L’International Genetically Engineered Machinery (iGEM) est une compétition internationale de biologie synthétique organisée par le Massachusetts Institute of Technology depuis 2003. Huit étudiants du master BME (BioMedical Engineering – Ingénierie de la santé) ont décidé de se lancer dans l’aventure.

Suivez l’équipe sur les réseaux sociaux :

Facebook
Linkedin
Instagram
Twitter

Crédit photo : Eddy Malrat

Destiné aux étudiants et étudiantes de premier et de second cycle, ainsi qu’aux lycéens et lycéennes, le concours iGEM leur donne une occasion unique de repousser les limites de la biologie synthétique en relevant des défis majeurs en terme de santé, d’environnement ou d’énergie.

La biologie synthétique est une discipline émergente qui allie connaissances du génie génétique et moléculaire, et principes d’ingénierie. Le but est de concevoir et développer en laboratoire des systèmes biologiques tels qu’ils n’existent pas dans la nature ou à reconstruire, en les modifiant, des systèmes existants.

Chaque année, ce sont près de 6 000 participants et participantes qui se réunissent à l’automne pour présenter leurs travaux et tenter de remporter un prix lors du grand rassemblement appelé Giant Jamboree, point d’orgue du concours. Les équipes ont été sélectionnées en mars/avril et elles auront jusqu’au 31 août pour effectuer leurs recherches et terminer leur projet.

 

L’équipe BME-Université de Paris

Le noyau dur de l’équipe est composé de 4 étudiants du master BME : Mathis Lavaud, Marc Saghiah, Louise Merle et Artem Belov.
Ils sont aidés et soutenus par des étudiants qui s’impliquent de manière plus ponctuelle dans le projet : Candice Arnaud, Ekaterina Kozlova, Lucia Serrano Marin, Caroline Parent, tous 4 inscrits en BME, et Celia Jonas, étudiante en master de Neuroscience
Vous voulez en savoir plus ? Vivre une expérience unique ? Travailler sur un projet passionnant et inédit ? Découvrir ce qu’est l’entrepreneuriat scientifique ? Développer votre réseau à l’international ? Pour quelques semaines seulement ou toute la durée du projet, devenez un membre de l’équipe en envoyant un mail à igem.uparis[at]gmail.com

 

Le projet : ExoSwitch – biopsie liquide pour le dépistage précoce du cancer

Le cancer est l’une des principales causes de décès dans le monde. La biopsie d’un échantillon de tissu est actuellement la règle dans le diagnostic du cancer, car c’est ce qui permet aux cliniciens d’analyser de près la tumeur suspectée. Cependant, cette procédure présente de nombreux inconvénients : elle est invasive, souvent douloureuse, et le prélèvement de tissus peut être rendu impossible pour les organes les moins accessibles, comme le cerveau. De plus, elle intervient parfois tardivement, ce qui limite le traitement des types de cancer les plus agressifs. Le projet de l’équipe du master BME porte sur la détection des miRNA exosomaux dans le sang, ce qui permettrait une détection plus précoce et plus efficace du cancer.

Cette année, le Giant Jamboree de l’IGEM se tiendra à Paris. Ce sera une fois encore l’occasion de découvrir des travaux d’étudiants de tous les pays autour d’un objectif commun : construire un monde meilleur grâce à la biologie synthétique !

À lire aussi