Étudiant en double cursus de chimie et de droit, Etienne Matignon succède à Emylie Lentzner aux fonctions de vice-président étudiant pour un mandat de deux ans. Il a pour missions principales de représenter les étudiants et de travailler avec la gouvernance et l’administration à l’amélioration des conditions d’études et de vie sur les campus d’Université de Paris.

 

Étienne Matignon évoque ses fonctions de vice-président étudiant, ses motivations et ses projets en faveur de la communauté étudiante d’Université de Paris.

 

Représenter la voix des étudiants

Très investi dans la vie étudiante, Étienne Matignon est élu au Conseil d’Administration d’Université de Paris depuis sa constitution en mai 2019. Il y représente la communauté étudiante et participe aux prises de décision. Pour lui, ce nouveau statut de vice-président étudiant s’inscrit donc dans une certaine continuité. « De nombreux projets peuvent être menés en matière de vie étudiante et j’avais tout simplement envie de pouvoir y participer ! » dit-il. Il ambitionne de travailler avec les vice-doyens étudiants des Facultés afin de soutenir leurs initiatives et plus largement avec le réseau de représentants étudiants français et internationaux. « Pour ce qui est des travaux inter-universitaires, je compte notamment m’appuyer sur le tissu associatif étudiant afin de pouvoir élaborer des projets à plus grande échelle, en Île-de-France ou au niveau national. Les travaux avec les étudiants de l’alliance Circle U seront également prioritaires et je tâcherai de représenter au mieux la voix des étudiants d’Université de Paris au sein de la construction de ce projet d’université européenne ».

 

Trois projets prioritaires : rentrée, budget participatif étudiant et développement durable

Pour le nouveau vice-président étudiant, il reste de nombreux défis à relever concernant la vie étudiante et la vie de campus suite à la crise sanitaire. « En premier lieu, assurer une rentrée universitaire la plus stable possible me semble absolument prioritaire, aussi bien pour les nouveaux que pour tous les étudiants d’Université de Paris. » explique-t-il.

Il compte également mettre en place un budget participatif en faveur des initiatives étudiantes. Selon lui, cela permettra aux étudiants de devenir acteurs du financement de ces projets structurants. « Je travaillerai au déploiement de ce projet avec la direction Vie de campus dès la rentrée prochaine ».

Enfin, la question environnementale est un sujet important aux yeux du vice-président étudiant. C’est pourquoi il souhaite poursuivre le projet de Plan Vert, initié par Emylie Lentzner, afin qu’Université de Paris définisse des objectifs pluriannuels en matière d’écologie : « la problématique environnementale n’est pas à prendre à la légère et de nombreuses actions sont à envisager à l’échelle de l’université ».

À lire aussi