Quand

Un vendredi par mois d’octobre à mai

Université Paris Cité et Sorbonne université

Séminaire organisé par Christelle Reggiani (Sorbonne Université), Vincent Berthelier et Jacques-David Ebguy (Université Paris Cité).

©Philip Guston, Floor, 1976

Argumentaire

Considérant que, dans l’histoire littéraire, des rapprochements spontanés sont faits entre des styles, individuels ou collectifs, et des positions politiques, le séminaire de recherche « Politiques du style » a décidé d’interroger les interactions entre ces deux domaines, et d’identifier leurs modalités.

Pour ce faire, nous invitons des chercheurs dont les publications éclairent les rapports entre politique et style sous un angle nouveau ; certaines séances sont en outre consacrées à des travaux inédits, qui constituent autant de prises de recul théorique et méthodologique sur les disciplines littéraires et stylistiques.

Le séminaire s’intéresse à ce que l’on pourrait appeler l’environnement politique des styles littéraires. Ce premier mode de rapprochement découle d’une simple juxtaposition : qu’un écrivain soit libéral, réactionnaire, féministe ou raciste, il aura toujours un style, susceptible d’être caractérisé en termes politiques par un simple effet de contiguïté. Au prix d’un saut logique, le style des auteurs libertaires deviendrait ainsi le style libertaire. L’environnement politique inclut également les « imaginaires stylistiques », ces discours qui circulent sur le style, et qui sont régulièrement traversés d’enjeux et de représentations politiques. La vocation des stylisticien·ne·s est entre autres d’éprouver la congruence des discours et des pratiques, en portant une attention particulière à la source des jugements stylistiques (les critiques, les savant·e·s, le grand public, l’auteur lui-même).

Mais le séminaire entend surtout saisir la dimension politique des manières d’écrire elles-mêmes. Il a vocation à accueillir diverses approches. Certaines sont d’ordre sociologique : le style est toujours style en langue, il est symptomatique d’un ancrage de classe ; il est aussi une prise de position dans le champ littéraire, distinguant un·e écrivain·e de ses confrères et consœurs. D’autres empruntent à la pragmatique : le style est une mise en forme du discours qui a une visée (argumentative ou affective) ; en sélectionnant des allocutaires, il dessine une communauté politique. Quelques approches, enfin, soulèvent des enjeux cognitifs ou psychologiques : le style, quoique en apparence extérieur aux rapports sociaux, est un lieu de « résolution symbolique » (Jameson) des contradictions et des conflits (de classe, mais aussi de désir) ; en tant que mise en forme langagière d’une vision du monde, d’un découpage particulier du réel, un style engage un rapport au temps, à l’espace, à la rationalité, à autrui, etc., et en tant que telle invite à élaborer une phénoménologie stylistique (elle-même amenée à aborder les enjeux politiques à travers sa grille conceptuelle propre, selon qu’on s’appuie sur une phénoménologie heideggerienne, sartrienne, levinassienne, etc.).

Enfin, les productions littéraires sont conjointement langagières (que ce soit sous une forme discursive ou narrative) et idéologiques. Ainsi, une période historique donnée produit des nœuds idéologiques (ou « idéologèmes ») qui se cristallisent dans certaines formes littéraires. Analyser les pratiques stylistiques sur un mode historique doit permettre d’articuler l’interprétation littéraire à une périodisation des rapports sociaux et économiques.

Calendrier

13 octobre : Oliver Gloag (Oublier Camus)
24 novembre : Jean-Jacques Lecercle (Système et style) & Hugo Dumoulin
26 janvier : Le style de Marx, avec Éric Vuillard (prix Goncourt), Alain Lhomme & Vincent Berthelier (à confirmer)
16 février : Élodie Pinel (Pour en finir avec la passion) & Azélie Fayolle (Des femmes et du style)
22 mars : Le « point de vue », genre et narratologie, avec Sylvie Patron & Marie-Jeanne Zenetti
5 avril : Tel Quel et Change, théories et pratiques linguistiques, avec Margaux Coquelle-Roehm & Juliette Drigny
17 mai : Style anti-intellectuel, style paranoïaque, avec Chloé Chaudet & Sarah Al-Matary (à confirmer)

Informations pratiques

Salles : 679C (Grands Moulins) ; Maison de la Recherche de la Sorbonne (D421) à partir de février 

À lire aussi

Séminaire 2021-2022 : Axe « EMOI »

Séminaire 2021-2022 : Axe « EMOI »

Quand Les mercredis 26 janvier, 2, 9, 16 et 23 février, 9, 23 et 30 marsde 15 h à 18 h Où Grands Moulins Bâtiment C Salle 677 5 rue Thomas Mann 75013 Paris Séminaire de l'axe : "Du Visage (au cinéma)" par Jacques Aumont, professeur...

Lauréat-e.s 2024

Lauréat-e.s 2024

AAC 2024 Paris-Oxford Partnership  Olivier Ritz, MCF en littérature françaiseLauréat du PoP 2024 Animations scientifiques (Faculté S&H)  Camille Bloomfield, Maître de conférences en littérature...

Séminaire doctoral du CERILAC 2023-2024

Séminaire doctoral du CERILAC 2023-2024

Actualité des objets et méthodes en Lettres, Arts et Cinéma Séminaire doctoral ED1 131 - CERILAC 2023-2024 (dir. F. Berthet et D. Rabaté)   PRÉSENTATIONCe séminaire s’adresse en priorité aux doctorant.e.s de première année engagé.e. s dans...