Université Paris Cité soutient Clémentine Marie qui portera haut les couleurs d’UPCité, le 5 juin prochain, à Nice lors de la finale nationale du concours Ma Thèse en 180s. Suivez la finale en direct et votez pour le prix du public !

 

© Université Paris Cité

Clémentine Marie réalise sa thèse intitulée Dysfonction de la signalisation œstrogénique comme nouvelle signature moléculaire du Syndrome des ovaires polykystiques, au sein de l’École Doctorale 562 Bio Sorbonne Paris Cité.

Elle se mesurera à 15 autres candidats de haut niveau, venus de toute la France métropolitaine et ultramarine, dans un exercice particulièrement exigeant de vulgarisation scientifique en présentant en 3 minutes son travail de thèse.

Suivez et soutenez Clémentine le 5 juin à partir de 18h30 en direct sur Youtube

Vous pourrez voter à distance pour décerner le prix du public.

 

Retrouvez l’interview de Clémentine après la finale régionale

 

Quelles ont été vos motivations pour participer à ce concours ?

CM : Mon premier objectif était de faire connaître la pathologie sur laquelle je travaille depuis plus de 3 ans. Le Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) touche 1 femme sur 8 dans le monde, et représente la première cause d’infertilité chez la femme en âge de procréer. Pourtant, elle reste encore trop peu connue, même dans la population féminine. J’espère qu’en regardant ma prestation, au moins 1 femme sur 8 aura un peu mieux compris son syndrome et sera satisfaite que la recherche s’en préoccupe.

 

Que vous a apporté ce concours ?

CM : Avez-vous déjà expliqué à un collégien ce que vous faisiez précisément dans votre métier, en 180 secondes ? Tout le monde devrait essayer ! Eh bien, je l’ai fait, et je peux vous dire que c’est loin d’être facile ! Et il fallait bien 4 mois de formation pour s’y préparer ! À la différence des prises de parole en congrès ou en conférences scientifiques, le concours de vulgarisation MT180s répond à des exigences bien particulières : concision extrême, interdiction du vocabulaire expert, temps imparti et étroit, gestuelle maitrisée dans l’espace et le temps … Autant de règles inhabituelles, mais très utiles, auxquelles j’ai dû m’adapter, et que je compte bien appliquer dans mes futures prises de parole. Bonus :  j’ai rencontré des gens formidables. 19 candidats et candidates pour 19 projets de thèse et 19 personnalités différentes. Ce grand travail d’équipe animé par Cécile, Samia, Odile et Clara nous a permis, à tous et toutes, de nouer de très beaux liens et de dépasser nos limites d’orateurs ! Merci !

Comment vous êtes-vous préparés ?

CM : En premier lieu, le respect des impératifs du planning est important pour se mettre dans de bonnes conditions. En second lieu, l’écoute et la prise en considération des conseils donnés par Cécile, Samia, Odile et Clara sont essentielles à la réussite du challenge. En dernier lieu, la répétition : je pense avoir répéter sans exagération une bonne centaine de fois mon texte, mon intonation, ma gestuelle avant le jour J. Je crois que la clé, c’est de s’entrainer auprès de nos proches ; ne pas hésiter à leur demander leur avis, ce qu’ils comprennent, ce qu’ils ne comprennent pas. Ils ont souvent des suggestions et idées très pertinentes !!! 

 

Cette expérience vous a-t-elle enrichie et de quelle manière ?

CM : Grâce à MT180s, j’ai utilisé un vocabulaire non-scientifique pour expliquer des phénomènes extrêmement complexes. J’ai joué avec la métaphore pour illustrer des concepts infiniment sophistiqués. J’ai compris que la bonne compréhension d’un sujet dépend d’un ensemble de paramètres, mais surtout de la volonté de l’orateur à se faire comprendre. Pour conclure, entre bouleversement des habitudes scientifiques, créativité collective, et prise de risque individuelle :  enrichissement et dépassement de soi garantis !

 

Conseilleriez-vous aux doctorants de se lancer dans l’aventure pour les prochaines éditions ? Que diriez-vous aux doctorants et directeurs de thèse un peu frileux ?

CM : N’hésitez plus. Faites-le. Vous allez découvrir une expérience humaine unique, qui vous apportera beaucoup plus que ce que vous pensez. Vous allez rencontrer des gens incroyables. Vous allez vous découvrir des talents insoupçonnés. Vous allez tout simplement vous impressionner !

 

Pour vous MT 180s en un mot, ce serait quoi ?

CM : Ce ne sera pas 1, mais 2 mots : courage et audace.

À lire aussi

La recherche au coeur des formations en sciences du sport

La recherche au coeur des formations en sciences du sport

Associées par définition au sport, les filières STAPS accordent une grande place aux sciences et à la recherche. Les bâtiments de l’UFR STAPS, rue Lacretelle à Paris, abritèrent, à partir de 1928, le premier Institut régional d’éducation physique. De juin à septembre...

lire plus