Les licences de l’UFR SDV

 

Les licences proposées par l’UFR SDV sont hautement pluridisciplinaires en ce qu’elles abordent non seulement les grands axes de la biologie (biologie cellulaire, biologie moléculaire, physiologie, biologie animale, végétale et développementale, génétique, neurosciences, immunologie, virologie, microbiologie, écologie) mais aussi des matières essentielles à l’étude des sciences de la vie (mathématiques, biostatistiques, physique, chimie, anglais).

Ces formations s’appuient sur de nombreux travaux dirigés, travaux pratiques, stages et sorties de terrain, favorisant l’apprentissage des approches expérimentales et l’acquisition du raisonnement scientifique. Elles sont conçues selon une progressivité cohérente avec la poursuite dans nos différents masters et présentent une spécialisation dès le L3, avec 5 parcours (Biochimie, Biologie Intégrative et Physiologie (B2IP), Magistère de Génétique (MEG), Biologie-Informatique (BI), Biodiversité et écosystèmes (B&E), et Métiers de l’enseignement (MEEF)).

L’UFR SDV consacre depuis plusieurs années des efforts importants visant à améliorer la réussite en licence et à favoriser, le cas échéant, l’insertion professionnelle. Dans ce contexte, ont été mis en place des enseignements « prépro » dans chacune des trois années de Licence, axés sur le devenir étudiant, le monde du travail et la préparation à l’entrée en master.

 

Tous les liens cliquables des mentions ou parcours ci-dessous vous donnent accès au descriptif complet de chaque formation par UE, ainsi qu’aux conditions d’accès et d’inscription, et aux coordonnées des responsables de formation ou responsables pédagogiques. 

 

 

 

 

Licence Sciences de la Vie

Présentation générale :

La licence Sciences de la Vie est construite sur trois années et propose l’acquisition de bases fondamentales et de compétences transversales indispensables pour intégrer un master ou entrer dans la vie active. Les objectifs de la mention, à côté de la formation académique, visent à développer les qualités d’analyse, de synthèse et le sens critique des étudiants à travers les aspects fondamentaux vus en cours et en travaux dirigés (TD), par l’approche expérimentale grâce à des travaux pratiques (TP) et des sorties de terrain très conséquents dès le S1.

L’enseignement a pour but d’approfondir et consolider les connaissances nécessaires en biologie cellulaire, biologie moléculaire, biologie animale, biologie végétale, biochimie, génétique, physiologie, immunologie, virologie et microbiologie. Il a été conçu pour allier concepts fondamentaux et apprentissage des outils méthodologiques et techniques pour permettre la compréhension des problèmes contemporains liés à la biologie, la santé, et l’environnement (enjeux de la santé, développement durable, bioéthique, perspectives nanobiologiques, biologie synthétique…).

Basée fondamentalement sur la biologie, la pluridisciplinarité est également apportée par les connaissances en chimie, physique, informatique et mathématiques, disciplines à l’interface de la biologie et indispensables pour la compréhension du vivant et de son fonctionnement, qui représente 30% de l’enseignement en L1 et L2.

Le projet pédagogique a été construit pour qu’il y ait une évolution et une continuité dans les acquis du premier semestre (S1) au S6. En plus des unités d’enseignement (UEs) donnant accès à des compétences disciplinaires, existent dès la première année des UEs transverses, dont les UE de pré-professionnalisation, atouts majeurs pour aider les étudiants à construire leur projet personnel et professionnel. L’approche pluri- et interdisciplinaire permet de préparer la poursuite en masters (professionnels ou recherche) au sein de l’UFR « Sciences du Vivant» (SDV), d’autres composantes de l’université ou d’autres universités. Cette formation diversifiée ouvre également à des parcours dans des écoles d’ingénieurs ou des écoles de commerces.

 

Structure de la licence :

Les années L1 et L2 sont communes, puis se déclinent en 4 parcours de L3. Pour plus d’informations, suivre les liens ci-dessous : 

Licence Sciences de la Vie et de la Terre

Présentation générale :

La mention de licence Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) se veut pluridisciplinaire et donne un large panorama de connaissances fondamentales en écologie, biologie (biologie des organismes, physiologies végétale et animale, génétique, immunologie,…), sciences de la terre (géodynamique externe, pétrologie, paléontologie, tectonique,…) ainsi que dans des disciplines à l’interface (biogéochimie, biostatistiques,…). Parallèlement à l’acquisition de savoirs fondamentaux, sans encyclopédisme excessif, cette mention naturaliste s’appuie fortement sur des travaux pratiques en salle et sur le terrain.

Ce parcours est adapté aux étudiants désireux de s’orienter vers les métiers de l’environnement et des géosciences (gestion et préservation des milieux, recherche en écologie ou en géosciences, …) ou les métiers de l’enseignement (professorat des écoles, CAPES SVT, AGREG SVT). Il donne accès à divers masters professionnels et recherche de l’université Paris Diderot ou d’autres universités françaises.

