Niriaina ANDRIAMADY

Niriaina ANDRIAMADY

Ingénieure R&D matériaux, spécialisée dans les batteries à l'Université du Colorado Boulder aux Etats-Unis

Année de la promotion : 2016 

Filière : Matériaux et Nanotechnologies

Généralités

Peux-tu te présenter rapidement ? (Nom, Prénom, Spécialité)

Je suis Niriaina ANDRIAMADY, diplômée de l’EIDD promo 2016 spécialité Matériaux & Nanotechnologies.

Quel a été ton parcours depuis le lycée et comment la formation à l’EIDD t’a-t-elle été profitable ?

J’ai fait 1 an en prépa MPSI puis 1 an en L2 Chimie avant d’entrer à l’EIDD spécialité  Matériaux & Nanotechnologies. Grâce à la formation à l’EIDD, j’ai acquis des connaissances en matériaux (synthèse, caractérisation, propriétés…) associées à un bon bagage généraliste (management projet, approche entreprise…). Les professeurs m’ont également aidée à trouver très rapidement mes stages qui m’ont menée à mon 1er emploi.

Mobilité

Qu’est-ce qui t’a donné envie de partir en mobilité au cours de tes études ? Et dans quel cadre es-tu parti(e) en mobilité ?)

Passionnée de voyages et de découverte de nouveaux endroits et nouvelles cultures, je me suis dit que ce serait vraiment sympa d’avoir une expérience à l’étranger au cours de ma formation, et de préférence aux Etats-Unis (Ouest Américain).

Je suis partie en mobilité lors de mon stage de 2A.

Comment as-tu eu vent de cette opportunité ?

Lors d’un cours d’anglais, notre professeur avait mentionné la possibilité de partir faire un stage ou semestre à l’étranger grâce au réseau de l’Université de Paris et nous avait renvoyés vers Mme Fayna Mammeri pour tout ce qui concernait les stages 2A en matériaux à l’international. Mme Fayna Mammeri connaissait un directeur de labo au Colorado (Etats-Unis), et c’est donc là-bas que j’ai pu, avec un autre élève, faire mon stage 2A.

Peux-tu nous raconter rapidement cette expérience et ce qu’elle t’a apporté ?

Il s’agissait d’un stage de 2-3 mois (2ème année) dans un laboratoire de recherche en ingénierie mécanique dans le Colorado aux Etats-Unis. Le sujet portait sur la fabrication et caractérisation d’anodes à base de fibre de carbone pour batteries lithium-ion. Grâce à cette première expérience en labo, j’ai vraiment pu découvrir l’environnement R&D, commencer à développer un savoir-faire et un raisonnement technique, avoir un aperçu de mon futur métier, et pratiquer mon anglais à la fois au travail et à l’extérieur. Ce stage a été significatif pour la suite de ma carrière puisque je travaille toujours dans ce domaine et dans ce pays !

Les notions apprises à l’EIDD ont-elles été utiles à la bonne réalisation de ton stage/semestre/année ?

Oui, c’était utile d’avoir des pré-requis théoriques, mais je dirais que le plus gros est appris pendant les stages. Les stages complètent clairement les cours.

Combien de temps t’y es-tu pris en avance pour effectuer les démarches nécessaires ?

1 an.

Quel a été le coût moyen de ta mobilité (hors aides financières) ? As tu eu recours à des aides financières ? Si oui, comment as-tu entendu parler de ces aides ?

Cher, peut-être un total d’environ $5000 pour les 2-3 mois de stage (billets d’avion + appartement sur place + nourriture).

Oui, ça s’appelle « aides à la mobilité internationale », il me semble que tout est mentionné sur le site de l’Université.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à un jeune étudiant de l’EIDD souhaitant partir en mobilité ?

Si vous êtes tentés par l’aventure à l’international, foncez car c’est possible ! Parlez-en aux professeurs, ils vous dirigeront vers les bonnes personnes à contacter. Attention cependant à votre budget car les aides ne suffisent pas et il n’y aura pas forcément de rémunération sur place (mon stage a majoritairement été financé par mes économies, grâce à mon job étudiant de réceptionniste).

Une anecdote amusante à nous faire partager ?

Choisir un appartement non-meublé lors de sa mobilité à l’étranger : mauvaise idée. Vous vous retrouverez à longer les grandes routes américaines à pieds en vous trimballant un matelas gonflable, une table et une chaise de camping depuis le magasin jusqu’à l’appartement. C’est du vécu.

Insertion professionnelle

As-tu rencontré des difficultés à trouver un premier emploi ?

Non, je suis revenue chez mon maître de stage de 2ème année, cette fois-ci en tant qu’employée.

Peux-tu nous décrire une journée type de travail ? Si possible, peux-tu nous donner ton volume horaire hebdomadaire travaillé moyen ?

En tant qu’ingénieure R&D matériaux spécialisée dans les batteries, mes activités hebdomadaires principales sont : synthèse et processing de matériaux de batteries, évaluation de leurs performances (via des tests électrochimiques), optimisation (c’est-à-dire changer des paramètres au niveau synthèse et processing et voir si ça améliore les performances), puis analyse / discussion des résultat lors de meetings notamment.

Mon volume horaire hebdomadaire travaillé moyen est de 40h

Quels sont les aspects qui te plaisent le plus dans ton métier ? Ceux qui te plaisent le moins ?

