Le 8 juin dernier, la centaine d’étudiantes et d’étudiants inscrits à la première édition de l’UE transverse « Transition Écologique et Enjeux Sociétaux » ont présenté leurs travaux de sensibilisation à ces enjeux, lors de l’événement We Look Up sur le campus des Grands Moulins. Ils ont ainsi pu échanger avec d’autres personnes soucieuses des problématiques socio-écologiques. Retour en images sur cet événement..

Après avoir été sensibilisés aux limites planétaires, aux implications sociétales de la transition écologique et aux freins et leviers d’action, les étudiantes et étudiants se sont mués eux-mêmes en sensibilisatrices et sensibilisateurs pour le grand public le temps d’une journée.

Ayant travaillé en cours sur l’alimentation durable, les représentations de notre train de vie énergétique ou la consommation responsable, ils ont conçu des ateliers et des jeux qui illustrent ces thèmes de manière concrète : Comment choisir, faire durer et réparer son grille-pain (et ses autres équipements électriques) ? Comment manger sainement et moins cher ? Quels sont les métiers de la transition écologique et sont-ils à la hauteur de l’enjeu ?

L’après-midi a été marquée par les interventions d’invités engagés : 

  • Matthieu Sanchez, citoyen de la Convention Citoyenne pour le Climat tiré au sort de a montré que lorsque les citoyens sont formés, ils s’accordent sur des mesures écologiques et de sobriété ambitieuses. 
  • Jérémie NSimba, 23 ans, étudiant en master de droit à l’UPEC et membre de la convention citoyenne Est Ensemble a encouragé les étudiantes et étudiants à se saisir des outils et des initiatives démocratiques, tout en rappelant la chance d’être formé aux enjeux écologiques dans son parcours universitaire.
  • Pia Benguigui, présidente du RESES, a proposé un panorama des ressources que ce réseau peut proposer à la communauté étudiante : guide des formations et des métiers, offres d’emplois et de stages, kits d’actions étudiantes.

Toutes et tous ont pu découvrir les opportunités d’engagement à deux pas de leurs campus avec les stands tenus par Emmaüs Défi, par l’un des représentants du collectif Repair Café France, Cyprien Gay, et la visite de l’association Récup qui mène diverses actions solidaires (distributions alimentaires, vestiaires solidaires). Le bar associatif l’ESSpace a également proposé une buvette. 

« Cette journée riche prouve l’importance de l’intelligence collective et pluridisciplinaire et les opportunités de transformation écologique offertes par une jeunesse bien formée », se réjouit Gaëlle Charron, responsable de l’UE. 

 

À lire aussi

Pause, un programme pour se reconstruire

Pause, un programme pour se reconstruire

Dans le cadre du programme PAUSE, lancé par le Collège de France, Université Paris Cité accompagne et accueille les chercheuses et chercheurs en danger contraint.e à l’exil. Depuis son lancement en 2017, plus de 17 chercheurs et chercheuses ont pu exercer leur activité au sein des laboratoires d’Université Paris Cité

lire plus