Après des études de lettres classiques à la Sorbonne et quelques expériences de critique (Bref, Les Cahiers du Cinéma, La Lettre du Cinéma), Sophie Bredier se tourne vers le cinéma documentaire et réalise coup sur coup trois films de nature autobiographique — Nos traces silencieuses (1998) et Séparées (2000), coréalisés avec Myriam Aziza ; puis Corps étranger (2004). Elle collabore également en tant que co-scénariste au long métrage de fiction de Myriam Aziza, La Robe du soir (2008).
Développant son travail autour de quelques grands thèmes récurrents comme la perte (Elie et nous), la filiation (Orphelins de la patrie), l’abandon (La Tête de mes parents) ou le statut des femmes (Femmes asiatiques, femmes fantasmes, Maternité secrète), elle signe une série de films diffusés tant à la télévision (Arte, France Télévision) que dans le réseau des festivals (Le Cinéma du Réel, le FID, Dok Leipzig, FIPA). Parallèlement, elle encadre régulièrement des ateliers de réalisation dans diverses structures (Fémis, universités).

À lire aussi