Suite au succès de l’appel à projets Innovations pédagogiques – Hybridation des formations et pédagogies innovantes, Université Paris Cité et ses partenaires de l’alliance Sorbonne Paris Cité (ASPC) poursuivent leur action en faveur de l’innovation pédagogique au service de la réussite de la communauté étudiante en lançant une vague 2 dudit appel à projets.

Ce nouvel appel doit permettre l’hybridation massive des formations à effectifs étudiants élevés, l’accompagnement et la mise en œuvre de projets pédagogiques innovants et/ou transformants, favorisant l’évolution des pratiques et visant l’accroissement de la réussite globale. L’impact des projets, hybridation en particulier, devra pouvoir concerner, à terme, le plus grand nombre d’étudiants et étudiantes.

Toutes les informations à connaitre sont à retrouver dans le texte de l’appel à projets IdeX Innovations pédagogiques – Hybridation des formations et pédagogies innovantes- vague 2.

 

Pour soumettre votre candidature, il vous suffit de remplir le document de soumission lié.

 

Les projets pourrons être envoyés jusqu’au 21 juin, 13h (heure de Paris) à l’adresse : idex.formation@u-paris.fr.

 

Enfin, il est conseillé de consulter régulièrement cette page web sur laquelle seront notifiées le cas échéant des informations actualisées concernant le déroulement de l’appel à projets.

 

 

Deux réunions d’information en visio sur cet appel à projet : 

À lire aussi

Le Deeptech Tour 2024 arrive à Paris !

Le Deeptech Tour 2024 arrive à Paris !

Créer des ponts entre le monde de l’entrepreneuriat et celui de la recherche, c’est le rôle du Deeptech Tour. Organisée par Bpifrance, cette tournée des campus français vise à réunir l’écosystème universitaire, les acteurs économiques locaux et les structures...

Mesurer la pollution de l’air dans l’écorce des platanes !

Mesurer la pollution de l’air dans l’écorce des platanes !

Le projet de science participative Ecorc’Air propose de collecter des écorces de platanes afin d’établir une cartographie précise de la pollution aux particules fines métalliques liée majoritairement à la circulation automobile, et de mesurer son évolution. Les échantillons sont à envoyer à l’IPGP, où seront faites les analyses magnétiques et chimiques de détection de cette pollution.