Quand :

sam. 21 nov. / 11h-11h45

Où :

Université de Paris, Grand amphithéâtre / 12 rue de l’école de médecine 75006 Paris

Billetterie :

Réservez votre place

Quitter les grandes villes : mythe ou réalité ?

Si au Moyen Âge la peste avait paradoxalement conduit à un repeuplement des villes, cette fois la diffusion du virus et le confinement ont sérieusement entamé leur attrait. La situation peut pourtant sembler paradoxale : on rêve de nature, d’authenticité, d’air pur, mais la polarisation vers les grandes villes – qui concentrent emplois et services – ne fait que grandir.

Entre une ruralité romancée où se trouverait la « vraie vie », la théorie d’une « France périphérique » méprisée et le rejet des grandes métropoles, la question de l’habitat interpelle. Qu’est-ce qui va mal dans les grandes villes ? Qu’est-ce qui pousse les citadins à rêver de nature et quels en sont les paradoxes ? Comment cela se passe-t-il ailleurs dans le monde ?

 

Intervenants :

  • Jean-Laurent Cassely, journaliste et essayiste, auteur de No fake (Arkhe, 2019), Paris Kit de survie (Parigramme, 2015)
  • Véronique Dupont, démographe, directrice de recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
  • Yankel Fijalkow, sociologue, urbaniste, enseignant à l’École Nationale Supérieure d’Architecture Paris Val de Seine

Une rencontre animée par Aurélie Djavadi, journaliste à The Conversation

À lire aussi