À l’initiative d’un groupe d’étudiants et étudiantes spécialistes des sciences des matériaux, Université de Paris a obtenu la reconnaissance d’une société savante internationale : la Materials Research Society (MRS). En constituant le premier « MRS University Chapter » en France, Université de Paris via sa Faculté des Sciences entend mettre en valeur l’excellence de sa recherche et ses formations autour des sciences des matériaux.

© Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing

Que ce soit dans les domaines de la transition écologique, de la santé, des transports, du patrimoine, les applications des sciences des matériaux s’étendent de manière spectaculaire : « Les batteries de nos smartphones, les cellules photovoltaïques mais aussi des implants biomédicaux ou des surfaces anticorrosives qui permettent de réhabiliter des monuments… Et demain, les recherches en cours permettront de fabriquer de la peau artificielle, d’administrer des nanoparticules médicamenteuses à l’aide d’hydrogel ou de capsules à ingérer… » explique Souad Ammar, professeure de chimie des matériaux. Tous ces résultats de recherches en sciences des matériaux, relevant de la chimie, de la physique, de la biologie, sont promus à l’international par une société savante qui regroupe environ 11 200 chercheurs et chercheuses des universités et de l’industrie de plus de 90 pays.

Accès à un réseau d’excellence mondial

La MRS (Materials Research Society), basée aux États-Unis depuis 1973, offre un environnement collaboratif pour l’échange d’idées grâce à des séminaires, des publications et des conférences. Elle implique des chercheurs et chercheuses confirmées des quatre coins de la planète, mais aussi les étudiants et étudiantes des universités. La société savante dispose en effet du programme « MRS University Chapter » qui vise à constituer un réseau étudiant afin de préparer les prochaines générations à la recherche en matériaux. S’il existe une centaine de « MRS University Chapter » à travers le monde, l’Europe n’en comptait que trois et la France, aucun. Un groupe d’étudiants et étudiantes d’Université de Paris a donc entrepris d’élaborer un dossier de candidature à l’été 2020. Christophe-Landry Tiani, étudiant ingénieur à l’EIDD et Larissa Chaperman, doctorante au sein du laboratoire ITODYS (Interfaces Traitements Organisation et Dynamique des Systèmes), ont pris la tête de ce groupe de huit personnes, aidé par Souad Ammar, professeure de chimie et chercheuse au laboratoire ITODYS et Christian Ricolleau, professeur de physique et chercheur au laboratoire MPQ (Matériaux et Phénomènes Quantiques). « Nous avons mis en valeur l’interdisciplinarité de notre université et la pertinence des recherches dans nos laboratoires (ITODYS, MPQ, MSC, LISA, LCBPT, URB2i, LIED …) », souligne Christophe-Landry Tiani, président étudiant de MRS Paris Chapter.

 

Des actions de promotion et des rendez-vous scientifiques à venir

La bonne nouvelle est tombée le 11 mars dernier, une lettre informe le groupe qu’Université de Paris est reconnue en tant que « MRS Chapter », ce qui fait d’elle la pionnière en France. Cette reconnaissance va se traduire dans les prochains mois par l’organisation de workshops et de conférences. « Nous nous sommes déjà rapprochés du MRS Chapter de l’université de Cologne qui travaille sur la thématique des énergies renouvelables, nous aimerions proposer un temps fort dès que les restrictions sanitaires seront levées sur ces problématiques ». Le MRS Paris Chapter, qui n’est pas une association étudiante mais une partie prenante de l’université, comme le précise Larissa Chaperman, entend également promouvoir les recherches et les formations des sciences des matériaux en interne, auprès des étudiants de Licence et même des lycéens franciliens. Pour cela, le groupe réalise des interviews de diplômés devenus chercheur ou ingénieur qui évoquent ce que leur a apporté la formation à Université de Paris dans l’exercice de leur métier. Christian Ricolleau voit un dernier avantage à la constitution du MRS Paris Chapter, « Ce réseau offre la possibilité aux étudiants et étudiantes de trouver plus facilement des stages à l’étranger. Et réciproquement, maintenant qu’Université de Paris figure sur la liste de la MRS, nos laboratoires pourront accueillir des étudiants et étudiantes au niveau international en intégrant des équipes de recherche de haut niveau. Cela participe à la volonté d’ouverture internationale d’Université de Paris ».

 

 
Pour faire vivre le MRS Paris Chapter, le groupe invite camarades, mais aussi partenaires et toute personne intéressée par la science des matérieaux à les rejoindre :

À lire aussi