Une équipe d’étudiants-entrepreneurs d’Université de Paris travaille depuis 2018 sur Comores en ligne, un marketplace conçu par et pour la diaspora comorienne. Devenu aujourd’hui un SAS et un véritable acteur du commerce aux Comores, sa fondatrice Youstina Sidi, étudiante en master ISIFAR nous explique la genèse de ce projet à l’avenir prometteur.

De gauche à droite : Saandi NAOUFAD, Youstina SIDI et Aren ALI

Après une licence MIASHS (Mathématiques et Informatique Appliquées aux Sciences Humaines et Sociales), Youstina poursuit depuis 2020 son cursus en Master IFSAR (Ingénierie Statistique et Informatique, de la Finance, de l’Assurance et du Risque) à Université de Paris.

Cette année, l’étudiante est inscrite en parallèle dans un autre Master de Management, spécialisé en Big Data et en intelligence artificielle en alternance. Grâce à cette forme d’enseignement, elle peut exercer le poste de Business Analyst dans l’entreprise OCP réparation.

Youstina nous explique comment son équipe composée de Nirsoih IBAHIMA, Sourayat AHMED ALI, Mickael PETIT, Aren ALI, Sououdi MAOULIDA et Saandi NAOUFAD est parvenue à créer https://www.comores-en-ligne.fr/

Leur motivation : un constat commun alarmant

Lors de sa première année à l’université, Youstina a rencontré des camarades comoriens confrontés à la même problématique qu’elle : « Nous, la diaspora africaine, sommes très attachés à nos proches qui résident au pays. Nous dépensons une grande partie de nos revenus pour les aider à financer leurs dépenses quotidiennes. » En effet, pour prendre l’exemple des Comores, un rapport du Fonds Monétaire International (FMI) a montré qu’en 2019, la diaspora comorienne a envoyé plus de 155 millions d’euros aux Comores, soit 20% du PIB du pays.

« Malheureusement, ces transferts rencontrent plusieurs problèmes : les frais de transfert d’argent sont de plus en plus onéreux et les fonds envoyés pour aider à acheter des produits alimentaires, des médicaments ou pour investir dans un bien, sont parfois utilisés pour financer un mariage, ou autres turpitudes non souhaitées par l’expéditeur. Ces pratiques courantes coûtent très chères à la diaspora qui travaille déjà très dur pour s’en sortir ! Il faut donc parfois procéder à un nouvel envoi, en espérant qu’il soit cette fois, utilisé à bon escient », déplore Youstina.

C’est dans la Halle aux Farines qu’est née la première version du site www.comores-en-ligne.fr en 2018. Les étudiants ont pu compter sur le soutien de Pépite Créaj IDF, qui leur a donné des conseils et dispensé des formations.

 

Leur atout : la proximité avec les clients et les bénéficiaires

Leur marketplace contourne les problèmes liés aux transferts d’argents et aux achats arbitraires en proposant à la diaspora comorienne un accès direct au marché africain.

« Dans un premier temps, nous avons fait le choix de tester notre modèle économique sur le marché comorien. Le principe est simple : au lieu d’envoyer son argent avec tous les risques encourus, le comorien non-résident achète directement ce qu’il souhaite sur le marché comorien via notre site, puis notre équipe aux Comores s’occupe de tout. » L’équipe a ses propres points de retraits mais propose également la livraison à domicile dans les trois îles. Elle travaille étroitement avec des commerçants, des artisans et des agriculteurs pour augmenter leurs ventes et leur donner plus de visibilité.

« Ce qui fait de nous le premier marketplace comorien et le leader du e-commerce aux Comores, c’est probablement notre proximité avec les clients et les bénéficiaires. »

 

Une arrivée dans le monde du travail sereine et des plans pour l’avenir

« Cette expérience m’a permis de donner plus de sens à ma vie étudiante, de saisir de façon concrète l’utilité et le sens de ma formation académique. Sur le plan professionnel, cela m’a permis de gagner en autonomie, en compétences dans certains domaines tels que l’analyse de données et le contrôle financier, et surtout, de développer mes aptitudes relationnelles et mon adaptabilité en équipe. »

Grâce à l’acquisition de ces compétences, Youstina est aujourd’hui très à l’aise en entreprise et à son poste de Business Analyst où elle interagit constamment et de façon limpide avec des commerciaux et d’autres équipes. 

Et après ?

« Nous avons de très grandes ambitions pour www.comores-en-ligne.fr ! Nous avons notamment comme projet de sortir une application mobile ! Pour en savoir plus, n’hésitez pas à assister à notre prochain évènement qui aura lieu le 20 novembre ».

À lire aussi

Devenir enseignant

Devenir enseignant

L’Éducation nationale recrute et forme 25 000 professeurs chaque année. Vous avez jusqu'au mercredi 17 novembre 2021, 17 heures, heure de Paris pour vous inscrire aux concours de recrutement d'enseignants de la session 2022. Le saviez-vous ?...

lire plus