Cette recherche qualitative et longitudinale vise à comprendre et analyser de manière approfondie le vécu psychique et les modes de subjectivation de patients adultes traités par greffe de cellules souches hématopoïétiques, avant la greffe et dans les mois qui suivent l’hospitalisation. Ce projet est co-porté par Marco Araneda, MCF Université Paris Cité, Régis Peffault de Latour, PU-PH Service d’Hématologie-Greffe de l’hôpital Saint-Louis, et Marion Koeltz, psychologue clinicienne et doctorante Université Paris Cité.

Pour les patients atteints de pathologies hématologiques, la greffe de moelle osseuse s’avère parfois être le seul traitement possible, malgré le risque élevé de complications. La période qui suit la longue hospitalisation pour la greffe est particulièrement délicate pour les patients : la reprise progressive d’une vie autonome hors de l’hôpital se fait dans un contexte de fragilité physique et immunitaire qui implique un suivi médical très rapproché et des restrictions ayant de fortes répercussions sur leur vie et leur quotidien.

Cette recherche qualitative vise à repérer et à analyser les processus psychiques de subjectivation à l’œuvre chez les patients devant la situation inédite et complexe dans laquelle ils se trouvent : ils doivent en effet faire face à l’expérience de la greffe et des risques potentiellement vitaux, ainsi qu’aux nouvelles normes de vie à envisager à moyen, voire long terme.

Cette recherche longitudinale se base sur l’analyse d’entretiens réalisés avec 26 patients traités par greffe de moelle osseuse. Nous rencontrons les participants à trois reprises : une première fois avant l’hospitalisation pour la greffe, puis environ un mois après la sortie d’hospitalisation, et enfin trois à quatre mois après la sortie d’hospitalisation.

La dimension longitudinale de cette étude permet de prendre en compte l’évolution du vécu des patients à différents moments de leur expérience de la maladie et des soins, et d’étudier la dimension de la temporalité dans cette expérience.

Équipe du projet

Marco Araneda, MCF Département d’études psychanalytiques, Université Paris Cité
Régis Peffault de Latour, PU-PH Service d’Hématologie-Greffe de l’hôpital Saint-Louis
Marion Koeltz, psychologue clinicienne, doctorante en psychanalyse et psychopathologie au CRPMS, Université Paris Cité

Ce travail réalisé dans le cadre de l’Institut La Personne en Médecine a bénéficié du soutien de l’Initiative d’Excellence Université Paris Cité (ANR-18-IDEX-0001, IdEx Université Paris Cité). Cette recherche a été financée par la Fondation de France, dans le cadre de l’Appel à Projet « Soigner, soulager, Accompagner 2020».

À lire aussi

Conférence Marta Montello

Conférence Marta Montello

April 30th, 2024, 2-7pm Salle Milian – Hôpital Saint Louis Org. Marta Spranzi (Recherches en éthique et épistémologie, INSERM, CESP U1018, Université Paris Saclay) and Céline Lefève (UMR SPHERE, Institut La Personne en médecine (Université Paris Cité)    ...