Événements

Déc
14
mer
Séminaire de recherche – Contribuer à la visibilisation des luttes et co-construire les savoirs ? Réflexions et bilan d’un séminaire organisé avec les acteurs hospitaliers- Fanny Vincent et Déborah Ridel @ Zoom
Déc 14 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Séminaire de recherche - Contribuer à la visibilisation des luttes et co-construire les savoirs ? Réflexions et bilan d'un séminaire organisé avec les acteurs hospitaliers- Fanny Vincent et Déborah Ridel @ Zoom

Séminaire de recherche avec Fanny Vincent, Maîtresse de conférences en science politique, Université Jean Monnet Saint-Etienne, TRIANGLE, et chercheuse associée au CERMES 3 et Déborah Ridel, Docteure en sociologie, ingénieure de recherche à l’EHESP. Le séminaire sera en ligne. Inscrivez vous à la liste de diffusion pour recevoir les annonces des séminaires et les liens de connexion.

Le séminaire a lieu le mercredi de 18h à 20h via Zoom. Inscrivez vous à la liste de diffusion pour recevoir les annonces des séminaires et les liens de connexion.

Cette intervention cherche à questionner la production et le partage des savoirs en sciences sociales sur les questions hospitalières. Revenant sur le séminaire mensuel itinérant organisé en 2021, réunissant chercheur.e.s et acteu.rices hospitalier.e.s, elle interrogera les liens entre savoirs académiques et savoirs « profanes » des acteu.rices de terrain. Basée sur un retour d’expérience, cette communication propose de tirer le bilan de cet évènement et de la position de chercheuses, dans une approche réflexive inspirée de la sociologie critique de Pierre Bourdieu et de la sociologie publique de Michael Burawoy.

D’une part, – et en toute modestie – l’intervention questionnera le rôle que les chercheur.se.s peuvent et/ou doivent avoir dans la visibilisation des luttes soignantes et dans le débat public. D’autre part, elle reviendra sur la possibilité et la souhaitabilité d’une co-construction des savoirs avec les acteurs.trices hospitalier.e.s, ainsi que sur la possibilité de l’appropriation des travaux des sciences sociales par ces acteurs.trices.

La discussion sera menée par Étienne Minvielle, Professeur à l’Ecole polytechnique, directeur de recherche CNRS en sciences de gestion, et médecin de santé publique à Gustave Roussy.

 

 

À lire aussi

Déc
17
sam
Ciné-club Barberousse – De Humani Corporis Fabrica @ Cinéma Le Nouvel Odéon
Déc 17 @ 10 h 30 min – 13 h 30 min
Ciné-club Barberousse - De Humani Corporis Fabrica @ Cinéma Le Nouvel Odéon

Le Ciné-club Barberousse – Médecine et soin au cinéma vous convie pour visionner le film De Humani Corporis Fabrica de Lucien Castaing Taylor et Verena Paravel (en avant-première).

Synopsis

 Ce film, réalisé principalement dans les hôpitaux Bichat et Beaujon, par deux anthropologues, déjà auteurs du film majeur, Leviathan (2014), entreprend une exploration du corps humain, comme objet de soins mais aussi comme toujours connecté à d’autres «corps», humains et non humains. Il construit une perception de corps enchâssés, reliés entre eux par des câbles et par des mots, des couloirs et des machines, par des savoirs multiples, des affects et des procédures. Immergés de longs mois à l’hôpital, les réalisateurs ont conçu une caméra leur permettant de s’approcher au plus près d’interventions chirurgicales en cours. Ils ont effectué un travail de montage entre leurs images et celles enregistrées par les instruments médicaux qui se révèle un travail poétique, une composition pour percevoir, sentir, penser autrement. Le film accompagne notre cheminement intérieur qui consiste à se demander pourquoi nous avons tant de mal à regarder l’intériorité du corps, ce qui nous compose et qui nous fait vivre. Le film offre un extraordinaire travail visuel, des images étrangement fascinantes, mais aussi sonore où se font aussi entendre les jeux de relations entre des êtres en situations violemment inégalitaires –patients et soignants.

