La pandémie du SARS-COV2 a eu, comme partout ailleurs, des effets sur la dynamique de travail et les sujets de recherche de plusieurs des chercheurs impliqués dans le GRIP.

© Logo officiel The Conversation

La pandémie du SARS-COV2 a eu, comme partout ailleurs, des effets sur la dynamique de travail et les sujets de recherche de plusieurs des chercheurs impliqués dans le GRIP. Depuis le début du confinement, des récits et des analyses sur la gestion de la pandémie se sont multipliés.  

Plusieurs de nos collègues ont analysé en profondeur, à partir de leurs objets d’étude habituels, de leur discipline et de leur connaissance fine de sociétés des Suds, les impacts multiples de la pandémie. Ils en ont récemment rendu compte dans The Conversation en abordant notamment l’accentuation des inégalités en Inde, la question du  travail en Chine, la perception de la gestion étatique de la pandémie par  les Sénégalais, les circulations internationales d’étudiants et de chercheurs, la généralisation de l’enseignement à distance en Afrique ou encore les effets néfastes de la marchandisation des pangolins.

Le GRIP rassemble des chercheurs de l’UP en SHS qui s’inscrivent dans trois axes de recherche. Leurs expériences de terrain et leur regard systémique leur permettent d’analyser la crise sanitaire globale actuelle de façon complémentaire et approfondie. 

À lire aussi

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.