validation de votre décision par votre enseignant coordinateur et dans tous les cas, vous devez obligatoirement prévenir votre gestionnaire mobilité à Université de Paris (BRI local et/ou Pôle Commun SRI) et dans votre pays d’origine.

Je suis actuellement logé dans une résidence universitaire du Crous, et je vais rentrer dans mon pays d’origine. Quelles démarches dois-je effectuer ?

Tout étudiant logé dans une résidence universitaire du Crous, que ce soit pour ce semestre ou pour la totalité de l’année universitaire, s’engage en principe à payer les loyers jusqu’à la fin du contrat d’occupation du logement. En cas de départ, les loyers restants devront donc être versés au CROUS. 

Si vous planifiez votre départ, il est impératif de prévenir votre résidence ainsi que votre contact au Pôle Commun SRI (mobility.iro@u-paris.fr).

En tout état de cause, Université de Paris ne pourra pas s’engager à payer ou à vous rembourser ces frais, partant du principe que vous avez été informé des modalités de réservation d’un logement au CROUS et les avez acceptées lorsque vous avez confirmé souhaiter en bénéficier. 

Cette FAQ sera mise à jour dès que des informations complémentaires seront disponibles. N’hésitez pas à la consulter régulièrement.

 

Nous vous invitons à consulter régulièrement vos mails, ainsi que le site internet et les réseaux sociaux d’Université de Paris.

En cas de symptômes Covid-19 (toux, fièvre supérieure à 38°, courbatures…), contactez votre médecin traitant par téléphone.

Mobilité sortante

Plus d’informations sur les destinations autorisées ou formellement déconseillées > 

Mobilité entrante

Pour toute information sur le coronavirus, le point de situation en France, les consignes sanitaires > 

(Nouveau) Formalités pour les étudiants internationaux > 

À lire aussi

Welcome Week 2021

Welcome Week 2021

Combinaison des Erasmus Days et du Welcome Day, découvrez la Welcome Week ! Ce nouveau rendez-vous sous le signe de l’ouverture, la découverte, le partage et l’inclusion, tourné vers l’international, se déroulera du 12 au 16 octobre 2021 sur les...