Chaque année l’Académie des sciences distingue des acteurs de la recherche pour leur talent et leurs contributions remarquables à la science. Cette année, 80 récipiendaires se sont réunis sous la Coupole de l’Institut de France. Université de Paris félicite ses lauréats.

© Tous droits réservés

Lors de son discours d’ouverture, le président de l’Académie des sciences, Patrick Flandrin a rappelé que ces prix sont l’occasion de mettre en lumière les multiples facettes de la science d’aujourd’hui. Une science qui évolue, se renouvelle et dessine de nouveaux territoires

Odile LAUNAY, Prix Irène Joliot-Curie

Professeure des universités et praticienne hospitalière, Odile Launay dirige le Centre d’Investigation Clinique (CIC) Cochin Pasteur (unité de recherche rattachée à L’Ecole doctorale Pierre Louis de santé publique). Elle s’est engagée dans la coordination nationale de la recherche vaccinale sur la COVID 19 afin d’améliorer les connaissances sur l’efficacité des vaccins et favoriser la confiance dans ceux-ci. Elle s’est aussi engagée très fortement dans la formation à l’intention des professionnels de santé en demande d’informations sur les nouveaux vaccins et aussi dans la communication à destination du grand public. Odile Launay a participé à plusieurs démarches importantes notamment une étude appelée Covi compare– qui examine la réponse immunitaire des sujets les plus âgés- et une autre qui examine la réponse des populations immuno-déprimées (COV -popart). Ces projets sont de toute première importance dans la définition de la politique vaccinale.

 

Martha Cecilia Bustamante, Prix Paul Doistau-Émile Blutet de l'Information scientifique

Historienne des sciences, spécialisée en histoire de la physique, au sein du laboratoire SPHERE (CNRS/Université de Paris/Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), les recherches de Martha Cecilia Bustamante touchent au développement de la théorie quantique en France. Privilégiant un dialogue constant entre l’histoire des sciences et l’histoire des textes, elle a découvert et analysé plusieurs manuscrits inédits de physiciens et mathématiciens français du début du XXe siècle. En 2020, elle a édité un cahier de notes d’Émile Borel sur un cours de Paul Langevin au Collège de France.

Olivier BIQUARD, Prix Alexandre Joannidès

Mathématicien, professeur et directeur de l’Institut de mathématiques de Jussieu–Paris rive gauche (IMJ-PRG, Sorbonne Université/Université de Paris/CNRS), Olivier BIQUARD étudie la géométrie différentielle réelle et complexe, et en particulier des questions liées à la physique théorique : théories de jauge, variétés de Calabi-Yau, correspondance AdS/CFT, relativité générale. Il travaille notamment sur les solutions riemanniennes des équations d’Einstein, et les conditions d’apparition de leurs singularités.

Marie-Hélène SCHUNE, Prix fondé par l'État

Physicienne, directrice de recherche CNRS au Laboratoire de physique des deux infinis Irène Joliot-Curie (CNRS/Université Paris-Saclay/Université de Paris),  Marie-Hélène SCHUNE conduit ses recherches en physique des particules. Elle étudie les constituants fondamentaux de la matière, leurs propriétés et leurs interactions. Expérimentatrice, elle est une spécialiste des particules contenant un quark b. Elle a en particulier participé à la découverte des différences de comportement entre matière et antimatière avec ces particules. Elle travaille actuellement sur l’expérience LHCb au CERN et cherche à mettre en défaut le Modèle Standard.

 

Ciarán Condon - Médaille Louis Pasteur, Fondation André-Romain Prévot

Microbiologiste-biochimiste, directeur de recherche CNRS du Laboratoire d’expression génétique microbienne (CNRS/Université de Paris) de l’Institut de Biologie Physico-Chimique (IBPC, CNRS), Ciarán Condon a conscré sa carrière au domaine du métabolisme de l’ARN bactérien, entre le contrôle de l’expression de l’ARN ribosomique chez le paradigme à Gram-négatif E. coli et l’identification d’une dizaine de nouveaux composants de la machinerie de maturation et de dégradation de l’ARN chez le modèle à Gram-positif B. subtilis. Sa recherche pionnière a permis d’établir B. subtilis comme modèle alternatif dans ce domaine et d’ouvrir la voie à des études sur le métabolisme de l’ARN chez les Staphylocoques, Streptocoques et d’autres pathogènes humains importants.

Emmanuel Lellouch, Médaille Arago

Astronome et planétologue au Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique (Observatoire de Paris-PSL/CNRS/Sorbonne Université/Université de Paris) à l’Observatoire de Paris, Emmanuel Lellouch est impliqué dans de nombreux programmes spatiaux. Il travaille principalement sur les atmosphères planétaires et les petits corps distants du système solaire, à partir de données d’observation dans l’infrarouge et le millimétrique. Ses résultats les plus importants concernent les atmosphères ténues de Io et Pluton, dont il a caractérisé la composition et la structure. Ses travaux ont été récompensés par le prix Urey de l’American Astronomical Society en 1995.

Félicitations aux chercheurs de l'Institut Pasteur

Didier Ménard – Prix de Mme Jules Martin, née Louise Basset

Pharmacien-biologiste, directeur de recherche à l’Institut Pasteur, responsable de l’unité Génétique du paludisme et résistance (Institut Pasteur/Inserm), Didier Ménard a été par ailleurs responsable d’unités de recherche sur le paludisme au sein du Réseau international des Instituts Pasteur (République Centrafricaine, Madagascar et Cambodge). Ses travaux de recherche ont amélioré de manière significative la compréhension de l’émergence des parasites résistant aux antipaludiques, de développer des outils permettant de suivre l’évolution de ces résistances au niveau mondial et de contribuer à une meilleure prise en charge des patients atteints de paludisme.

 

Brice Bathelier – Prix Foulon

Physicien spécialisé en neurosciences, directeur de recherche CNRS à l’Institut de l’audition (Institut Pasteur/Inserm), Brice Bathelier s’intéresse aux mécanismes centraux de la perception auditive en combinant l’observation et la manipulation optique ou électrique de l’activité de grands ensembles neuronaux avec la modélisation mathématique. Ses travaux ont permis de mieux comprendre le codage de l’information auditive par le cortex cérébral et son rôle causal dans la perception.

À lire aussi

For Women in Science : appel à candidature 2022

For Women in Science : appel à candidature 2022

La Fondation L'Oréal, en partenariat avec la Commission nationale française pour l'UNESCO et l'Académie des sciences, lance son appel à candidature pour l'édition 2022 du programme Jeunes Talents France L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science. © Fondation L’Oréal...

lire plus