Présentation du Ciné-club Barberousse 

Il sollicite les ressources du cinéma pour rendre sensibles les enjeux de soin, au sens le plus vaste du terme. Il projette des films qui rappellent que nous sommes tous vulnérables et, à des titres divers, soignants et soignés. Des films qui font percevoir les valeurs et difficultés du soin, comme l’avait fait A. Kurosawa dans son chef d’oeuvre Barberousse. 

Les discussions interrogent les enjeux psychiques, éthiques et politiques du soin que le cinéma aide à mieux voir et à mieux formuler. Il ne s’agit pas d’illustrer un propos, mais de réagir, pendant les projections, chacun(e) dans son for intérieur, puis collectivement grâce à des échanges entre les organisateurs, les spectateurs et les invité(e)s. Les films, choisis pour leur capacité à mobiliser par eux-mêmes émotions, réflexions et interrogations, sont ainsi partie prenante d’une recherche qui associe praticiens du soin (médical ou autre), spécialistes et professionnels du cinéma, philosophes et chercheurs en sciences humaines et sociales, spectateurs de tous horizons.

Depuis sa création en 2017, le ciné-club a notamment présenté Cléo de 5 à 7 d’A. Varda, Titicut Follies de F. Wiseman, Cris et chuchotements d’I. Bergman, La Mort de Dante Lazarescude C. Puiu, A tombeau ouvert de M. Scorsese, Still the Water de N. Kawase, Elephant Man de D. Lynch, Arguments d’O. Zabat, La Fille inconnue de J.-P. et L. Dardenne, Million Dollar Baby de C. Eastwood, De chaque instant de N. Philibert, Jeanne et le garçon formidable d’O. Ducastel et J. Martineau, etc. 

 

À lire aussi

Jan
26
jeu
Quels impacts de la crise sanitaire du Covid-19 sur la prise en charge et l’expérience du soin des malades chroniques ? @ Amphithéâtre Milian - Hôpital St Louis
Jan 26 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min
Quels impacts de la crise sanitaire du Covid-19 sur la prise en charge et l’expérience du soin des malades chroniques ? @ Amphithéâtre Milian - Hôpital St Louis

Conférence avec Céline Lefève et Élise Ricadat sur les impacts de la crise sanitaire du Covid-19 sur la prise en charge et l’expérience du soin des malades chroniques, le jeudi 24 novembre à 18h30 à l’Hôpital Saint-Louis. La présentation sera suivie d’un débat et de questions du public.

Conférencières : Céline Lefève, maîtresse de conférences en philosophie (Université Paris Cité/SPHERE) et Elise Ricadat, maîtresse de conférences en psychopathologie (Université Paris Cité/CERMES 3)

Cette conférence décrira, à partir d’une recherche pluridisciplinaire concernant 4 maladies chroniques, la manière dont le suivi des patients s’est centré sur certains traitements médicaux– les autres dimensions du soin, pourtant cruciales (soins dits de supports, soin de soi ou auto-soin, dimensions relationnelles du soin) étant mises en difficulté par la désorganisation du système de soin.  Elle soulignera le rôle crucial des réseaux de proches aidants ou associatifs dans les capacités des malades chroniques à reconfigurer leurs routines de vie et de soin et à faire face. Elle questionnera enfin la ligne de partage entre santé et maladie : les ressources et stratégies grâce auxquelles les personnes malades parviennent à maintenir ou recomposer un équilibre de vie satisfaisant révèlent en effet la part de santé, la puissance normative que recèle la vie avec la maladie chronique.

Ces conférences sont destinées à toutes les personnes concernées par le soin non seulement en médecine mais, plus généralement, dans nos vies et dans notre société, et, en particulier, aux personnes qui contribuent à en faire reconnaître le caractère central et à l’améliorer dans toutes ses dimensions.

Les conférences sont ouvertes à tous, gratuite et sans réservation.

À lire aussi