Stéphanie Smadja est maîtresse de conférences HDR à l’UFR Lettres, Arts et Cinéma et coordinatrice du programme de recherche Monologuer du laboratoire CERILAC.

© Hermann

Qui parle quand je me parle ? Est-ce que ça parle en moi ? Comment est-ce que je me représente ? Certaines personnes entendent une voix ou des voix intérieures, d’autres ont une sensation de voix, d’autres lisent ou écrivent leur parole intérieure. D’autres encore pensent sans l’intermédiaire des mots. L’énonciation endophasique (qui me parle ? quand ? où ?) varie grandement d’une personne à l’autre et se caractérise par sa multiplicité (souvenirs, projections, etc.). Ma parole intérieure me définit, me relie au monde et me permet d’agir sur moi. Les actes de langage intérieurs sous-tendent non seulement nos échanges avec autrui mais aussi toute notre vie quotidienne : nos décisions, nos humeurs, nos constructions identitaires, nos intermittences. À travers l’hypothèse d’une grammaire endophasique, ce premier volume vise à proposer des outils pour comprendre l’invisible de la parole et de l’être humain.

Bon de souscription

  • Titre : Pour une grammaire endophasique (volume1). Voix intérieures : un moi locuteur- auditeur
  • Auteur : Stéphanie Smadja
  • Éditeur : Hermann
  • Collection : Monologuer
  • Date de publication : 2021
  • Nombre de pages : 390
  • ISBN : 979 1 0370 0687 5
  • Prix : 35€

© Hermann

Comment le langage intérieur se structure-t-il ? Nous parlons-nous nécessairement sous une forme abrégée, condensée, elliptique, comme le supposent Egger, Vygotski et la plupart des chercheurs qui se sont interrogés sur cette question ? Nous parlons-nous intérieurement comme nous parlons extérieurement ? Bien plus, au-delà de la seule question de la structuration syntaxique, quels rôles les mots intérieurs jouent-ils dans nos représentations, nos perceptions et nos émotions au quotidien ? Comment s’élaborent nos temporalités intérieures ? Quels sont les rythmes et les mélodies de notre langage intérieur ? Autant de questions pour lesquelles ce second volume élabore un parcours en direction d’une grammaire endophasique, de la syntaxe de la phrase, de la sémantique des noms, des adjectifs et des verbes, de la présence ou de l’absence de phrases vers la musique des mots ou des silences.

  • Titre : , Pour une grammaire endophasique (volume2). Une syntaxe, une sémantique et une prosodie de la conscience, , coll. «  », Paris, 2021, 416 p.
  • Auteur : Stéphanie Smadja
  • Éditeur : Hermann
  • Collection : Monologuer
  • Date de publication : 2021
  • Nombre de pages : 416
  • ISBN : 979103700688 2
  • Prix : 39€

     

© Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing

Chacun d’entre nous se parle à soi-même : en son for intérieur ou à voix haute, sous forme verbale ou sous forme d’images. Pourtant, nous ignorons souvent comment fonctionne ce processus. Il arrive même que nous n’ayons pas conscience de nous parler à nous-mêmes. Mieux comprendre le fonctionnement et les différentes modalités de notre langage intérieur pourrait nous permettre de mieux nous connaître, de mieux nous adapter et de mieux communiquer avec autrui. L’enjeu ici n’est pas d’abord scientifique, il est personnel, interpersonnel et social. En un mot, il est humain. Cet essai retrace les formes et les fonctions positives de la parole intérieure comme du monologue à voix haute, avant d’aborder dans un dernier chapitre la question de la polyphonie et des voix autres qui traversent ma voix ou mes voix intérieures.

  • Titre : , La Parole intérieure, Paris, , coll. « Monologuer », 2021, 270 p.
  • Auteur : Stéphanie Smadja
  • Éditeur : Hermann
  • Collection : Monologuer
  • Date de publication : 2021
  • Nombre de pages : 270
  • ISBN : 979 1 0370 0671 4
  • Prix : 28 €

© Hermann

De la parole intérieure concentrationnaire au discours intérieur amoureux, en passant par les thérapies endophasiques en parcours de soin hospitaliers, le lecteur est invité à une exploration de l’invisible de la parole. Chaque jour, les mots que l’on se dit occupent entre 10 et 90% de nos pensées conscientes et une part inconnue de nos rêves et de notre subconscient. Le langage intérieur sous-tend nos échanges avec autrui, nos représentations du monde, notre rapport à nous-mêmes comme aux autres. Il joue un rôle fondamental, souvent ignoré, dans de nombreux aspects de notre vie quotidienne (perceptions, émotions, prise de décision, mémoire). Bien plus, ce langage à soi ouvre en réalité à un au-delà de soi. Entre fonctions positives et fonctions négatives, formes courtes ou longues, le langage intérieur varie d’un individu à l’autre et révèle notre être même. Comprendre nos schémas intérieurs nous permet de mieux nous comprendre mais aussi d’améliorer notre façon de communiquer avec autrui, nos choix de vie. En période ordinaire, il est fondamental de savoir prendre le temps de s’écouter. En période de crise, l’enjeu est crucial. Se parler pour apprendre à se dire, à se construire et se reconstruire. Au cœur de nos essentiels, se parler pour être et vivre les yeux ouverts.

  • Titre : , Le langage intérieur, Se parler à soi-même, se (re)construire et être, Paris, , coll. « Monologuer », 2021, 230 p.
  • Auteur : Stéphanie Smadja
  • Éditeur : Hermann
  • Collection : Monologuer
  • Date de publication : 2021
  • Nombre de pages : 230
  • ISBN : 979 1 0370 0669 1
  • Prix : 25 €