Le GRIP publie les nouveaux lauréats de l’appel à projet 2022.

© Tout droit réservé

Le GRIP publie les nouveaux lauréats de l’appel à projet 2022

 

Les nouvelles géographies du développement pharmaceutique : la R&D de vaccins pour les maladies négligées dans le Sud Global

Le projet porte sur les nouveaux modes d’organisation et de production des technologies qui caractérisent les nouvelles géographies de l’innovation biotechnologique en analysant le développement de vaccins et d’autres produits immunitaires pour les maladies dites « négligées » dans les pays du Sud Global.

Le rythme remarquablement rapide du développement du vaccin Covid-19 a remis en question la thèse selon laquelle l’industrie pharmaceutique est confrontée à une « crise de l’innovation ». L’industrie a démontré sa capacité de vaccins innovants basés sur des technologies biomédicales pertinentes.
Cependant, le paysage du développement pharmaceutique mondial est clairement en train de se transformer, notamment avec l’émergence des pays du Sud Global comme nouveaux acteurs du développement technologique comme nouveaux acteurs du développement et de la fabrication de produits de santé. Pour comprendre l’évolution de l’innovation dans le domaine de la santé, il est essentiel d’examiner les formes émergentes de la production de connaissances, flux de recherche, et du capital de développement à travers les anciennes frontières du nord et du sud. 

Porteuse: Koichi Kameda et Mady Malheiros

Institutions partenaires: CEPED et CERMES 3

Montant alloué: 15 000 eur

Axe du GRIP: Technologies, logiques marchandes et vulnérabilités 

Biophabrics : Une nouvelle mondialisation pharmaceutique ? Production, enjeux d’accès et régulation des biomédicaments dans les BRICS

Le projet porte sur les structures sociales, technologiques, et politico-légales du marché mondial des biomédicaments, les produits pharmaceutiques issus de l’industrie des biotechnologies. L’accès à ces technologies médicales émergentes, largement développées dans les Nords, est un enjeu de santé et de développement économique majeur que ce projet propose de décrypter autour des questions de production, de consommation, et de régulation portées par l’axe 3 du GRIP. Le projet consiste à des enquêtes de terrain exploratoires dans deux pays des BRICS : en Afrique du Sud et au Brésil. Ces enquêtes viennent compléter des recherches menées à Cuba et en Inde. 

Porteur.e.s: Yves-Marie Rault Chodankar et Nils Graber

Institutions partenaires: CESSMA, CEPED, CERMES 3 et Université de Lausanne

Montant alloué: 15 000 eur

Axe du GRIP: Technologies, logiques marchandes et vulnérabilités

Mobilités sanitaires et accompagnement : les évacuations sanitaires de mineur.es de Mayotte vers l’Ile de La Réunion

Le projet s’inscrit dans la continuité des travaux sur les mobilités et circulations thérapeutiques, qui interrogent la production des inégalités sociospatiales de santé, dans une perspective sociologique et anthropologique. Le sujet des évacuations sanitaires dans les territoires d’Outre-Mer s’inscrit dans une réflexion sur les mobilités et circulations thérapeutiques et les conditions politiques qui les encadrent.
L’intégration de Mayotte, l’une des quatre îles de l’archipel des Comores, à l’ensemble du territoire français en 2011 s’est traduite par une pression migratoire en provenance des autres îles des Comores et par un contrôle croissant des mobilités en provenance de celles-ci. Pour
les Comoriens, rejoindre Mayotte est pourtant souvent le seul moyen d’accéder à des soins médicaux, en particulier pour des pathologies lourdes. Le centre hospitalier de Mayotte (CHM) souffre cependant d’un plateau technique et d’un personnel médical largement sous-dotés.
C’est pourquoi les personnes nécessitant des soins non réalisables sur place sont évacuées vers La Réunion. Ce dispositif d’évacuation sanitaire ou dispositif EVASAN est accessible pour les patient.es en situation régulière ou irrégulière. En 2021, ce sont près de 1500 personnes qui ont été évacuées au départ de Mayotte, dont 30 % de personnes mineures. Pour ces mineur.es, l’accompagnement par un parent est autorisé mais n’est pas toujours possible en raison de diverses contraintes : présence d’autres enfants à charge à Mayotte, absence de prise en charge financière du séjour à La Réunion… Ces évacuations sanitaires peuvent être sources de ruptures familiales et biographiques pour les enfants malades et leurs proches.L’objectif général de ce projet de recherche est de comprendre les effets de ce contexte (social, géopolitique, juridique et institutionnel) sur les trajectoires des mineur.es nécessitant des soins et de leurs proches.

