Organisé par Aline Cohen de Lara, Estelle Louët, Catherine Matha, Françoise Neau et Benoît Verdon, psychanalystes et enseignants-chercheurs, avec le concours de l’Université de Paris et de l’Université Paris Sorbonne Paris Nord.

Du vendredi 25 juin au dimanche 27 juin 2021

Château de Bosmelet – Le Bosmelet – 76720 Auffray

ATTENTION : Nombre de places limité

Cliquez ici pour télécharger le bulletin d’inscription

Dès le début de ses travaux, Catherine Chabert tresse au plus serré le fil d’Œdipe et celui de la séparation et de la perte : narcissisme et angoisse dépressive appartiennent l’un et l’autre au champ de la psychosexualité. Elle n’a de cesse d’affirmer la consubstantialité du sexuel et de la perte – y compris celle de la capacité d’aimer – et la paradoxale fécondité de la perte, en se centrant toujours davantage sur la différence des sexes, elle-même paradigme de la différence. L’expérience clinique du vif du transfert constitue la source à laquelle elle puise la force de ses élaborations métapsychologiques. La cure analytique qui actualise les désirs œdipiens, entre amour et haine, de l’identification au meurtre, de l’idéalisation à la déception, se fait entreprise de renoncement et d’abandon mais aussi de conquête d’un peu plus de liberté : s’agirait-il, dans la cure, d’aimer, de perdre et de quitter pour pouvoir aller aimer, perdre et quitter ailleurs ? Le masochisme, la douleur, le refus de guérir, la logique de la mélancolie, qui visent la dédifférenciation et le rabattement narcissique, ou encore l’amour maniaque, peuvent entraver avec plus ou moins de force cette action du transfert, qui mobilise la passivité chez le patient et l’analyste, et l’expérience du féminin chez les deux sexes. De l’ombre d’Œdipe aux traitements de la pulsion de mort, ce séminaire déploiera ces différents mouvements, en dialogue avec Catherine Chabert, du vendredi 3 au dimanche 5 juillet 2020. Accueilli au superbe château de Bosmelet, situé en Normandie, près d’Auffray, au cœur du pays de Caux, il se déroulera dans une atmosphère conviviale d’échanges et de rencontres.

Vendredi 25 juin : L’ombre d’Œdipe

 

Matin 10h30- 13h30 : Œdipe enfant, Œdipe adolescente

Vincent Vivès, Sylvain Missonnier, Paul Denis

Après-midi 15h-17h30 : Jouer de la différence

Françoise Coblence, Bernard de La Gorce

Soirée : Lecture de Patrick Autréaux, écrivain (sous réserve)

 

Samedi 26 juin Traitements de la pulsion de mort

 

Matin 10h-13h : Les voies de la tyrannie

Jacques André, Laurence Kahn

Après-midi 14h30-17h : Perdre, abandonner, se quitter ?

Leo Bleger, Evelyne Chauvet, Alexandrine Schniewind

Soirée 18h30 : Récital Debussy-Fauré (Andreas Jäggi, ténor et
Laurent Lamy, pianiste)

 

Dimanche 27 juin L’amour de la psychanalyse

 

Matin 9h-12h : Jean-François Chiantaretto, André Beetschen

Après-midi 14h30-16h : Discussion générale avec Catherine Chabert

À lire aussi