Dans l’objectif de stimuler l’engagement et la créativité des étudiantes et des étudiants dans les technologies innovantes pour la santé, la Graduate School Biomedical Engineering a organisé son premier Hackathon sur le thème : « l’e-santé vue par les étudiants ».

Les étudiantes et étudiants sont des utilisateurs réguliers des outils numériques, que ce soit pour leurs loisirs, leurs études ou leurs activités professionnelles. Ainsi, l’objectif de la Graduate School Biomedical Engineering est de les impliquer dans l’élaboration de solutions innovantes qui les concernent, mais aussi, de répondre aux problématiques et aux enjeux de santé et de bien-être de demain.

C’est à l’occasion d’un challenge créatif de 48h que six équipes mixtes et pluridisciplinaires ont concouru pour concevoir un dispositif d’e-santé au sens large. L’objectif de ce dispositif ? Améliorer la santé des étudiantes et des étudiants et la possibilité de déployer ce dispositif dans l’année.

Trois jours pour améliorer la santé étudiante

Après avoir relevé six défis dans le domaine de l’e-santé, les équipes ont pu se retrouver et échanger autour d’un brainstorming créatif où une équipe d’animateurs facilitateurs les a challengé et à stimuler l’idéation. La deuxième journée fut rythmée par des interventions et interludes pour booster la créativité des équipes afin de les aider à construire un projet innovant. Les différentes équipes ont rencontré des mentors et experts métiers issus de l’industrie, des startups, de la recherche et de la santé qui ont pu les conseiller et apporter leur expertise. La dernière journée s’est articulée autour de séances d’aide à la préparation des livrables et de coaching à la délivrance des présentations des équipes. À la fin de la journée, chaque équipe a dû présenter son projet face à un jury d’experts, qui après des délibérations, a nommé trois équipes gagnantes.

Santé mentale, sexuelle et physique : des solutions récompensées

Le 1er prix a été attribué à Ha LE, Thibault BEINEIX, étudiante et étudiant du Master BME Paris, et Ana HADJES, étudiante en double licence Sciences Biomédicales et Psychologie, avec le projet :

  • Addicare : une solution digitale, basée sur les sciences cognitives, qui vise à améliorer la santé mentale des étudiants en les aidant à lutter contre leur dépendance aux réseaux sociaux.

Le 2ème prix a été attribué à Eloi BUCK, docteur en pharmacie, Francisco HERNANDEZ ALEJANDRO, étudiant de Paris Physics Master, et Kiana MOREAU, étudiante en licence Sciences Biomédicales, avec le projet :

  • Pleasure U : une plateforme de communication sur la santé sexuelle des étudiants.

Le 3ème prix a été attribué à Adam BELLAÏCHE, doctorant en bioinformatique, Rachel MURPHY, étudiante en Master BME Paris, et Guillaume BIGNON, ingénieur en informatique et étudiant en médecine.

  • Enjo : un réseau pour mettre en relation des patients atteints de troubles somatiques fonctionnels, des médecins et des experts.

L’équipe arrivée première aura la chance de voir son projet réalisé grâce aux partenaires du Hackathon : le POP d’Université Paris Cité, Pépite CréaJ IdF, @HotelDieu et Future4care.

Devenir partenaire du prochain Hackathon >

© Anna Chaplin

À lire aussi

Les lauréats 2023 de l’AAP Crossing Cutting Edges (CCE)

Les lauréats 2023 de l’AAP Crossing Cutting Edges (CCE)

Lancé pour la deuxième fois en 2023 dans le cadre du programme FIRE-UP, l’appel à projets Crossing Cutting Edges est destiné à soutenir des projets de recherche interdisciplinaires de pointe. Cet AAP permet de financer des projets de recherche menés par des doctorants...

lire plus