Mussou Amandine Mussou Amandine
Know about me Mussou Amandine

Mussou Amandine

Designation:

Maîtresse de conférences des universités

Email:

amandine.mussou@gmail.com

Department:

Enseignants chercheurs

Responsabilités scientifiques / administratives / pédagogiques :

Membre du CA de la Société de Langue et de Littérature Médiévales d’Oc et d’Oïl (SLLMOO).

Membre du bureau de l’Association Internationale des Études sur le Moyen Français (AIEMF).

Membre du jury des Agrégations externe et spéciale de Lettres modernes.

Coordinatrice pédagogique auprès du Bureau des Relations Internationales, en charge des étudiants entrants de l’UFR LAC.

Domaines de recherche

Littérature française médiévale

Savoirs et fiction au Moyen Âge

Allégorie

Poétiques ludiques (littérature et jeu ; le jeu d’échecs dans la littérature et les arts)

Mémoire du Moyen Âge (lectures contemporaines du Moyen Âge ; dialogue entre le Moyen Âge et le contemporain)

Édition et traduction de textes médiévaux

Théorie littéraire

Section.s CNU

9ème section

Actualités et recherches en cours

Organisation, avec Florent Coste et Nathalie Koble, du séminaire de recherche « Le Moyen Âge pour laboratoire : l’invention théorique de la littérature médiévale », (2018‑2021, Université Paris Diderot-Paris 7 et ENS : https://medielab.hypotheses.org) et d’une journée d’étude sur la poésie sonore et visuelle au Moyen Âge et aujourd’hui (« Ut musica poesis. Poèmes partitions au Moyen Âge et aujourd’hui », 2021, date à préciser).

Participation au projet « Creating is Remembering/Remembering is Creating. Fiction and Memory in a French Vein », à la suite d’un colloque organisé par Helen Solterer et Deborah McGrady à Duke University (« Creating is Remembering, 2016‑Poetry Books‑1401 ») : travail en cours sur l’anthologie poétique du manuscrit de Stockholm (Kungliga Biblioteket, Vu. 22).

Publications à paraître

Le Savoir en jeu. Les Eschés amoureux en vers, monographie en préparation aux éditions Honoré Champion.

« Les excès d’Yvresce et de Dame Yvroigne : représentations allégoriques de l’ivresse dans la littérature française médiévale (XIIIe‑XIVe siècles) », Littératures, n°83 (deuxième semestre 2020), « États d’ivresse. Discours et images des corps ivres de l’Antiquité aux Lumières », Raphaël Cappellen, Florence Lotterie et Amandine Mussou (dir.), à paraître.

« Le corps de Bacchus dans la littérature allégorique française des XIVe et XVe siècles : à la croisée des discours » (communication présentée lors du colloque organisé par Olga Anna Duhl, Jean-Marie Fritz et Silvère Menegaldo (dir.), Bacchus entre Moyen Âge et Renaissance (1100‑1600). Métamorphoses d’un dieu antique (novembre 2019), publication en préparation aux Éditions universitaires de Dijon).

Publications

Ouvrages individuels et collectifs
Co-direction de numéros de revues

Littératures, n°83 (deuxième semestre 2020), « États d’ivresse. Discours et images des corps ivres de l’Antiquité aux Lumières », Raphaël Cappellen, Florence Lotterie et Amandine Mussou (dir.), publication à paraître.

Florent Coste et Amandine Mussou (dir.), Fabula LhT n°20 (janvier 2018), « Le Moyen Âge pour laboratoire ». (« De quoi le Moyen Âge est-il le laboratoire ? », http://www.fabula.org/lht/20/introduction.html).

Co-direction d’actes de journée d’agrégation

« Bonne chançon vaillant » : la chanson d’Aspremont, Actes de la journée d’étude organisée par l’Université Paris Diderot‑Paris 7 et l’Université Sorbonne Nouvelle‑Paris 3, Catherine Croizy‑Naquet, Amandine Mussou et Anne Paupert (dir.), 2020, publication sur le site Fabula.

« Chose qui face a escouter » : études sur Le Chevalier au lion de Chrétien de Troyes, Actes de la journée d’étude organisée le 9 décembre 2017 par l’Université Paris Diderot‑Paris 7 et l’Université Sorbonne Nouvelle‑Paris 3, Amandine Mussou, Anne Paupert et Michelle Szkilnik (dir.), 2018, publication sur le site de la SILC.

