Didier Petitjean, adjoint au Directeur général des services est également fonctionnaire sécurité défense. Il nous parle de la mise en place du Plan de Contituité des Activités (PCA) d’Université de Paris dans le cadre de la crise du Covid-19.

Qu’est-ce qu’un plan de continuité d’activité ?

Un plan de continuité d’activité (PCA) a pour objet de décliner la stratégie et l’ensemble des dispositions opérationnelles prévues pour garantir à une organisation telle qu’une université, la continuité et la reprise de ses activités à la suite d’un sinistre ou d’un événement perturbant gravement son fonctionnement telle qu’une pandémie.

 

Quelle spécificité pour le PCA d’Université de Paris ?

Tout d’abord, la crise du Coronavirus est une crise internationale, dont les répercussions nationales ont été progressives. Université de Paris, en pleine construction a su immédiatement organiser son dispositif de gestion de crise, ce qui lui a permis d’appliquer scrupuleusement les instructions ministérielles, à chaque stade de l’épidémie. Une relation directe s’est instaurée entre le Haut Fonctionnaire de Défense du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et moi-même, ainsi qu’avec l’ARS. Cela a permis d’anticiper au mieux les mesures à prendre et notamment de décider le maintien des agents à domicile pendant trois jours à compter du 16 mars. Il s’agissait alors, avant même les décisions gouvenementales et la finalisation du PCA, de limiter les risques de contamination.

 

Comment s’organise la continuité de l’activité ?

La continuité administrative vitale de l’université, de ses facultés et de leurs composantes, est en très grande partie assurée par le télétravail, tout comme l’enseignement assuré en distanciel grâce à des plateformes en ligne. Ce sont les recherches à fort enjeu et celles liées au COVID-19 qui constituent la grande majorité des activités sur les sites maintenus ouverts, avec les missions support indispensables (sûreté, sécurité et exploitation maintenance des bâtiments et livraisons nécessaires à leurs activités). 13 sites sur 26 restent en activité adaptée à la poursuite de ces activités. En tout, 48 laboratoires sont en activité partielle (sur les programmes de recherche jugés cruciaux par les Facultés de Sciences et de Santé) avec un effectif de chercheurs et opérateurs techniques mobilisables de 350 personnes (interventions régulières ou par rotations).

 

Quel est le rôle du Fonctionnaire sécurité défense ?

Le Fonctionnaire Sécurité Défense est le relais fonctionnel du Haut Fonctionnaire de Défense et de Sécurité du Ministère de tutelle. Placé sous la responsabilité du Directeur général des services, il appuie la Présidente, responsable de la sécurité dans l’enceinte de son établissement (article L712-2 alinéas 6 et 7 du code de l’éducation), dans l’exercice de ces missions, en évaluant les vulnérabilités de l’établissement, en analysant les risques (y compris au plan de la cybersécurité), en anticipant et préconisant les mesures appropriées en toute circonstance. Je suis secondé dans cette mission par Benoît Beauval.

Pour la gestion de la crise du Coronavirus, je veille à l’application des recommandations gouvernementales et de l’Agence Régionale de Santé à chaque stade d’évolution de l’épidémie. Trois instructions détaillées ont été envoyées à l’ensemble des directions et composantes afin de mettre en place les mesures de prévention recommandées.  Une adresse mail générique a été créée pour assister du mieux possible l’ensemble des structures de l’établissement (à titre individuel et collectif).

 

Comment travaillez-vous depuis la mise en place du confinement ?

Depuis la mise en place du confinement, je suis en télétravail mais en liaison étroite avec les Directions métiers et facultaires pour l’élaboration des PCA propres à chaque structure.  Il faut vérifier leur bonne adéquation avec les objectifs de confinement, tout en permettant la poursuite des activités vitales pour l’université (dont la recherche). Je délivre les justificatifs de déplacement des personnels de l’université nécessaire à la mise en œuvre du plan de continuité de l’université.

 

 

 

Didier Petitjean
Adjoint au directeur général des services
Fonctionnaire sécurité défense

À lire aussi