Dans le cadre du partenariat Université Paris Cité – National University of Singapore (NUS), Carmelo Alessandro Basile poursuit actuellement son doctorat sous la direction des Professeures Agnès Celle et Debra Ziegeler, grâce à une bourse de mobilité doctorale internationale financée par l’Idex. Son projet de recherche porte sur l’utilisation des verbes modaux en anglais de Singapour. Découvrez son parcours et ses recherches.

© Carmelo Alessandro Basile at NUS

L’histoire de Carmelo Alessandro avec l’anglais de Singapour (aussi dit « Singlish » ou « Singapore English ») a commencé en 2017, lorsqu’il a eu l’occasion d’assister à un cours sur la grammaticalisation et le changement diachronique des langues, enseigné par la professeure Debra Ziegeler, à l’Université Sorbonne Nouvelle. Ce cours a été une source d’inspiration, car au fil du temps, cela lui a permis de comprendre certains des principaux mécanismes du changement linguistique. Sa curiosité l’a encouragé à en apprendre davantage sur les variétés post-coloniales de l’anglais et il a trouvé la variété de l’anglais parlé à Singapour extrêmement intéressante, d’autant plus qu’il s’inscrit dans un environnement multilingue exceptionnel.

Toujours en contact avec Debra Ziegeler, Carmelo Alessandro a passé les deux années qui ont suivi son master à mener des recherches sur le Singlish. En 2019, il s’est lancé dans la rédaction d’un projet de doctorat sur les verbes modaux et semi-modaux de l’anglais de Singapour pendant qu’il enseignait l’italien à l’Université de Bristol en 2019. Il a appris l’existence du programme Université Paris Cité -NUS par Mariana Losada, responsable de ce partenariat et il a pu démarrer sa thèse grâce à l’obtention d’un contrat doctoral international proposé par Université Paris Cité. Son doctorat est actuellement co-dirigé par les Professeures Agnès Celle à Université Paris Cité et Debra Ziegeler à la Sorbonne Nouvelle. 

Pourquoi avez-vous décidé de poursuivre votre doctorat à Université Paris Cité ?

« Université Paris Cité offre d’excellentes possibilités de recherche et d’études doctorales, et c’est en fait l’un des meilleurs laboratoires de linguistique de France, tourné vers l’international. J’ai été convaincu par la possibilité d’être suivi par Agnès Celle, qui a beaucoup travaillé sur la modalité de l’anglais. Par ailleurs, Université Paris Cité soutient les talents internationaux plus que les autres institutions en France, grâce à son label IdEx. En effet, le contrat doctoral international IdEx me permet de financer mon doctorat pendant trois ans », explique Carmelo Alessandro Basile.

Carmelo Alessandro a également pu poursuivre ses études dans un environnement dynamique, grâce à l’opportunité de rejoindre le Labex EFL, « Laboratoire d’excellence – Fondements empiriques de la linguistique ». Ce dernier réunit des chercheurs de différentes institutions et a pour objectif de créer un réseau d’équipes de recherche en linguistique théorique et appliquée.

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos recherches ?

 « Mon projet se concentre sur l’utilisation des verbes modaux et semi-modaux (par exemple must, have to, need to, will, etc.) dans l’anglais de Singapour, le Singlish. Des recherches antérieures sur le sujet ont montré que certains de ces verbes peuvent être utilisés différemment si on les compare à d’autres variétés d’anglais contemporain, comme l’anglais britannique. Je cherche à savoir pourquoi c’est le cas. Les verbes modaux du Singlish sont-ils uniquement influencés par les autres langues parlées sur l’île, et notamment le mandarin ? Ou bien ces différences peuvent-elles s’expliquer par une reproduction d’utilisations plus anciennes des verbes modaux dans l’histoire de l’anglais britannique, c’est-à-dire, son ancêtre historique ? » se demande Carmelo Alessandro Basile.

Pour Carmelo Alessandro, la réponse à ces questions n’est pas une démarche facile. Pourtant, l’analyse des données est un bon outil à exploiter. Dans un premier temps, il effectue une analyse sémantique sur des corpus compilés à partir de discussions informelles sur des blogs singapouriens. Ensuite, il demande à des Singapouriens de remplir un questionnaire destiné à tester leurs attitudes envers différents verbes modaux. L’objectif est d’évaluer si celles-ci ont tendance à varier en fonction de certains critères sociolinguistiques, tels que l’origine ethnique et l’âge.

Comment la bourse Paris-NUS a-t-elle contribué à vos projets de recherche ?

« La bourse m’a permis de financer une étape essentielle de ma carrière doctorale. Ce séjour de recherche à la National University of Singapore (NUS), est en effet nécessaire pour me familiariser avec la culture et l’environnement linguistique de Singapour, pour apprendre le chinois mandarin, pour mener des recherches sur l’anglais de Singapour sur place et pour s’imprégner au maximum du mode de vie singapourien. Enfin et surtout, la mobilité me permet de travailler en étroite collaboration avec le professeur Bao Zhiming, au sein de la Faculté des Arts et Sciences Sociales de NUS, l’un des plus grands experts mondiaux dans le domaine sur lequel je travaille »

Quels conseils donneriez-vous aux futurs doctorants ?

 « Il est important que votre carrière de doctorant soit aussi tournée vers l’international que possible. La recherche, ce n’est pas seulement lire et écrire – la mobilité est également une dimension majeure. Cela vous permettra de rencontrer des gens formidables en cours de route, et surtout d’échanger des idées. C’est la grande beauté de la recherche », déclare Carmelo Alessandro Basile.

Quelles sont vos perspectives une fois votre doctorat terminé ?

« Idéalement, j’aimerais continuer à travailler dans le monde académique, en poursuivant la recherche et l’enseignement au niveau universitaire. C’est quelque chose que je fais depuis septembre 2020 à Université Paris Cité, où j’enseigne des TD en grammaire anglaise, phonétique et phonologie à des étudiants de licence. J’aime vraiment enseigner la linguistique anglaise à des étudiants universitaires qui n’ont jamais entendu auparavant ce qu’est un morphème ou un phonème ! Qui sait, peut-être décideront-ils un jour de commencer un doctorat en linguistique anglaise comme je l’ai fait ! »

A propos de NUS

 

L’Université nationale de Singapour (NUS) est l’université phare de Singapour, qui propose une approche globale de l’éducation, de la recherche et de l’entrepreneuriat, en mettant l’accent sur les perspectives et l’expertise asiatiques. L’université compte 17 facultés réparties sur trois campus à Singapour, ainsi que 12 NUS Overseas Colleges à travers le monde. Près de 40 000 étudiants originaires de 100 pays enrichissent la communauté dynamique et diversifiée de leur campus

 

À lire aussi

Le grand retour de la fête des personnels

Rendez-vous le vendredi 1er juillet 2022 pour une journée placée sous le signe de l'esprit d'équipe et le plaisir de partager un moment convivial entre collègues. Découvrez le programme de la journée. En équipe (minimum 4 personnes) ou individuellement, inscrivez-vous...

lire plus