La licence SVT est construite sur trois années. La première année est commune avec la licence Sciences de la Vie (SDV) de l’université Paris Diderot. Les enseignements complémentaires (chimie, physique, mathématiques) et transverses, tels que l’anglais, représentent 30% de l’enseignement en licence 1 et licence 2.

Les années de licence 2 et licence 3 SVT offrent une spécialisation progressive en biologie des organismes (échelles d’étude allant des molécules aux écosystèmes) et en sciences de l’environnement/géologie. Les étudiants auront le choix en licence 3 entre les deux parcours « Biodiversité & Écosystèmes » et « Métiers de l’enseignement ».

Dès la licence 1, des enseignements de pré-professionnalisation aident les étudiants à construire leur projet personnel et professionnel. Un tutorat en licence 1 et licence 2 est également assuré par des étudiants de licence 3 ou de master, afin d’aider les étudiants à réussir à l’université (accueil, permanences hebdomadaires de soutien…)

 

Structure de la licence :

Les années de L1 et L2 sont communes, puis se subdivisent en 2 parcours de L3. Pour plus d’informations, suivre les liens ci-dessous :

Double Licence Informatique/Biologie

Présentation générale :

La double licence Informatique-Biologie est destinée à des étudiants motivés et de bon niveau, titulaires d’un baccalauréat scientifique. Elle propose l’acquisition des bases fondamentales et des compétences transversales indispensables pour intégrer un master d’informatique ou de Sciences du Vivant ou entrer dans la vie active.

La formation est équilibrée entre les deux disciplines : informatique et biologie. Elle permet de valider les deux licences à l’issue de la troisième année. Elle demande un investissement important et plus de travail (environ 30%) qu’une licence mono-disciplinaire, elle s’adresse donc à des étudiants motivés et autonomes, ayant montré leur intérêt pour les deux disciplines.

En première et deuxième année, les étudiants suivent les enseignements fondamentaux des deux disciplines. Les enseignements de biologie comportent une part non négligeable de TP expérimentaux, tandis que les enseignements d’informatique laissent une large part aux projets.

La troisième année comporte un approfondissement du socle des fondamentaux de chaque discipline et une introduction importante à la bioinformatique.

Suivre ce lien pour obtenir le contenu détaillé de la formation

Licence Professionnelle Microbiologie Industrielle et Biotechnologie

Présentation générale :

La licence professionnelle Microbiologie Industrielle et Biotechnologies (MIB) est une formation d’un an permettant la délivrance d’un diplôme universitaire à Bac+3, et un diplôme reconnu de niveau II de l’enseignement technologique et professionnel. Cette Licence est organisée en apprentissage avec le soutien du LEEM-apprentissage, le Centre de Formation des Apprentis des Industries Pharmaceutiques et de la Santé.

Les biotechnologies connaissent actuellement un essor considérable dans des domaines aussi variés que les industries pharmaceutiques, cosmétiques, agroalimentaires ou environnementales. Pour faire face aux besoins croissants de ces industries, la licence MIB a pour objectif de former des technicien.e.s supérieur.e.s spécialisé.e.s ou assistant.e.s d’ingénieur.e.s en biotechnologies. Ils pourront exercer leurs activités, selon l’option choisie, dans le domaine de la Microbiologie Industrielle (détection et identification de microorganismes, utilisation de microorganismes pour la production de molécules d’intérêt pharmaceutique, pour le traitement des déchets,…) ou dans le domaine de l’utilisation des cellules eucaryotes, animales et humaines, (immunotechnologie, utilisation des cellules souches, thérapie génique…) et des organismes (animaux transgéniques comme modèles des maladies génétiques).

Pour cet enseignement professionnalisant, les cours sont dispensés non seulement par des enseignants-chercheurs de l’Université, mais également par des ingénieurs et chercheurs des organismes et établissements de recherche associés (INSERM, CNRS, Institut Pasteur…) ainsi que par des professionnels des bio-industries. La Licence MIB doit permettre au jeune diplômé de s’adapter aux évolutions des biotechnologies. Ainsi, la formation comprend un tronc commun permettant d’approfondir les connaissances générales en biochimie, biologie moléculaire et cellulaire et génétique.

Une attention particulière est apportée à la présentation des nouvelles technologies (PCR quantitative, puces à ADN, nouvelles techniques de séquençage, utilisation des cellules souches). Cet enseignement se poursuit par un enseignement spécialisé permettant d’acquérir, suivant l’axe choisi, des compétences en Microbiologie Industrielle ou en Biotechnologies des cellules et des organismes, compétences développées par l’apprentissage en entreprise.

 

Liens :

Suivre ce lien pour obtenir le contenu détaillé de la formation

Calendrier 2020-21 de l’alternance : dossier P7 2021

Dossier de candidature 2020-21 : cal alternance MIB 21-22 v coul