Porteuses: Dolores Pourette et Lynda Lotte Hoareau

Institutions partenaires: CEPED, CERMES 3

Montant alloué: 15 000 eur

Axe du GRIP: Circulations

Summer school in global history

L’école d’été doctorale en histoire globale a été lancée en 2020 à l’initiative de Christof Dejung (Université de Berne), avec le souhait de mettre en synergie les spécialistes d’histoire et études globale des réseaux Circle U et The Guild : Aarhus, Bern, King’s College London, Oslo, Paris Cité et Tübingen. Annulée en 2020 et 2021 à cause de la pandémie, elle a eu lieu en 2022  accueillie par l’université d’Aarhus, dans le centre de conférences de Sandjberg, avec d’excellents résultats. En résonance avec les objectifs du GRIP et dans la dynamique des séminaires déjà labellisés, l’objectif est de créer un réseau d’excellence de chercheurs juniors et seniors en histoire globale, ancré dans les laboratoires ICT et CESSMA. L’ouverture aux débats interdisciplinaires en sciences sociales est privilégiée. En 2023, il s’agit aussi d’initier une collaboration avec l’African Research Universities Alliance en invitant des doctorants africains, en lien avec les collaborations actives de chaque université.

Porteur.e.s : Sophie Coeuré et Didier Nativel

Institutions partenaires: ICT et CESSMA

Montant alloué : 3 200 eur

Axe du GRIP : Circulations

Entreprises, normes et territoires dans la globalisation : examen critique du mouvement de la RSE à partir d’expériences du Sud

L’ambition du projet est d’analyser l’articulation entre dynamiques institutionnelles, organisationnelles et territoriales dans la globalisation à travers l’étude critique de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) dans les pays du Sud. La RSE met sous tension deux logiques : la logique marchande de recherche de profits et de concurrence, d’une part, et la logique civique relative à la mission sociétale poursuivie, d’autre part. Né dans les pays du Nord, le « mouvement RSE » s’est propagé depuis quelques années à l’échelle mondiale sous l’influence des firmes multinationales, des « normes » globales (ex. Global compact, ISO 26 000) mais aussi des crises économiques, écologiques, énergétiques et sanitaires. Ces crises polymorphes ont attiré l’attention sur les entreprises à la fois (i) comme une des sources de risques majeurs ; (ii) comme un acteur fortement exposé à ces risques et qui a un rôle à jouer pour limiter leur impact.

Porteuses: Petia Koleva

Institutions partenaires: LADYSS

Montant alloué: 15 000 eur

Axe du GRIP: Circulations

Colloque international d’histoire et de sciences sociales sur le global et le sensible, 7-8 décembre 2023

Le colloque est le point d’aboutissement de deux années d’un séminaire de recherche du GRIP intitulé : « Histoires globales : une entrée par le sensible ». Le colloque invitera à un double croisement. Celui, d’abord, de la place de l’« Europe » dans l’histoire globale, entendue comme l’étude des interconnexions de longue distance et incluant une série d’approches (connectée et comparée, transnationales, coloniale, impériale, transimpériales…). Celui aussi d’une histoire des mondes extra-européens dont les historicités propres dans un temps long, sont appréciées avec plus de finesse depuis une quarantaine d’années. Si la seconde s’est largement construite contre la première et son grand récit de l’occidentalisation, il est temps maintenant de procéder à des mises en relations plus situées et concrètes entre les lieux – en considérant notamment l’Europe comme une région du monde parmi d’autres de mieux en mieux connues.

Porteurs: Quentin Deluermoz et Didier Nativel 

Institutions partenaires: Université Paris 13 et CESSMA

Montant alloué: 5 000 eur

Axe du GRIP: Citadinités Globales et Circulations

À lire aussi

Lauréats : Appel à projets 2023 – GRIP

Lauréats : Appel à projets 2023 – GRIP

Le GRIP publie les nouveaux lauréats de l'appel à projet 2023. © Droits réservés Voici les nouveaux et nouvelles porteur.e.s des projet GRIP pour cette année ! Ce projet de recherche est la deuxième étape de l'enquête internationale...