Articles (sur les cinq dernières années)

« “Pourquoy li aucun dorment qui se prendent a lire” : représentations médiévales des effets soporifiques et des vertus revigorantes de la lecture », Mélanges de l’École française de Rome - Moyen Âge, 132-1 | 2020 (« Bibliothérapies médiévales », sous la direction de Florent Coste et Anne Robin) (disponible en ligne).

« Le lièvre et la licorne : Honte et Peur, de Guillaume de Lorris à Évrart de Conty », in Craig Baker, Mattia Cavagna et Grégory Clesse (dir.), Entre le cœur et le diaphragme. (D)écrire les émotions dans la littérature narrative et scientifique du Moyen Âge, Louvain-La-Neuve, Université Catholique de Louvain, Publications de l’Institut d’Études Médiévales, 2019, p. 79‑99.

« L’octosyllabe et la patine du temps dans Les Eschés amoureux et l’Epistre Othea », in Danièle James‑Raoul et Françoise Laurent (dir.), Poétique de l’octosyllabe, Paris, Honoré Champion, 2018, p. 273‑286.

« Centaure ou sirène : Évrart de Conty et Christine de Pizan auto-commentateurs », in Jean‑Claude Mühlethaler et Delphine Burghgraeve (dir.), Un territoire à géographie variable. La communication littéraire au temps de Charles vi, Paris, Classiques Garnier, 2017, p. 105‑133.

« L’inquiète joie des troubadours », Vacarme n°78 (hiver 2017), p. 74‑78.

Amandine Mussou et Marie‑Laure Savoye, « Les Eschés amoureux en vers : nouvelle édition publiée, nouveau témoin découvert », Romania, t. 133 (2015, 3/4), p. 470‑489.

« “A l’instance d’un autre, fait en rime nagueres”. Fiction et commentaire chez Évrart de Conty, des Eschés amoureux en vers au Livre des eschez amoureux moralisés en prose », in Catherine Croizy-Naquet et Michelle Szkilnik (dir.), « Plus agreable a lire en prose que en rime ? » Vers et prose en moyen français, Le moyen français, 76-77 (2015), p. 158‑184.

« “Declairier aucunes choses que la rime contient” : lumières de la prose, étincelles du vers chez Évrart de Conty et Jacques Legrand », in Sophie Albert et alii (dir.), Sens, Rhétorique et Musique. Études réunies en hommage à Jacqueline Cerquiglini‑Toulet, Paris, Honoré Champion, 2015, p. 459‑471.

« “Car che seroit trop longue chose”. Les traductions des Remedia amoris et du De regimine principum insérées dans Les Eschés amoureux », in Joëlle Ducos et Michèle Goyens (dir.), Traduire au xive siècle. Évrart de Conty et la vie intellectuelle à la cour de Charles V, Paris, Honoré Champion, 2015, p. 223‑241.

Recensions

Recension de l’ouvrage de Bernard Cerquiglini, L’Invention de Nithard, Paris, Éditions de Minuit, 2018, pour la revue Écrire l’histoire : « Le crâne fendu d’où naquit le français : un tombeau pour Nithard », Écrire l’histoire, n°19 (2019), « L’historien et les langues », p. 181‑184.

Recension de l’édition Les Eschéz d’Amours. A Critical Edition of the Poem and its Latin Glosses, edited by Gregory Heyworth & Daniel E. O’Sullivan, with Frank Coulson, Leiden‑Boston, Brill, 2013, pour la revue Romania : « Les Eschés amoureux en vers : nouvelle édition publiée, nouveau témoin découvert », Romania, t. 133 (2015, 3/4), p. 470‑489.

Recension de l’ouvrage dirigé par Élisabeth Gaucher‑Rémond, Le Moyen Âge en musique. Interprétations, transpositions, inventions, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2013, pour la revue Le Moyen Âge, CXXI (2015/1), p. 220‑222.

Travaux audio et vidéo

Conférence « Trésors de Richelieu » : Amandine Mussou et Louisa Torres, « Les Dits de Watriquet de Couvin par le Maître de Fauvel (manuscrit de l’Arsenal, 3525 Rés.) » (Paris, INHA, mai 2019).