Nous apprenons avec beaucoup de peine le décès dans la nuit du 16 au 17 octobre de Léon Vandermeersch (1928-2021) qui fut directeur de l’UER d’Asie Orientale (actuelle UFR LCAO) de 1973 à 1979.

Léon Vandermeersch à l’UFR LCAO

Nous apprenons avec beaucoup de peine le décès dans la nuit du 16 au 17 octobre de Léon Vandermeersch (1928-2021) qui fut directeur de l’UER d’Asie Orientale (actuelle UFR LCAO) de 1973 à 1979. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Diplômé en chinois et en vietnamien de l’INALCO, titulaire d’un doctorat en droit, puis d’un doctorat d’Etat ès Lettres, Léon Vandermeersch a consacré ensuite sa vie à l’étude et à l’enseignement de l’histoire de la pensée et des institutions chinoises, tout en s’intéressant aux autres pays de ce qu’il appelait le « monde sinisé », le Vietnam, où il a commencé sa carrière, et le Japon, où il a longuement séjourné notamment comme directeur de la Maison Franco-Japonaise. Professeur à l’Université d’Aix-en-Provence, où il a créé l’enseignement de chinois, puis à l’Université de Paris 7, avant de devenir Directeur d’études à l’EPHE, il a contribué d’une manière significative au développement des études chinoises et asiatiques en France.

L’intérêt scientifique de Léon Vandermeersch a porté tant sur la religion, l’écriture, les institutions de la Chine antique, que sur l’histoire du confucianisme et le monde sinisé contemporain. Il est notamment l’auteur d’une thèse d’Etat, Wangdao ou la voie royale: recherches sur l’esprit des institutions de la Chine archaïque, une somme en deux volumes consacrée aux fondements de la civilisation chinoise des Shang et des Zhou (Paris : École Française d’Extrême-Orient, 1977), ainsi que de nombreux ouvrages dont Le nouveau monde sinisé (Paris : PUF, 1986), Études sinologiques (Paris : PUF, 1994), Les deux raisons de la pensée chinoise, Divination et idéographie (Paris : Gallimard, 2013). Poursuivant son activité scientifique après son départ à la retraite, il continuait à se rendre régulièrement en Asie, publiant encore tout récemment Ce que la Chine nous apprend. Sur le langage, la société, l’existence (Paris : Gallimard, 2019). Le deuxième volume de son Manuel de chinois classique (en collaboration avec Siyan Jin) a paru chez You Feng au mois de septembre.

Nous nous souvenons du rôle actif pris par Léon Vandermeersch au développement de l’UFR LCAO dans les premières années de son existence. Il avait conservé des liens étroits avec notre UFR, qui avait été heureuse de l’accueillir en 2017 lorsque la salle des Conseils de l’UFR a été renommée salle Léon Vandermeersch.

À lire aussi