Axes de recherche

© Tous droits réservés

Axe 1 : Territoires en mouvement

L’objectif est de travailler sur une représentation intégrée des dynamiques environnementales et écologiques, sociales et politiques, ainsi qu’économiques que connaissent les territoires, ce que ne permettent pas les représentations traditionnelles. Les différentes approches des territoires ainsi que les croisements de données collectées à partir de l’instrumentation de territoires par “compartiments” (eaux, sols, air, biodiversité, société) permettent de mieux élucider les processus qui les relient.

Axe 2 : Vivants et sociétés

L’objectif est d’interroger les représentations et les pratiques relatives au vivant, loin du grand partage entre nature et culture, ou d’un naturalisme séparant la vie des sociétés et de la nature. Il s’agit ainsi de contribuer à la redéfinition des cohabitations entre les êtres vivants (humains et non humains) dans une optique de réponse à la crise écologique et climatique.

Axe 3 : Santé planétaire

L’objectif est d’étudier les impacts sanitaires des grands bouleversements environnementaux (malnutrition consécutive aux sécheresses ou inondations, contaminations chimiques, nouvelles maladies infectieuses, stress lié à des évènements extrêmes…) avec une attention particulière à l’analyse des différentes réponses techniques et politiques apportées par acteurs impliqués.

Axe 4 : Instabilités et catastrophes

L’objectif est d’étudier comment l’impact grandissant des activités humaines sur la planète menace de bouleverser non seulement les équilibres environnementaux mais également sociaux et politiques, générant des problèmes de plus en plus complexes, des instabilités de différentes natures et appelant à la formulation de solutions multidimensionnelles souvent inédites.

Axe transversal : Science et citoyenneté

Tous les chercheurs du Centre contribuent à cet axe transversal. Il vise à produire de nouvelles connaissances sur l’interface Science-Citoyens à partir des travaux réalisés dans les quatre axes, à inciter les différents chercheurs à porter un regard réflexif sur leurs travaux, et à contribuer à répondre à un enjeu démocratique et politique majeur, faire émerger et promouvoir de nouvelles pratiques collaboratives entre chercheurs et citoyens (citoyens, secteur associatif et privé, artistes, etc.).

À lire aussi