Littérature et sciences humaines de l’Antiquité aux Lumières

Co-responsables: Jean-François Cottier et Anne Paupert

L’axe de recherche « Littérature et sciences humaines de l’Antiquité aux Lumières » s’efforce de présenter une approche contemporaine d’objets littéraires et esthétiques anciens, de l’Antiquité aux Lumières, à partir de l’apport des sciences humaines. Nous travaillons à resituer dans l’histoire des temps modernes le corpus classique, et à mesurer l’importance des « monuments » de la littérature du passé. Mais, conformément aux principes fondateurs du CERILAC, nous adoptons sur les œuvres anciennes un point de vue actuel, inspiré par les préoccupations et les problématiques du monde d’aujourd’hui.

© Tous droits réservés

Notre champ d’investigation est immense : il couvre l’Antiquité, l’époque médiévale, l’humanisme de la Renaissance et l’Âge classique, mais aussi le mouvement des Lumières. 

Nous sommes avant tout des littéraires, des historiens de la littérature. Mais nous n’écartons aucune des nouvelles méthodes issues des sciences humaines : philosophie, linguistique, psychanalyse, anthropologie, sociologie… Nous nous employons en outre à croiser sous toutes les formes possibles notre culture littéraire avec d’autres domaines du savoir, comme la politique, la médecine ou le droit. Quel que soit notre angle d’approche, nous revendiquons le point de vue de la modernité et une interaction féconde entre les œuvres du passé et les modèles de pensée les plus contemporains. Articulées sur l’Histoire, nos recherches visent à l’élaboration de théories critiques et opératoires.

L’axe de recherche « Littérature et sciences humaines de l’Antiquité aux Lumières » est principalement animé par Raphaël Cappellen, Jean-François Cottier, Pascal Debailly, Florence Dumora, Guiomar Hautcoeur, Chantal Liaroutzos, Florence Lotterie, Amandine Mussou, Anne Paupert, Maxime Pierre, Yannick Séité, Emmanuelle Valette, Cyril Vettorato et Jean Vignes.

Il s’appuie sur un séminaire commun qui entre 2016 et 2019 a pris pour objet « Les discours des corps de l’Antiquité aux Lumières. » Il s’agissait d’un projet de recherche à visée pluridisciplinaire et interdisciplinaire. Par « discours des corps », nous entendons à la fois discours qui émanent des corps et discours sur les corps : inscription du corps du locuteur dans l’énonciation, description des corps comme symptômes de phénomènes psychiques ou moraux, mais aussi politiques, articulation des expériences corporelles et de leurs représentations dans la littérature, les sciences humaines, les arts. Le projet intégrait l’apport des sciences humaines (philosophie, histoire, linguistique, psychanalyse, anthropologie, sociologie) et de certaines de leurs inflexions problématiques en termes de genre. Il a donné lieu à des réunions mensuelles autour de conférences suivies de discussions, proposées soit par des membres de l’équipe soit par des collègues invités, ainsi qu’à un colloque (les 3-4 novembre 2016, « Juvenilia. Rhétorique et poétique de l’œuvre de jeunesse, XVIe-XVIIIe siècle ») et à des journées d’étude (le 24 novembre 2017, « États d’ivresse : Discours et images des corps ivres.  » ; le 24 mai 2019, « Le corps féminin dans les discours savants et la littérature, du Moyen Âge au XVIIIe siècle », organisée par J-F. Cottier et A. Paupert). Ces colloques et journées ont fait ou feront l’objet de publications.

Ce séminaire commun se poursuivra en 2020-2021 à un rythme moins régulier, car il est relayé par plusieurs séminaires associés (voir ci-dessous), organisés en partie par des membres de l’équipe et soutenus par Thélème. De nouveaux projets seront définis lors d’une réunion plénière qui aura lieu à l’automne 2020. Parmi les projets envisagés, un colloque pluridisciplinaire sur « Les usages du passé chez Pascal Quignard ».

