C’est avec une infinie tristesse que nous souhaitons vous faire part du décès du Professeur Guy MEYER survenu le 9 décembre 2020, à l’âge de 62 ans.

Professeur Guy MEYER

Spécialiste reconnu de la maladie veineuse thromboembolique, il a contribué au développement d’une recherche clinique de rayonnement international qui a permis d’améliorer très largement la prise en charge des embolies pulmonaires. Le succès du réseau  français F-CRIN INNOVTE, qu’il a dirigé, l’élaboration des recommandations 2019 des sociétés européennes de cardiologie et pneumologie (ESC/ERS) qu’il a co-présidées et ses nombreuses publications de haut niveau ne sont qu’un très petit mais très impressionnant échantillon de ce qu’il a réalisé. 

Guy Meyer était aussi un enseignant passionné. Très impliqué au sein de la Faculté Paris Descartes dans la pédagogie et l’enseignement de la pneumologie, il avait aussi largement contribué au succès des Conférences Paris Descartes. Enseignant hors pair au sein de la Faculté, il l’était aussi au lit du patient, partageant sans compter ses connaissances avec les étudiants hospitaliers, les initiant à la réflexion médicale et la décision thérapeutique.

L’ensemble des étudiants garderont de lui le souvenir d’un professeur calme, rigoureux, patient, bienveillant et très accessible. C’était un Maître exemplaire dont les qualités humaines et pédagogiques ont permis de susciter de nombreuses vocations de pneumologues.

Notre communauté perd un médecin, un chercheur et un enseignant de grande valeur. Sa disparition laisse un vide immense mais son esprit et son héritage continueront de nous guider.

À lire aussi

ComPaRe Covid long : Trajectoires d’évolution des symptômes du Covid long

ComPaRe Covid long : Trajectoires d’évolution des symptômes du Covid long

Une étude, réalisée par le Dr Viet-Thi Tran, épidémiologiste (Université Paris Cité / AP-HP) et co-investigateur de ComPaRe, Communauté de Patients pour la Recherche de l’AP-HP, a permis l’identification de trois trajectoires d’évolution du Covid long après l’infection initiale. Ces trajectoires ont ainsi été associées aux caractéristiques des patients et leur présentation clinique au début de leur maladie.

Les cellules du foie contrôlent notre horloge biologique

Les cellules du foie contrôlent notre horloge biologique

Notre foie contrôle en partie notre horloge biologique centrale selon des scientifiques d’Université Paris Cité et du CNRS. Leur étude, parue le 17 mai 2023 dans la revue Science Advances, a en effet montré qu’il était possible de décaler l’horloge biologique de souris en introduisant dans leur foie des cellules hépatiques humaines.