Quand :

sam. 21 nov. / 12h-12h45

Où :

Université de Paris, amphithéâtre Vulpian / 12 rue de l’école de médecine 75006 Paris

Billetterie :

Réservez votre place

© trafik.fr

Les ondes gravitationnelles ont transformé notre connaissance de l’univers.

Une exoplanète, puis deux, puis mille. Un ordinateur qui résout une équation, joue aux échecs puis bat le champion du monde. Lorsque la science et la technologie progressent, des objets et des concepts « extraordinaires » deviennent « normaux », des résultats qui semblaient impossibles, entrent dans la vie quotidienne.

L’un de ces objets sont les ondes gravitationnelles, fluctuations microscopiques de la trame de l’espace-temps, prédites par Einstein en 1916 et découvertes après un siècle : l’une des recherches les plus longues et les plus acharnées de la science moderne. Aujourd’hui, les annonces d’ondes gravitationnelles se multiplient et nous permettent de voir l’univers différemment. Comment notre vision de l’univers a-t-elle changé grâce à ce messager cosmique, autrefois élusif et mystérieux et aujourd’hui devenu incontournable ?

 

Intervenants :

  • Matteo Barsuglia, chercheur au CNRS, responsable pour la France de la collaboration Virgo, Laboratoire APC, Université de Paris
  • Sylvain Chaty, professeur à Université de Paris, astrophysicien au CEA, UMR AIM, en délégation à APC
  • David Larousserie, journaliste scientifique du journal Le Monde
  • Anne Lemière, chercheuse au CNRS, cheffe du groupe hautes énergies, Laboratoire APC, Université de Paris

Une rencontre animée par Leïla Haegel, chercheuse dans la collaboration Virgo

 

 
Organisation :
  • Laboratoire Astroparticule et Cosmologie (Université de Paris)
 

À lire aussi