Françoise Moulin Civil a récemment été nommée administratrice provisoire de l’Université de Paris par Gilles Pécout, Recteur de la région académique Île-de-France et recteur de l’académie de Paris. Elle revient sur la nature de sa mission, ses interlocuteurs privilégiés et sa représentation de l’Université de Paris.

Quelles seront vos missions en tant qu’administratrice provisoire ? 

L’Université de Paris résulte de la fusion des universités Paris Descartes et Paris Diderot et de l’intégration, comme établissement-composante gardant sa personnalité morale et juridique, de l’institut de physique du globe de Paris. Il est prévu dans les statuts de ce nouvel EPSCP, qui existe de jure mais non encore de facto, qu’un administrateur provisoire accompagne les premiers mois de mise en œuvre de la gouvernance et la progressive mise en place des instances.

Les trois chefs d’établissement ont souhaité, en accord avec le Ministère, que ces fonctions soient confiées à un enseignant-chercheur ayant déjà exercé des responsabilités similaires et qui soit surtout extérieur aux établissements concernés.

Ma mission première d’administratrice provisoire sera donc d’encadrer, en lien étroit avec les directions et services compétents, l’ensemble du processus électoral et de garantir sa robustesse. Le premier acte sera évidemment, dans les prochains jours, de consulter le Comité électoral consultatif afin de valider le calendrier électoral.  Le processus devrait culminer, vers la fin du premier semestre de cette année,  avec l’élection d’un.e président.e pour l’Université de Paris.

Qui sont vos interlocuteurs privilégiés dans la période qui s’ouvre ?

Au-delà des trois chefs d’établissements concernés par la création de l’Université de Paris et qui m’ont accordé leur confiance, je travaillerai très étroitement avec les cadres qui ont été pressentis comme préfigurateurs de cette nouvelle université (direction générale des services et affaires juridiques, au premier chef).

Plus nous avancerons dans le processus de mise en place des instances, plus j’aurai à me rapprocher des acteurs concernés par les élections (personnels et étudiants). Et il va de soi que lorsque cela s’avèrera nécessaire, je recourrai aux services du rectorat et du Ministère.

Que représente pour vous l’Université de Paris ? 

L’Université de Paris est, de fait, le premier établissement expérimental à naître dans le cadre de l’Ordonnance. Ce modèle inédit requiert une attention toute particulière et je suis extrêmement heureuse de pouvoir contribuer, à mon modeste niveau, à son émergence.

Mais au-delà du challenge que représente la création d’une université de rang mondial, pensée comme une université de recherche intensive pluridisciplinaire, parfaitement intégrée dans l’espace européen et international de la formation et de la recherche, je suis particulièrement sensible à trois choses :

  1. qu’elle affirme, dès le préambule de ses statuts, les principes fondamentaux de son pacte social ;
  2. qu’elle entende relever –par une mobilisation de toutes et tous- un certain nombre de défis sociétaux ;
  3. et qu’elle fasse siennes un certain nombre de valeurs éthiques et déontologiques tout à fait en phase avec de légitimes exigences.

Cela devrait être de nature à favoriser le dialogue interne, le respect de chacune et chacun et le travail partenarial.

À lire aussi

Naissance d’une université européenne

Naissance d’une université européenne

Depuis octobre 2018, Université de Paris est engagée dans un projet de création d’un campus interuniversitaire européen, aux côtés de six autres universités européennes, en réponse à l’appel à projets de la Commission Européenne. Récemment baptisée Circle...

Bienvenue au POP !

Bienvenue au POP !

Le nouvel espace collaboratif POP, pour "Place O Projet", a ouvert ses portes mardi 17 septembre sur le campus des Grands Moulins. Cet espace qui accueille l'ensemble de la communauté universitaire, vise à stimuler l’esprit d’entreprendre et la créativité...