Quand :
8 décembre 2022 @ 16 h 00 min – 20 h 00 min
2022-12-08T16:00:00+01:00
2022-12-08T20:00:00+01:00
Où :
A suivre simultanément en présentiel et en distanciel
Coût :
Gratuit
Contact :
Serena Bindi
[SÉMINAIRE] La mort, la perte et le deuil : perspectives anthropologiques @ A suivre simultanément en présentiel et en distanciel

Troisième saison du séminaire de recherche en anthropologie « La mort, la perte et le deuil : perspectives anthropologiques », associé au programme ANR PHANTASIES et lauréat de l’appel à projet Dynamique en recherche lancé par l’université dans le cadre de l’IdEx.

Si les pratiques funéraires et les conceptions socioculturelles de la mort ont été un thème de recherche central pour l’anthropologie, beaucoup moins d’attention a été consacrée par les anthropologues aux manières dont les vivants réagissent à la perte d’un proche. Néanmoins une réflexion sur ce thème semble d’autant plus importante que, à l’heure actuelle, le monde occidental, entre autres, est traversé par de vifs débats scientifiques et de société sur les façons de faire face à l’expérience de la mort d’un être cher. Des troubles mentaux liés au deuil ont été récemment inclus dans les deux manuels internationaux de diagnostic psychiatrique, aboutissement historique, selon certains, d’une tendance à médicaliser l’expérience de la perte et à normaliser son déroulement. Mais si cette expérience de la perte est bien universelle, est-il possible de définir de façon absolue comment elle est ou devrait être vécue ? La notion même du « deuil » revêt-elle un sens dans tout contexte social ? Et si des réactions somatiques et émotionnelles spécifiques sont souvent considérées comme allant de pair avec l’expérience de la perte, comment la gestion de ces états du corps et de la sensibilité varie-t-elle selon les sociétés ? Et qu’advient-il quand se rencontrent au sein d’une même société des modes de gestion divergents, voire conflictuels de la perte ? Que ce soit dans le cadre de situations de contact entre cultures ; ou parce que diverses institutions (thérapeutiques, religieuses, politiques…) façonnent différemment au sein d’un même milieu humain l’appréhension, la perception et le vécu de l’expérience de la perte et des « symptômes » qui l’accompagnent.

Les séances de ce séminaire aborderont ces questions à partir de contributions anthropologiques, théoriques et empiriques, portant tant sur l’Europe que sur d’autres régions du monde. Cela permettra d’interroger les prémisses épistémologiques sur lesquelles une anthropologie de la perte et du deuil pourrait être construite et les types d’apports théoriques que nous pouvons attendre et qui ont déjà été apportés par la discipline ; cela permettra aussi de réfléchir aux possibilités méthodologiques spécifiques utilisables ethnographiquement pour produire des données sur le sujet. Mais nous ne nous confinerons pas à la discipline anthropologique. Les séances accueilleront régulièrement des chercheurs adoptant d’autres démarches, philosophiques, psychanalytiques, filmiques, littéraires, artistiques. Ce faisant, le séminaire a pour espoir de pouvoir construire un espace propice à une réflexion ouverte et collective autour de la complexité et des dimensions multiples de l’expérience de la perte, ainsi que des différentes façons de la vivre, de lui donner une forme et de la communiquer.

Ce séminaire de recherche est animé par Serena Bindi (Université Paris Cité, Centre d’Anthropologie Culturelle CANTHEL) et Aidan Seale-Feldman (University of Notre Dame)

13 octobre | 16h-20h

Diana RIBOLI (ISARS President, Associate Professor, Panteion University of Social and Political Sciences)
Death and Afterlife in Times of Crisis. The Case of the Chepang of South-Central Nepal. (présentiel) (16h-18h)

C. Jason THROOP (Professor and Chair, Department of Anthropology, University of California–Los Angeles)
The Gift of Grief. (L’invité sera en distanciel) (18h-20h)

27 octobre | 16h-20h

Rasmus DYRING (Associate Professor, Department of Philosophy and the History of Ideas, Aarhus
University)
‘Older than Being’: Theses on Generation and Aging. (présentiel) (16h-18h)

Renaud EVRARD (Maître de conférences, Université de Lorraine, Laboratoire Interpsy)
Les expériences exceptionnelles aux frontières de la mort : vers une psychologie des liens continués ? (présentiel)
(18h-20h)

10 Novembre | 13h30-17h30

Anne M. LOVELL (Directrice de Recherche Émérite, INSERM-CERMES – Paris)
‘Sitting’ on the dead, salvaging the deceased: An embodied politics of mourning and the limits of disaster in post-Katrina New Orleans. (présentiel) (13h30-15h30 )

24 Novembre | 16h-20h

Harish NARAINDAS (Professor of Sociology, Jawaharlal Nehru University)
Summoning the Dead in Garhwal and in Geneva : Himalayan Aetiologies and European Beliefs. (L’invité interviendra en distanciel) (16h-18h)

Lotte SEGAL (Lecturer in Social Anthropology, University of Edinburgh)
Lipstick and Lear: Gender, mourning, and moral perfectionism in lives marked by torture. (présentiel) (18h-20h)

8 décembre | 16h-20h

Steve FOLMAR (Associate Professor of Anthropology, Wake Forest University) and Prakash BK (Doctoral Student, Department of Anthropology, University of Notre Dame)
Caste Discrimination in Grief and Mourning. (Les invités interviendront en distanciel) (16h-18h)

Anne EON (Chercheuse associée laboratoires CANTHEL et CASE)
Couper ce qui attache, maintenir le lien : gestion de la mort et des défunts en contexte familial et bouddhique laotien. (présentiel) (18h-20h)

À lire aussi

Prix du Master 2022 de l’Institut du Genre

Prix du Master 2022 de l’Institut du Genre

Le prix s’adresse à tous les diplômés de master ayant soutenu en 2022 à Université Paris Cité ou dans un établissement partenaire de l’Institut du Genre. Ce mémoire doit porter centralement sur des questions de genre et de sexualité.

Félicitations à nos 3 lauréates et lauréats de l’AAP Innovation pédagogique 2022

Félicitations à nos 3 lauréates et lauréats de l’AAP Innovation pédagogique 2022

Dans la continuité des premiers AAP Innovation pédagogique, les nouvelles vagues 2022-2023-2024 auront pour but de poursuivre la démarche engagée en matière d’hybridation des formations, d’accompagnement et de mise en œuvre de projets pédagogiques innovants et/ou transformants, favorisant l’évolution des pratiques et l’amélioration de la réussite des étudiantes et étudiants.

Et vous, quelle langue aimeriez-vous apprendre ?

Et vous, quelle langue aimeriez-vous apprendre ?

Université Paris Cité mène une enquête auprès auprès de ses personnels, étudiantes, étudiants, doctorantes et doctorants pour connaitre leurs besoins et leurs souhaits en matière de formation en langues. Enquête pilotée par la Faculté Sociétés & Humanités dans le...