Groupes, familles, institutions

Le Théma « Groupe, Famille, Institution » épouse complétement la vocation du laboratoire PCPP de soutenir les recherches concernant le psychisme groupal. Le Théma vise principalement donc à développer des recherches sur les ensembles collectifs, à dégager l’importance de la groupalité psychique dans les fondements du psychisme, à rendre compte des enjeux individuels des transformations culturelles et à construire des dispositifs cliniques et des méthodologies de recherche spécifiques à la pluri subjectivité. Totalement intégré dans la dynamique du laboratoire PCPP, le Théma « Groupe, Famille, Institution », se veut également transversal afin d’apporter des perspectives groupales aux recherches menées par les autres THEMA. Ainsi, les membres permanents du Théma s’impliquent dans les activités d’autres THEMA, et en particulier dans celles des: « Dispositifs thérapeutiques », « Cultures et diversité culturelle », « Sociétés, Violence, Travail ». Sept membres du Théma, dont trois permanents, sont titulaires d’une HDR. Font également partie du Théma : trois Maîtres de Conférence et douze doctorants.

Cadre et méthode de travail

Les activités régulières du THEMA cherchent à créer des conditions favorables à la présentation, l’encouragement et le développement des recherches en cours. Depuis 2012, en moyenne et par an, en plus des séminaires réguliers des directeurs de recherche, ont été effectuées pour l’ensemble des membres du Théma: quatre réunions d’une demi-journée et deux week-end de séminaire en interne. A chacune de ces rencontres ont participé 25 personnes environ. Des réunions spécifiques ont eu lieu pour l’accueil d’invités extérieurs au Théma (Evelyn Granjon, René Kaës,  Janine Puget, Louis Serge Aboude, Eunides Almeda, Ahmed Mohammed)

Au cours des rencontres internes du THEMA, sont présentés et discutés des travaux de ses membres. En général, un temps conséquent, consacré à l’exposé de la recherche, est suivi d’un échange avec les personnes présentes. Sont favorisées les présentations des doctorants. Ces réunions constituent également l’occasion d’échanger des informations sur les publications et l’organisation des séminaires, journées et colloques concernés par les thématiques du Théma. Un blog a été constitué afin de faciliter les communications entre les membres du THEMA.

A partir de ces rencontres, des sous-groupes de travail ont été créés notamment sur :

  • les méthodes de recherche spécifiques aux groupes,
  • les processus psychiques spécifiques en institution,
  • le couple dans la famille,
  • les effets transférentiels groupaux d’une situation groupale de recherche (en voie de constitution)
  • et l’expérience corporelle partagée en institution.

Ces sous-groupes de travail, constitués de 5 à 8 personnes chacun, se réunissent en moyenne une fois par mois. Les rencontres s’organisent à partir de l’exposé d’une problématique théorico-clinique ou de recherche par l’un des participants du sous-groupe ou par un invité.

Depuis l’année 2016, des liens de travail, d’échange et de rencontre ont été établis avec le groupe « Recherches en clinique des groupes et des institutions », de l’Unité Transversale de Recherche en Psychogenèse et en Psychopathologie (UTRPP) (EA 4403), de l’Université Paris 13 Paris-Nord. Il est prévu de pérenniser deux rencontres annuelles, l’une à l’Institut de Psychologie de Paris Descartes et l’autre à Villetaneuse, au site de l’Université Paris 13 Paris-Nord. Pendant ces rencontres, il y aura deux exposés de recherches en cours, suivis par des échanges avec les personnes présentes. Il est aussi envisagé de créer des groupes conjoints pour établir des méthodes de recherches adaptées aux ensembles collectifs.

Projets à plus long terme

Au cours de ces cinq dernières années, le Théma « Groupe, Famille, Institution » s’est considérablement développé à l’égard : de la composition de ses membres, du nombre de recherches engagées, de thèses entamées et soutenues, d’accords et conventions nationaux et internationaux, de la coopération avec d’autres équipes de recherche, de publications et organisation des colloques et de création de sous-groupe de travail. Il est attendu que ce développement se poursuive d’une manière tout à fait régulière et harmonieuse. Pour les prochaines années, l’objectif majeur du théma reste la création de conditions favorables pour le développement des recherches sur la groupalité psychique, au sein du laboratoire Psychologie Clinique, Psychopathologie, Psychanalyse.

Pendant le prochain quinquennat, les deux responsables du Théma seront en situation de bénéficier du droit à la retraite. Il est prévu que des enseignants-chercheurs titulaires, connaisseurs et compétents dans le champ dévolu au Thèma, puissent prendre la relève des responsabilités et assurent la continuation des recherches engagées. De jeunes chercheurs s’impliquent de plus en plus dans des responsabilités du fonctionnement scientifique et administratif du Théma. Ce mouvement va se poursuivre dans les années à venir. Malgré les éventuels changements dans sa composition, il est prévisible donc que dans l’avenir les modalités de travail existantes pourront être pérennisées et élargies sans difficultés.

En plus de sa fonction principale, celle de fomenter des recherches, des publications, des colloques, les responsables du Théma veuillent à poursuivre l’établissement des liens institutionnels avec des lieux de pratique clinique en France comme avec des équipes de recherche dans d’autres pays, tels le Brésil, l’Argentine, le Chili, le Liban et la Russie. Un avenir particulièrement prometteur se profile des relations que le Théma a créées avec le groupe « Recherches en clinique des groupes et des institutions », de l’Unité Transversale de Recherche en Psychogenèse et en Psychopathologie (UTRPP) (EA 4403), de l’Université Paris 13 Paris-Nord. Cette coopération scientifique et d’enseignement permet d’accomplir en toute concordance et complémentarité le rapprochement souhaité entre unités de recherche appartenant à l’Université Sorbonne Paris Cité. 

À lire aussi