Cyril Vettorato (MCF) et Maxime Pierre (PRAG) sont lauréats d’un IDEX Emergence qui contribuera à financer le projet CHORUS « Les arts de la parole, entre voix singulière et corps social. Futurs de l’ethnopoétique ».

© Tous droits réservés

Présentation

Les arts de la parole, entre voix singulière et corps social

Par sa dimension physique rattachée aux organes de la phonation, la voix se prête bien à l’usage métaphorique qui est souvent le sien dans les études littéraires – l’articulation d’une subjectivité individuelle dans la langue. Mais l’efficacité de la métaphore ne doit pas nous faire oublier que la voix, précisément, ne résonne pas toujours seule. Notre parti-pris sera de considérer que la choralité, dont Claude Calame (1977, 2017) a souvent rappelé le rôle prépondérant au sein des pratiques poétiques grecques antiques, mais aussi les modes antiphonal et responsorial fréquents dans nombre de poésies orales du monde entier, peuvent apporter des éléments de réflexion précieux pour enrichir notre compréhension des phénomènes littéraires et des arts verbaux, qu’ils relèvent de pratiques narratives, poétiques ou théâtrales.  Articuler des voix, se répondre, harmoniser, orchestrer des paroles et des chants au sein d’un moment social et esthétique partagé, sont autant de jeux complexes que l’ethnopoétique et l’étude des poésies orales ont été amenées à étudier par le passé. Paul Zumthor proposait déjà de classer les modes d’activité de l’interprète en poésie orale selon que celui-ci faisait, seul, face à un public silencieux, que deux interprètes prenaient la parole alternativement, qu’un interprète était soutenu par un chœur ou que le chœur résonnait comme un seul homme, sans qu’aucune voix singulière ne s’en détache (Zumthor 1983, p. 122). Les dynamiques d’entrée et de sortie du soliste d’un groupe de voix résonnant jusqu’alors à l’unisson, les jeux d’harmonisation et de décalage des voix, sont autant d’éléments qu’il s’agira d’envisager de manière comparative de manière à comprendre comment choralité, antiphonie et responsorial brouillent la limite entre l’artiste et le public pour faire du moment poétique un événement social. Qui parle, quand les voix résonnent ensemble ? Le thème de la voix au pluriel sera ainsi l’occasion de relier des questions concrètes d’étude de la performance à d’autres plus sociales et culturelles : comment la « chorégraphie des voix » s’articule-t-elle aux frontières internes et externes du groupe, ainsi qu’à la manière dont il met en jeu sa propre identité et gère les équilibres fluctuants entre la liberté de l’individu et la loi du groupe ?

Actualités

Colloque « Les arts de la parole au-delà de la « Grande Division » : futurs de l’ethnopoétique » (26-27 mai 2023)

MEDEA, nô en français d’après Médée de Sénèque (16 juin 2023)

 

Évènements passés

Mardi 12 avril 2022 : Vincent Azoulay (Directeur d’études à l’EHESS) présentation du livre Athènes 403. Une histoire chorale, Paris, Flammarion, 2020. De 17h à 19h, salle 682C, 6ème étage, Grands Moulins

Mardi 15 mars 2022 : Séance de présentation et d’introduction du projet. De 17h à 19h, salle 674C, 6ème étage, Grands Moulins

  • Stage

« La chant de Nô et ses techniques » du 23 avril au 1er mai 2022 (Paris). Informations pratiques

À lire aussi

Cycle Archi vives 2024-2025

Appunti per un'Orestiade africana (Pier Paolo Pasolini, 1970) Conçu en partenariat avec la Cinémathèque française et organisé par Frédérique Berthet et Emmanuelle André, le cycle Archi vives vise à mettre en scène la valorisation des archives, leurs liens...

Lauréat-e.s 2024

Lauréat-e.s 2024

AAC 2024 Paris-Oxford Partnership   Olivier Ritz, MCF en littérature française Lauréat du PoP 2024 Animations scientifiques (Faculté S&H)   Camille Bloomfield, Maître de conférences en...