Quand

Un mardi par mois de 18h à 20h à partir du 7 décembre 2021

Campus Grands Moulins Paris 13ème

Zoom

Séminaire de l’axe « Pensée et création contemporaine » organisé par Céline Flécheux, Éric Marty et Dominique Rabaté.

Programme

Prochaine séance 

  • Mardi 5 avril : Emmanuel Saulnier, artiste et Chedly Atallah, artiste et architecte : « D’Alep à Almanach, quand un artiste édite »

« En Février 2020 je décidai de créer Almanach Ides de Mars pour témoi- gner en tant qu’artiste, à partir de ma culture d’archives et d’affinités, d’une quarantaine d’années d’expérience et d’engagement artistique. Il s’agissait, au-delà de mon continuel travail d’atelier, d’ouvrir et de rendre lisible et visible notre monde de façon particulière, hors critère de commerce ou d’influence. J’ai conçu cela sur le mode de l’échange, de la conversation, des liens. La somme du travail impliquait de monter une noyau relationnel initial pour réaliser ce projet et de l’étendre pro- gressivement. Ainsi s’est monté Almanach Ides de Mars, un ouvrage libre, inédit et collectif, qui traite des 365 jours de l’année 2020/2021, avec plu- sieurs centaines d’auteurs artistes, écrivains, chercheurs. »

Emmanuel Saulnier est artiste plasticien. Il a enseigné dans plusieurs écoles d’art et a dirigé un atelier de sculpture expérimentale aux Beaux-Arts de Paris de 2001 à 2017. À Paris, ses œuvres ont été exposées notamment au centre Pompidou, au musée Zadkine, au musée d’Orsay et au Palais de Tokyo. Il a également édité plusieurs ouvrages collaboratifs.

Né en 1991 à Tunis, Chedly Atallah est un artiste, architecte et scénographe qui vit et travaille à Paris. Mêlant vidéo, installations et sculptures, il explore les changements géopolitiques du monde arabe de l’après révolution. Il est actuellement en résidence de recherche et de création aux ateliers Médicis et lauréat du programme Mondes Nouveaux. Il a créé la maquette d’Almanach Ides de Mars.

Lien Zoom (ID de réunion : 839 1753 4042 / Code secret : 084478)

Affiche de la séance

 

  • Mardi 8 mars : Silvia Lippi, psychanalyste et Patrice Maniglier, philosophe « Faut-il choisir entre le divan et la rue ? Les trans et la question psy »

La question du rôle que la psychanalyse occupe dans la cité a été remise sur la place publique à l’occasion des controverses autour de l’encadrement clinique et juridique des transitions de genre ainsi que plus généralement de l’institution — ou de la désinstitutionnalisation — de la différence sexuelle. La tendance à séparer d’un côté l’espace de l’inconscient, auquel on n’accéderait que dans le secret du cabinet, isolé des bruits du monde, replié sur sa singularité douloureuse, et de l’autre côté l’espace de l’histoire, où les singularités s’effacent au profit d’une action collective, vient aussi bien des promoteurs que des détracteurs de la psychanalyse.

La psychanalyste Silvia Lippi et le philosophe Patrice Maniglier contestent cette alternative, tant d’un point de vue théorique que d’un point de vue clinique. L’inconscient agit dans le social, à travers le symptôme, qui donne la possibilité au sujet de s’y inscrire, d’une façon plus ou moins troublante, plus ou moins inventive. Et inversement, toute pratique militante engage et interroge le désir du sujet sous son aspect le plus singulier, le plus intime, et aussi bien le plus imprévisible. Il est donc impossible de séparer l’inconscient de la vie publique, des analysant·e·s bien sûr, mais aussi des psychanalystes !

