En décembre, la troisième visite de terrain du partenariat stratégique InnovEd4TS a été organisée virtuellement à l’UCLouvain. Des « pairs experts » de cinq universités de l’alliance Circle U. et de l’Université de Lisbonne ont fait connaissance et ont échangé autour des initiatives « Artistes en Résidence » et « Recherche-création » qui développent les compétences transférables des étudiants.

 

Les étudiants avec l’artiste Françoise Schein, Artiste en Résidence en 2016-17

Depuis le mois d’octobre, les « pairs experts » des universités partenaires d’InnovEd4TS ont entamé une phase de visites afin de partager et d’analyser des projets pédagogiques liés à 12 compétences transférables au sein de chaque université. Les compétences transférables sont aujourd’hui considérées comme stratégiques pour les étudiant·es, à côté des connaissances cognitives classiques.

Compétences transférables développées dans le cadre de l’initiative Artistes en Résidence et de Recherche-création

 

Le partenariat stratégique InnovEd4TS (Innovative Education for Transferable Skills) est composé de cinq universités membres de l’alliance Circle U. (l’Université d’Humboldt, UCLouvain, l’Université d’Oslo, l’Université d’Aarhus et Université de Paris) ainsi que de l’Université de Lisbonne.

Compréhension interculturelle

Interdisciplinarité

 Créativité

Dessins de Benoît Raucent

La culture au cœur de la mission de l’UCLouvain 

À l’UCLouvain, la culture est considérée comme un processus créatif impliquant les étudiants. Elle fait partie des missions clés de l’institution et vise à favoriser l’acquisition de trois compétences transférables parmi les étudiants : la créativité, la compréhension interculturelle et l’interdisciplinarité. Ralph Dekoninck, conseiller principal pour la culture auprès du recteur de l’UCLouvain, souligne les bénéfices en termes d’apprentissage pour les étudiants impliqués dans des processus créatifs : « La culture nourrit le débat, encourage l’ouverture d’esprit, contribue à la compréhension de la complexité de passer des idées à l’action, et permet de voir la réalité sous un autre angle ».

Le programme Artistes en Résidence lancé en 2005 à l’UCLouvain est une initiative qui vise à permettre aux étudiants de toutes les disciplines d’intégrer une dimension culturelle et créative dans leur programme de licence. Un.e artiste est invité.e pendant un semestre, issu.e de domaines aussi variés que le cinéma, la littérature, la musique, les arts plastiques, le théâtre, la danse, etc… L’artiste partage ses connaissances et son expérience avec les étudiants, et les initie à une pratique artistique. À la fin du cours, les étudiants présentent au grand public le fruit de leur travail créatif.

Des initiatives de recherche-création sont également développées par UCLouvain Culture, le département culturel de l’UCLouvain, afin d’encourager et de soutenir le croisement des arts et des sciences, d’insuffler une autre façon de faire de la recherche et d’innover dans un esprit de co-création.

Jonathan Weitzman, professeur de génétique, directeur fondateur du Centre d’épigénétique et destin cellulaire, et expert pour Université de Paris, s’est réjoui de sa participation à cette visite virtuelle à l’UCLouvain : « Les échanges avec les collègues des autres universités ont permis de découvrir les différentes facettes des initiatives artistiques de l’UCLouvain. L’initiative Artistes en résidence est très similaire au projet « Académie vivante » que j’ai organisé au sein du Magistère européen de Génétique et dans le cadre duquel nous recevons des artistes pour travailler avec nos étudiants. Nous avons pu partager nos expériences et nos bonnes pratiques et cela a été très enrichissant ».

Artistes en Résidence : associer culture et science

Le premier jour de la visite, les participants ont découvert ce programme unique qui permet à une quarantaine d’étudiants par an d’interagir directement avec un.e artiste et de réaliser un projet artistique. Le programme combine un enseignement théorique et des ateliers pratiques qui mettent l’accent sur la conception et la création artistiques. Les « parrains » et « marraines » académiques proposent des artistes à l’UCLouvain Culture, qui les sélectionne sur la base de leur projet. Ils assurent le lien avec les résultats d’apprentissage et les exigences de l’université. Un assistant pédagogique accompagne également les artistes et les étudiants tout au long du semestre.

