Le conseil européen de la recherche vient d’annoncer les résultats de l’appel « ERC Advanced grant 2020 ».

La France compte 22 lauréat(e)s, dont 5 à Université de Paris.

Parmi ces 5 lauréats, Claire Rougeulle (EDC) et Benoît Ladoux (IJM), membres de l’UFR SDV, sont récipiendaires de cette bourse de prestige.

 

Benoît Ladoux

Directeur de recherche CNRS à l’Institut Jacques Monod (Université de Paris / CNRS) pour son projet « DeadOrAlive »

Ce projet s’intéresse au couplage entre contrainte mécanique et comportement collectif d’assemblées cellulaires, en mettant l’accent sur le devenir des cellules éliminées. Il va chercher à évaluer l’impact des forces mécaniques sur l’homéostasie épithéliale. Ce travail pluridisciplinaire devrait non seulement permettre de comprendre les mécanismes de régulation de la croissance des tissus mais aussi les processus d’évasion dans le cas de cellules cancéreuses.

 

Claire Rougeulle


Directrice de recherche CNRS au sein du laboratoire Epigénétique et destin cellulaire (Université de Paris/ CNRS), pour son projet « XCYCLE, Toward a comprehensive analysis of the dynamics and mechanisms of X chromosome inactivation in Humans »

L’objectif est de mieux comprendre les tenants et aboutissants d’un processus biologique fondamental qui contrôle l’activité d’un des deux chromosomes X chez les mammifères femelles. Relativement bien étudié dans des espèces modèles comme la souris, ce processus reste très mal décrit chez l’humain, malgré ses conséquences importantes sur le dimorphisme sexuel et les pathologies liées au chromosome X. Il s’agit de reconstituer les étapes clés du processus dans des systèmes cellulaires ad hoc, afin d’élucider les mécanismes sous-jacents et d’identifier de nouveaux acteurs.