Affiche de la séance

Salle Pierre Albouy et Zoom

 

  • Mardi 1er février : Valérie Mréjen, artiste et écrivain : « Voilà c’est tout … »
« Demander aux artistes de se présenter en quelques mots me semble bien souvent, en dépit de bonnes intentions, une mise à l’épreuve, un gage contre nature. Lorsque je me retrouve à devoir dire : mon travail parle de, je m’intéresse à ci ou ça, je ne perçois que trop le ridicule de la situation, l’absurdité qu’il y a à essayer de faire une visite guidée de soi-même. Dans ce domaine on n’est jamais mieux servi que par les autres. De quoi cela parle ? Mais avant tout, de ce que vous voyez, ce que vous y voyez. » Malgré son appréhension, Valérie Mréjen viendra nous parler de son travail, de son rapport à l’écriture telle qu’elle se développe dans des récits ou dans des collaborations pour la scène.      
Salle Pierre Albouy et Zoom
 

 

  • Mardi 7 décembre 21 : Patrick Bouchain, architecte et urbaniste : « Habiter en construisant, construire en habitant »
Patrick Bouchain est architecte, urbaniste, scénographe et écrivain. Il a reçu en 2019 le Grand Prix de l’urbanisme. Au cœur de l’œuvre de Patrick Bouchain, il faut citer son rôle pionnier dans l’aménagement et le réaménagement des lieux industriels en espaces culturels. Cela signifie non seulement une conception radicalement politique, sociale, collective de l’architecture, mais aussi esthétique et sans aucun doute artistique. C’est pourquoi Patrick Bouchain intervient tant dans le champ des arts plastiques que dans la politique des quartiers ou encore dans celle de la création industrielle. Nous évoquerons la carrière d’un homme inclassable autour de quelques-unes de ses réalisations, mais aussi une philosophie de la ville et du quotidien qui nous implique tous dans le fait d’habiter le monde.
Salle 783 C
 

 

  • Mardi 10 mai : Arno Bertina, écrivain : « La multiplication des voix »

Né en 1975, Arno Bertina est l’auteur d’une quinzaine de livres, parmi lesquels Le Dehors ou la migration des truites (Actes Sud 2001) ; Anima Motrix (Verticales 2006) qui raconte la fuite d’un responsable politique ; et Des châteaux qui brûlent (Verticales 2017 ; Folio 2019), vaste huis‐clos au sein d’un abattoir breton. En 2020, Verticales a publié L’Âge de la première passe, récit documentaire sur un travail mené au Congo, en compagnie de filles des rues, et, en octobre 2021, Ceux qui trop supportent.

Affiche de l’évènement

Salle 783C et Lien Zoom

Informations pratiques

Le séminaire est ouvert à toutes et tous.
La présentation d’un pass sanitaire valide est obligatoire.

Contact : celine.flecheux@gmail.com

À lire aussi

Séminaire 2021-2022 : Axe « EMOI »

Séminaire 2021-2022 : Axe « EMOI »

Quand Les mercredis 26 janvier, 2, 9, 16 et 23 février, 9, 23 et 30 marsde 15 h à 18 h Où Grands Moulins Bâtiment C Salle 677 5 rue Thomas Mann 75013 Paris Séminaire de l'axe : "Du Visage (au cinéma)" par Jacques Aumont, professeur...

Colloque international « Cinématérialismes »

Colloque international « Cinématérialismes »

Quand 20-22 octobre 2022 Où Université Paris Cité Cinématérialismes : Nouvelles approches matérialistes de l’audiovisuel Cinéma, médias, arts numériquesColloque international organisé par Fanny Cardin, Garance Fromont, C.E. Harris, Charlie...

Ciné-rencontre : Affonso Uchôa

Ciné-rencontre : Affonso Uchôa

Quand23 septembre 2022 à partir de 17h30OùAmphi 7C, Halle aux Farines Autour du documentaire Sept ans en mai (Brésil, 2019). Projection suivie d'un débat avec le réalisateur Affonso Uchôa et son co-scénariste João Dumans.Animé par Tatian...