Au cours de la visite, les artistes Luca Giacomoni et Françoise Schein ont expliqué comment ils ont fait découvrir aux élèves de toutes disciplines leur pratique artistique, respectivement en théâtre et en arts plastiques. Ils ont décrit comment cette expérience stimule les processus de co-création et comment la créativité donne aux élèves confiance et ouverture d’esprit : « Les étudiants n’ont en fait aucune idée qu’ils pouvaient réellement peindre, ils ont découvert qu’ils pouvaient le faire, cela a créé de la confiance », a expliqué Françoise Schein.

Christine Flamand, marraine de la cinéaste Bénédicte Liénard, a présenté le projet entrepris par les étudiants en 2018-9, mettant l’accent sur l’altérité et la compréhension interculturelle. Les étudiants ont recueilli les témoignages de demandeurs d’asile et ont peint leur trajet depuis leur pays d’origine sur des cartes qu’ils ont ensuite exposées dans la ville. « Le cours les a aidés à être des citoyens plus engagés et à développer leur sens critique », a déclaré Mme Flamand.

Recherche-création : favoriser la créativité en recherche

La deuxième journée de la visite a été consacrée à la nouvelle dynamique récemment mise en place à l’UCLouvain : la recherche-création. Cette hybridation favorise les rencontres et les croisements entre les arts et les sciences, les artistes et les scientifiques. Tout comme l’enseignement, la recherche bénéficie de la créativité artistique. Selon Ralph Dekoninck, « La création est essentielle pour l’innovation de la recherche. Il y a encore des résistances, mais de plus en plus d’initiatives et d’idées viennent des chercheurs ».

Des chercheurs et des artistes ont présenté leurs projets de co-création aux experts, à l’instar du projet consacré aux imaginaires de la post-croissance (« Post-Croissance ») par l’artiste Nicolas Maigret et huit scientifiques. Les disciplines scientifiques et artistiques travaillent main dans la main : « Dans l’interdisciplinarité, parfois les disciplines sont juste les unes à côté des autres, c’est très impressionnant que vous parveniez à réellement co-créer », a déclaré Tina Bering Keiding, experte pour l’Université d’Aarhus.

Une troisième voie pour aborder la science

À la fin de la visite virtuelle, les experts du panel n’ont pas caché leur enthousiasme. D’après Tina Bering Keiding de l’université d’Aarhus, la culture peut être considérée comme une troisième façon d’aborder la science : « Elle complète l’approche scientifique, qui est parfois trop complexe, et l’approche de vulgarisation, qui est parfois trop simplifiée ». Université de Paris et l’Université de Lisbonne, pour leur part, ont déclaré avoir tiré de nombreuses bonnes idées de leur visite et être désireuses de les mettre en pratique chez elles.

 

Qu'est-ce qu'une "visite sur le terrain" ?

Les six universités membres du partenariat stratégique InnovEd4TS analysent dix initiatives impliquant des compétences transférables identifiées par le Comité d’experts d’InnovEd4TS. Afin d’explorer ces initiatives, des visites de terrain impliquant un panel d’experts des différentes universités sont en cours.

Les visites de terrain sont des exercices d’apprentissage par les pairs où les professeurs qui dirigent l’initiative, les « pairs experts » qui examinent l’initiative et les étudiants qui y participent ont la possibilité de se rencontrer et d’échanger au cours d’une visite virtuelle complète de deux jours. L’objectif est double : pour l’hôte, de partager son expérience et d’obtenir des idées intéressantes et des commentaires constructifs sur la manière de développer l’initiative ; pour les pairs experts du panel, de découvrir une initiative pédagogique innovante et de s’en inspirer pour mettre en œuvre des initiatives similaires ou pour l’adapter à leur propre contexte et domaines d’intérêt.

Les hôtes de l'initiative Artistes en Résidence à l'UCLouvain

Ralph Dekoninck est conseiller principal pour la culture à l’UCLouvain, professeur d’histoire de l’art et co-directeur du Centre d’analyse culturelle de la première modernité (GEMCA). Ses recherches portent sur la relation entre la théologie de l’image et la théorie de l’art à l’époque moderne et sur la culture de la performance baroque, ainsi que sur la relation entre les arts et la liturgie. Ses intérêts scientifiques portent également sur les questions d’historiographie et d’épistémologie de l’histoire de l’art.