Projet et séminaire soutenu par Thélème :

L’Air du temps

Projet Idex Université de Paris ANR-18-IDEX-0001

Responsable : Jean Vignes, Université de Paris, UFR LAC, jean.vignes@univ-paris-diderot.fr

Résumé des activités et projets :

Notre groupe « L’air du temps » peut se définir à ce stade comme un « vivier » qui rassemble largement une centaine de spécialistes et d’étudiants (en master, doctorat) de disciplines différentes (notamment lettres et langues, histoire, musicologie, études cinématographiques, sociologie, sémiotique) intéressés par la chanson de toutes les époques (de l’Antiquité à nos jours) et désireux de croiser à ce propos leurs compétences diverses. Le séminaire et le Carnet Hypothèses.org associé (https://airdutemps.hypotheses.org/, tenu par Claire Sicard, U. de Tours, CESR) se veulent un espace de rencontre et de collaboration permettant de faire émerger des projets et d’assurer le suivi de leur mise en œuvre. Dans ce cadre sont déjà nés et pourront naître encore des projets d’activités ciblées (journées d’étude, colloques, publications).

L’objectif de ce document est de rappeler les activités et projets en cours, sur la base des réunions de janvier à mars 2020 qui ont permis de les formaliser. Ces projets communs seront mis en œuvre au cours de l’année universitaire 2020-2021, et à plus long terme.

  1. Le séminaire

Les séances ont lieu le lundi ou le mardi soir, à l’Université de Paris, Grands Moulins de Paris, aile C, au 6e étage, dans la salle Pierre Albouy (salle 685 C).

[lire la suite]

Séminaires associés à Thélème :

« Le Moyen Âge pour laboratoire. L’invention théorique de la littérature médiévale »

Atelier organisé par Florent Coste (Université de Lorraine), Nathalie Koble (ENS Paris) et Amandine Mussou (Université Paris Diderot).

Pour plus d’informations: https://medielab.hypotheses.org

Un jeudi par mois de 16h30 à 18h30 à l’Université Paris Diderot et à l’ENS Paris. 

« Antiquité territoire des écarts. Pour une Antiquité-monde : La Grèce, Rome et les autres »

Organisé par Carole Boidin, Tristan Mauffrey, Maxime Pierre et Antoine Pietrobelli

 Pour plus d’informations cliquez ici

Autre projet soutenu par Thélème : le réseau LIMA.GE – Littérature du Moyen Âge et genre, créé en 2019 par Sophie Albert (Université Paris Sorbonne), Yasmina Foehr-Janssens (Université de Genève), Anne Paupert (Université de Paris – Paris Diderot), Fabienne Pomel (Université de Rennes 2).

L’idée de ce réseau est née d’un désir de se fédérer et de donner une plus grande visibilité aux études de genre dans le champ de la littérature médiévale dans le domaine francophone, avec pour principaux objectifs de centraliser et diffuser l’information sur les événements scientifiques autour de la question du genre au Moyen Âge ; de recenser une bibliographie dans le domaine ; de développer une réflexion théorique ; d’organiser des événements pour permettre des rencontres de chercheurs, mais aussi des partages et échanges avec un public plus large.

Pour plus d’informations, voir le carnet de recherche (en cours d’élaboration) : https://limage.hypotheses.org

À lire aussi

Publication en ligne : Frédéric Tournier

Publication en ligne : Frédéric Tournier

© Tous droits réservés Frédéric Tournier, Maître de conférences, Responsable du Master Journalisme, culture et communication scientifiques, publie dans "The Conversation" un article intitulé : À la recherche de la fourmi du bout du monde et de...

Débat : « Idées de la littérature »

Débat : « Idées de la littérature »

QuandJeudi 8 avril, 18hOùPar visioconférence (voir Informations pratiques) Alexandre Gefen (CNRS) débattra de son essai L'idée de littérature. De l'art pour l'art aux écriture d'intervention. Alexandre Gefen (CNRS) débattra avec...