J’aime bien faire des expériences, être libre d’essayer des compositions nouvelles ou des procédés innovants, et je trouve l’environnement labo et R&D beaucoup moins ennuyant que de travailler dans un bureau ou dans une grosse usine de production. Par contre, quand les performances attendues ne sont pas là, c’est frustrant.

Quels sont les aspects qui te plaisent le plus dans ton métier ? Ceux qui te plaisent le moins ?

J’aime bien faire des expériences, être libre d’essayer des compositions nouvelles ou des procédés innovants, et je trouve l’environnement labo et R&D beaucoup moins ennuyant que de travailler dans un bureau ou dans une grosse usine de production. Par contre, quand les performances attendues ne sont pas là, c’est frustrant.

Y a-t-il une différence entre l’idée que tu te faisais du métier et l’image que tu en as aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je vois beaucoup mieux les applications et donc l’importance de l’ingénierie des matériaux que lors de mes années d’études. Dans mon domaine des batteries par exemple, on a besoin de matériaux et procédés moins coûteux pour que les voitures électriques descendent à un prix abordable pour tout le monde. Dans d’autres domaines, on a par exemple besoin de matériaux et procédés qui ont moins d’impact sur l’environnement tout en apportant les performances dont on a besoin au quotidien, etc.

Si tu le souhaites, peux tu nous donner un ordre de grandeur de ton salaire actuel ?

$25,000 brut par an + bénéfices

Que peux tu nous dire concernant la parité dans ton entreprise ?

50/50 dans ma petite équipe actuelle

Selon toi, quelles seraient les qualités et les compétences essentielles à l’exercice de ta profession ? Un trait de personnalité que tu considères comme primordial ?

Plus que les compétences techniques (qu’on apprend surtout en faisant), l’envie de faire bien les choses est, je trouve, le plus important dans l’exercice de n’importe quelle profession.

Travaillant à l’étranger, l’anglais est très important pour moi. Pour le métier d’ingénieur matériaux en général, si le poste se situe en France, je dirais que l’anglais est utile pour pouvoir travailler sur des grands projets de dimension européenne ou mondiale, mais pas indispensable.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu as un jeune étudiant de l’EIDD ?

Je valide totalement la formation à l’EIDD. Ne vous laissez pas décourager si les cours sont difficiles à comprendre car on apprend surtout notre métier dans la pratique. Profitez de cette formation généraliste pour voir quelles sont les applications qui vous intéressent et que vous souhaitez creuser (énergie, aérospatial, électronique, automobile, bâtiment, biomédical…), profitez d’avoir des professeurs accessibles et tout le réseau EIDD pour poser des questions et vous guider dans votre projet professionnel, et choisissez bien vos stages car ils seront déterminants pour la suite.

 

À lire aussi

Pedro SANTOS

Pedro SANTOS

My name is Pedro Henrique Lopes Nunes Abreu dos Santos. I’m a 33 years old Brazilian. During 2014 I went to Paris to study one semester at EIDD (Materials and Nanotechnology course) and do an internship with Dr. Roberta Brayner.

Emilie DITTE

Emilie DITTE

Je m’appelle Emilie DITTE, je suis originaire de Tahiti et je suis venue faire mes études en métropole. J’ai effectué ma formation à l’EIDD en spécialité SIE et j’ai été diplômée en 2019. J’ai obtenu mon bac scientifique à Tahiti puis je suis venue à Paris pour faire une classe préparatoire Maths sup Maths spé (MP). J’ai passé les concours pour les grandes écoles et j’avais mis en premier choix l’école d’ingénieur Denis Diderot pour deux raisons : son emplacement me plaisait bien et je ne voulais pas d’une école à très grande envergure.

Victoire MASSIEUX

Victoire MASSIEUX

En terminale, j’ai réussi le concours national d’entrée à l’école de santé des armées. J’ai intégré l’école et étudié la médecine militaire durant une année. Pour autant, j’ai décidé de changer de parcours scolaire et de m’orienter vers une prépa PCSI puis PSI. J’ai intégré l’EIDD après deux ans de prépa et j’ai choisi la spécialité Génie Physique. Je suis partie en mobilité en Suisse à l’Université de Genève durant ma première année de master pour étudier la physique appliquée et quantique. A la suite, j’ai décidé d’effectuer un stage en physique médicale à l’Hôpital Universitaire de Lausanne (Suisse) Grâce à la formation spécialisée en optique de la spécialité Génie Physique, je suis partie effectuer mon stage de fin d’études au sein de l’entreprise Nikon à Zurich (Suisse) en tant que software specialist sur microscopes confocaux. Diplôme en poche, j’ai été engagée en tant que cheffe de projet IT chez Hewlett-Packard EMEA Headquarters à Genève et j’ai changé de poste en 2021 pour devenir consultante IT en stratégie de data management.

Ugo DRIEUX

Ugo DRIEUX

Moi c’est Ugo Drieux, diplômé de la promo 2019 en spécialité Génie Physique. J’ai commencé par une prépa PCSI puis PC au Lycée Descartes à Tours puis j’ai intégré en 2016 l’EIDD sur la banque de concours e3a. Aujourd’hui, je travaille depuis deux ans chez Optosigma Europe.