La disparition toute récente de deux sinologues est l’occasion pour la bibliothèque de leur rendre hommage à travers leurs principales publications.

du 22 novembre au 3 décembre 2021

© Priscilla Pin

Léon Vandermeersch (1928-2021)


Diplômé en chinois et en vietnamien de l’INALCO, titulaire d’un doctorat en droit, puis d’un doctorat d’Etat ès Lettres, Léon Vandermeersch a consacré ensuite sa vie à l’étude et à l’enseignement de l’histoire de la pensée et des institutions chinoises, tout en s’intéressant aux autres pays de ce qu’il appelait le « monde sinisé », le Vietnam, où il a commencé sa carrière, et le Japon, où il a longuement séjourné notamment comme directeur de la Maison Franco-Japonaise. Professeur à l’Université d’Aix-en-Provence, où il a créé l’enseignement de chinois, puis à l’Université de Paris 7, avant de devenir Directeur d’études à l’EPHE, il a contribué d’une manière significative au développement des études chinoises et asiatiques en France.

L’intérêt scientifique de Léon Vandermeersch a porté tant sur la religion, l’écriture, les institutions de la Chine antique, que sur l’histoire du confucianisme et le monde sinisé contemporain. Il est notamment l’auteur d’une thèse d’Etat, Wangdao ou la voie royale: recherches sur l’esprit des institutions de la Chine archaïque, une somme en deux volumes consacrée aux fondements de la civilisation chinoise des Shang et des Zhou (Paris : École Française d’Extrême-Orient, 1977), ainsi que de nombreux ouvrages dont Le nouveau monde sinisé (Paris : PUF, 1986), Études sinologiques (Paris : PUF, 1994), Les deux raisons de la pensée chinoise, Divination et idéographie (Paris : Gallimard, 2013). Poursuivant son activité scientifique après son départ à la retraite, il continuait à se rendre régulièrement en Asie, publiant encore tout récemment Ce que la Chine nous apprend. Sur le langage, la société, l’existence (Paris : Gallimard, 2019). Le deuxième volume de son Manuel de chinois classique (en collaboration avec Siyan Jin) a paru chez You Feng au mois de septembre.

Source : Wikipédia

 

Jacques Pimpaneau (1928-2021)

Grand spécialiste de la langue et de la civilisation chinoises, marionnettiste, conteur, collectionneur, Jacques Pimpaneau est l’auteur de très nombreux ouvrages et traductions sur la culture et la littérature classique chinoise.

Né en 1934 à Paris, c’est en 1971 qu’il fonde à Paris le musée Kwok des arts et traditions populaires d’Asie dont les collections ont rejoint la Fondation Oriente à Lisbonne en 1999. Il commença à étudier le chinois dès 1954 aux Langues’O (Inalco) où il enseigna par la suite de 1965 à 1999 et où il tissa des liens très étroits avec un grand nombre de ses élèves.

Source: https://www.librairielephenix.fr/carrousel/hommage-a-jacques-pimpaneau-42805.html

À lire aussi