 

 

 

Frédéric Blondeau est le directeur d’UCLouvain Culture, le département culturel de l’UCLouvain qui s’articule autour de trois axes principaux : offrir des activités culturelles riches et diversifiées aux étudiants et au personnel, intégrer la culture dans l’éducation des étudiants et démocratiser la culture afin que le maximum d’étudiants puisse bénéficier des opportunités culturelles.

Panel de pairs experts

Wolfgang Diecke est le coordinateur de bologna.lab de la Humboldt-Universität, la plateforme collaborative de l’université pour le développement et la mise en œuvre de formats / méthodes d’enseignement et d’apprentissage innovants. Il a une formation en sociologie et en sciences politiques, et ses recherches actuelles portent sur le développement des compétences de recherche (des étudiants) et l’organisation de l’enseignement supérieur.     

 

Peter Edwards est le responsable du département de musicologie de l’université d’Oslo. Ses projets précédents comprenaient « Style et modernité », financé par le Conseil de la recherche de Norvège ; l’étude de l’esthétique moderniste et des concepts de style à travers une gamme de genres et de traditions musicales ; la recherche d’archives lors de plusieurs visites à la Fondation Paul Sacher à Bâle et à l’Academie der Künste à Berlin. Il a été chercheur invité à Royal Holloway, Université de Londres en 2013.

 

 

 

Tina Bering Keiding est directrice adjointe et professeur associé au Centre for Teaching Development and Digital Media de l’université d’Aarhus. Spécialiste de la pédagogie de l’enseignement supérieur, elle a écrit de nombreux livres et articles sur la didactique théorique et pratique, sur des sujets généraux et plus spécifiques tels que l’utilisation des portfolios de compétences.

 

 

Ana Paz est professeur assistant à l’Instituto de Educação da Universidade Lisboa et chercheur à l’UIDEF – Unidade de Investigação da Universidade de Lisboa, dans le groupe « Curriculum, formation des enseignants et technologie ». Elle est également collaboratrice du Centro de História de la faculté des sciences humaines. Ses principaux intérêts portent sur les sciences de l’éducation, en particulier sur l’éducation artistique dans une perspective à la fois actuelle et historique.

 

Jonathan Weitzman est professeur de génétique et d’épigénétique à Université de Paris et directeur fondateur du Centre d’épigénétique et de destin cellulaire créé par le CNRS et l’Université Paris-Diderot en 2009.  En 2016, il a lancé le projet « Académie vivante » qui consiste à inviter deux fois par an un artiste qui a accès à des laboratoires scientifiques et mène un programme expérimental destiné aux chercheurs, aux étudiants et au grand public.

Les participants
  • Luca Giacomoni, metteur en scène, artiste en résidence 2020-2021
  • Charles Doyen, professeur de philosophie, parrain du projet 2020-2021
  • Chloé Branders, professeur de criminologie, marraine du projet 2020-2021
  • Françoise Schein, artiste plasticienne, artiste en résidence 2016-2017
  • Christine Flamand, assistante de recherche en droit, marraine du projet 2018-2019
  • Véronique Lemaire, comédienne et professeur au Centre d’études théâtrales, mentor du projet 2019-2020
  • Erwan Ninane, étudiant en sociologie en 2019-2020
  • Olivier Servais, anthropologue numérique, Doyen de la Faculté des sciences sociales
  • Renaud Ronsse, professeur à l’école polytechnique de Louvain
  • Anne Querinjean, directrice du Musée L
  • Axel de Jenlis, co-directeur de la Ferme du Biéreau
  • Manon Fauconnier, doctorante en musicologie
Le "Booklet"

Le projet InnovEd4TS (Innovative Education for Transferable Skills) repose sur l’analyse et le développement d’initiatives qui favorisent l’acquisition de compétences transférables chez les étudiants.

Comment le « Booklet » soutient-il l’initiative ?

Le « Booklet » est un outil qui sert de base à la discussion sur les compétences transférables mises en jeu dans les initiatives analysées par les experts d’InnovEd4TS.

À lire aussi