Dispositifs thérapeutiques

Notre THEMA « Dispositifs thérapeutiques » occupe une place transversale dans la toile des cinq autres THEMA du laboratoire au regard de ses préoccupations théorico-cliniques. Tous ses membres sont engagés dans des activités cliniques et de recherches variées, en lien avec des prises en charge thérapeutiques classiques se référant au modèle de la cure type freudienne, et/ou, en lien avec des pratiques plus originales, relevant de « dispositifs psychanalytiques sans divan ». Ces dispositifs concernent des âges particuliers de la vie (périnatalité, bébé, adolescence, grand âge…), des contextes de soins singuliers (milieu carcéral, soins d’urgence post-traumatiques, psychodrame, permanences téléphoniques…), ou encore des aménagements spécifiques liés à des populations particulières (consultations parents-fœtus/bébé, familiales, groupales, de couples…). La richesse et l’étendue de ces dispositifs nous invitent à repenser plus particulièrement les cadres et les dimensions transférentielles en jeu dans chacun d’entre eux.

Au cours de nos travaux réflexifs et de nos rencontres, trois objectifs de travail se sont dégagés : 

1er objectif : Mettre en perspective conceptuelle des questions métapsychologiques sur la recherche en psychanalyse et sur les dispositifs thérapeutiques ;

2ème objectif : Affiner des critères d’évaluation cliniquement pertinents et éthiquement recevables en lien avec une réflexion approfondie sur les principes et les effets de ces évaluations ;

3ème objectif : Evaluer les effets thérapeutiques des cadres proposés en termes de processus psychiques, de potentialités de changement et de résistance en lien avec les caractéristiques des dispositifs et les facteurs pronostics du devenir psychique ».

Ces objectifs sont mis en perspective avec une question méthodologique transversale signant désormais notre identité thématique, à savoir la mise en tension des recherches suren / ou avec la psychanalyse, en articulation avec la clinique psychanalytique sur et hors divan.

Mots clés : Dispositif thérapeutique ; cure type ; psychanalyse sans divan ; âges de la vie ; transfert ; psychothérapies ; méthodes de recherche ; évaluation.

Cadre et méthodes de travail

1. Récurrence : Rythme trimestriel, 4 réunions à minima des membres du THEMA par année universitaire, complétées par des journées scientifiques et des rencontres interuniversitaires. 

2. Méthode de travail : Alternance d’étude de textes théoriques (lectures communes) et de présentations de nos dispositifs cliniques et de recherche.

Au niveau de la veille scientifique, nous avons travaillé sur des auteurs classiques et modernes choisis collectivement afin d’éclairer les questions posées par nos dispositifs thérapeutiques et de travailler sur la problématique de l’évaluation des psychothérapies. La présentation d’un texte par l’un des membres du THEMA est suivi d’une discussion visant à articuler théorie et clinique. Nous procédons de la même manière lorsqu’une recherche ou un dispositif est présenté, l’idée est d’avoir toujours un texte servant de base commune à la réflexion.

3. Contenu thématique des réunions :

Une première réflexion, conséquente, à propos des termes même de notre THEMA : « dispositifs » et « thérapeutiques », nous a permis de mettre au travail les notions de : Cadre, setting, dispositif, processus et non processus, thérapeutique, clinique. Ces derniers ont été mis en perspective avec des termes et méthodes de traitement : Psychanalyse, traitement psychanalytique, cure psychanalytique, thérapie psychanalytique, psychothérapie analytique, psychothérapie.

Cette première phase de travail nous a ouvert à une seconde à propos des termes, principes, objectifs et définitions de la Cure type en lien avec les questions épineuses de la guérison. Cette réflexion nous a paru fondamentale notamment pour réfléchir aux pertinences des objets et des méthodes d’évaluation choisis pour nos recherches, en lien avec les concepts de care et de cure.

 

En articulation avec les points précédents est apparue la question de l’évaluation des dispositifs thérapeutiques, avec les difficultés et les questions éthiques qu’entraîne nécessairement cette problématique de l’évaluation. Nous nous sommes interrogés notamment sur :

– les effets de l’utilisation des méthodes quantitatives et qualitatives dans nos protocoles de recherches

– les effets des procédures de consentement à la recherche sur les patients, en différenciant les contextes de recherche en fonction des lieux thérapeutiques (recherches en clinique), lieux spécifiques de recherche (recherches sur la clinique) ;

– les effets du contre transfert du chercheur par rapport à la méthode de la recherche ;

– la question de la demande qui nécessairement influence les dispositifs de recherche avec la nécessité de distinguer les cadres de recherche : école doctorale et université, institutions de soins, psychothérapeutique sur et hors divan.

À lire aussi