Composé d’une équipe de sept personnes, le Centre des Humanités Numériques (CHN) est une plateforme de services de la Faculté Sociétés et Humanités d’Université Paris Cité développée par le service des bibliothèques en interface et en collaboration avec les TGIR (Très Grandes Infrastructures de Recherche) Huma Num et Progedo. Il accompagne notamment les communautés de recherche, les doctorants et étudiants de l’université dans leurs projets de recherche et de formation aux Humanités numériques, ainsi qu’en analyse de données.

L’identité et le développement du CHN

Le Centre des Humanités Numériques est né d’une étude préalable conduite en 2018 sous l’égide de Federico Tarragoni (LCSP) et avec la participation d’unités de recherche en lettres et sciences humaines, en particulier le Cerilac, Études anglophones, HTL, et du service des bibliothèques.

Sous la direction d’Agnieszka Tona (MCF Enssib/UDL), responsable du Master Humanités numériques de l’Université de Lyon, un important travail de cartographie et d’enquête mené, par un groupe de jeunes conservateurs en formation à l’Enssib (École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques) avait permis d’établir une première expression de besoin et des scénario de développement d’une offre de services dans le domaine des Humanités numériques.

Sous la direction scientifique de Gilles Guiheux (CESSMA), le projet de la Faculté Sociétés & Humanités porté d’un point de vue opérationnel par la Direction générale déléguée des bibliothèques et musées, aura finalement trouvé son financement dans le cadre de l’appel à projets Idex Plate-Forme 2019 pour la période 2020-2022. Le Centre des Humanités numériques est représenté au Comité Plateformes de l’Université Paris Cité.

Dans le contexte pandémique, le Centre ouvert à l’automne 2020 a développé dans un premier temps son activité de plateforme de services à distance, par l’exercice de trois fonctions clefs : l’incubation et l’accompagnement de projets de recherche, le développement d’une offre de formation de niveau recherche et l’animation de réseau, en particulier par l’organisation d’événements scientifiques.

L’offre de formation se structure progressivement autour de trois axes : l’exploration et la visualisation des textes, incluant un module d’introduction à l’utilisation des plateformes ISIDORE et ISTEX, le traitement et la valorisation des données en SHS, et enfin, l’initiation aux méthodes d’analyses factorielles et au langage et logiciel R/R-Studio pour le traitement des données d’enquête.

Une dizaine de projets ont été accompagnés depuis 2 ans, à des degrés de maturation, selon des besoins et pour une durée d’une grande diversité.

Les événements du CHN

Parmi les événements scientifiques, on peut évoquer trois initiatives récentes. Une première journée du CHN en 2021 a permis d’interroger à la fois l’organisation du travail en Humanités numériques et l’ouverture de l’accès aux données publiques pour la recherche en SHS dans le cadre de la Science ouverte. Les semaines DATA-SHS, organisées chaque année dans le cadre du réseau national Progedo, ont connu deux occurrences d’une très grande richesse de programmation en coordination avec le CDSP SciencesPo/CNRS en 2020-2021. Enfin, les « Rendez-vous du CHN » proposent un temps d’information et de partage ouvert à toute la communauté universitaire sur des thématiques en lien avec les Humanités numériques selon un format court adapté à tous les agendas (1h sur la pause de midi avec des thématiques comme les logiciels libres ou la présentation de Software Heritage).

Que signifie "humanités numériques" ?

Les Humanités numériques ont reçu une définition officielle en 2019 : « domaine de recherche et d’enseignement au croisement de l’informatique et des lettres, des arts, des sciences humaines et des sciences sociales, visant à produire et à partager des savoirs, des méthodes et de nouveaux objets de connaissance à partir d’un corpus de données numériques ».

Quels sont les membres du CHN ?

L’originalité du CHN tient au croisement des compétences au sein de son équipe de 7 personnes : deux ingénieures spécialisées, en stylistique et fouille de textes d’une part, correspondante de l’Infrastructure de Recherche nationale Huma-Num, et en traitement des données quantitatives et statistiques d’autre part, référente de l’Infrastructure de Recherche nationale Progedo, deux maîtres de conférences, en Sciences de l’information et en en Géographie, deux conservateurs et une bibliothécaire.

 

Contacts

  • recherche.dbm@listes.u-paris.fr
  • Charlotte Dion, ingénieure de la PUD (Plateforme Universitaire de Données) des Grands Moulins (charlotte.dion1@parisdescartes.fr)
  • Suzanne Mpouli, correspondante Humanités numériques (suzanne.mpouli@univ-paris-diderot.fr)

À lire aussi

Prévention contre les vols en bibliothèques

Prévention contre les vols en bibliothèques

Récemment, de nombreux vols ont été constatés dans les bibliothèques d'Université Paris Cité. Nous appelons les usagers à redoubler de prudence et de vigilance lors des déplacements dans l'ensemble des BU. Lorsque vous prenez une pause, il est...