Ce colloque est l’occasion, à travers différents objets et terrains issus du champ des sciences de l’intervention de poser un regard critique et constructif sur les méthodes mixtes de recherche (MMR) afin d’envisager des perspectives ou des spécificités quant à leurs conceptions et usages en STAPS. Le colloque appréciera des propositions de communication centrées sur ces questions épistémologiques et méthodologiques posées par les MMR pour l’analyse de l’activité et de l’expérience en éducation physique et en sport.

Colloque : 1er et 2 juin 2023
Soumission en ligne des résumés : du 01/10/2022 au 14/01/2023

© CPU – Conférence des présidents d’université

Dans les recherches actuelles en STAPS, les chercheurs recourent de plus en plus aux méthodes mixtes de recherche (MMR) pour l’étude d’un même phénomène, en articulant des données, des méthodes et des théories (Vors & Bourcier, 2021). L’objet de ce colloque est de questionner, d’un point de vue épistémologique et méthodologique, la conception et les usages par les chercheurs des MMR pour l’analyse de l’activité et de l’expérience en Éducation physique (EP) et en Sport, afin d’en discuter le potentiel heuristique.

Les positionnements scientifiques quant aux MMR et leurs usages s’avèrent très hétérogènes, pouvant aller d’une articulation de données qualitatives et quantitatives soutenue par un même cadre théorique, à des analyses de données hétérogènes issues d’approches scientifiques distinctes (Johnson & Onwuegbuzie, 2004). Cette hétérogénéité est une invitation à questionner notamment l’équilibre statutaire entre les données hétérogènes ou la cohérence paradigmatique entre les cadres théoriques mobilisés (e.g., Creswell, 2011).

Les MMR sont utilisées pour investiguer de nombreux terrains d’étude tels que ceux de l’enseignement de l’EP, de l’entrainement sportif, de l’Activité Physique Adaptée, des loisirs sportifs ou de l’expertise sportive (Camerino et al., 2014). Les travaux concernant l’analyse de l’activité ou de l’expérience défendent en particulier la fécondité du mixage de données hétérogènes (Adé et al., 2020). Pour autant, face à la diversité des terrains, des données, des méthodes et des théories, un questionnement épistémologique semble incontournable pour clarifier les potentiels avantages et limites des MMR en STAPS.

Les communications viseront à débattre particulièrement des questions suivantes :
• Quelles sont les plus-values et limites des MMR ?
• Quels statuts accorder aux données : prévalence des unes sur les autres ou équilibre statutaire ?
• Quelles formes et quelles fonctions donner aux relations entre les données, méthodes, théories ?

Soumission en ligne des résumés : du 01/10/2022 au 14/01/2023

À lire aussi

Explorer les enjeux du grand âge en France et aux Etats-Unis

Explorer les enjeux du grand âge en France et aux Etats-Unis

Les systèmes de santé français et américains sont différents, mais depuis la pandémie, les deux pays sont confrontés à des défis communs, notamment liés à la transition démographique. Thomas Rapp, maître de conférences à la faculté de Droit, d’économie et de gestion est spécialisé en économie de la santé. Il est accueilli pendant trois mois par les professeurs David C. Grabowski et Anupam B. Jena, M.D., comme professeur invité au sein du prestigieux Health Care Policy Department de la Harvard Medical School. Ensemble, ils mènent une analyse comparative des politiques du grand âge dans les pays de l’OCDE à partir de données internationales.