Les 8 et 9 avril, la cinquième initiative phare du partenariat stratégique InnovEd4TS a eu lieu virtuellement à Université de Paris. Des experts invités de trois universités de Circle U. et de l’Université de Lisbonne ont eu l’occasion d’échanger autour du cours « Corps et Esprit, Esprit de Corps » qui offre aux étudiants de premier cycle l’opportunité de développer leurs compétences transférables.

Corps et Esprit, Esprit de Corps à Université de Paris

Corps et Esprit, Esprit de Corps » est un cours conçu par Anne Vanet, vice-présidente de l’Université de Paris en charge de la transformation numérique et de la science ouverte, et professeure de biologie. Ce module interdisciplinaire est destiné aux étudiants de premier cycle issus de toutes les disciplines de l’université. Il vise à sensibiliser les étudiants à une approche multidisciplinaire à plusieurs niveaux en:

  • combinant des cours de sciences, de santé et de sciences sociales autour d’un thème central (la lumière, le cirque, l’apparence, le temps, …). Cette année, le thème retenu était le Covid-19.
  • mélangeant des publics issus de ces trois facultés de l’université
  • articulant des cours académiques, des cours de travail corporel et des cours de théâtre. Les étudiants présentent à la fin du semestre une pièce de théâtre inspirée du thème du cours.

Le cours vise également à améliorer la relation étudiant-enseignant, autour de l’étude de grands textes philosophiques qui analysent cette relation. Le caractère unique de l’organisation du cours permet à des étudiants qui n’étaient pas censés se rencontrer de le faire, de débattre et de s’ouvrir à de nouvelles perspectives.

Des experts de l’Université catholique de Louvain, des de Lisbonne, d’Aarhus et de la Humboldt à Berlin ont eu l’occasion de rencontrer Anne Vanet, les professeurs et autres intervenants dans le cours, ainsi que plusieurs étudiants inscrits. Deux jours de sessions en ligne leur ont permis d’avoir un aperçu de l’approche pédagogique développée et d’échanger avec les principales parties prenantes de Paris autour des compétences transférables.  

 

 

 

Le partenariat stratégique InnovEd4TS (Innovative Education for Transferable Skills) est composé de cinq universités membres de l’alliance Circle U. (l’Université d’Humboldt, UCLouvain, l’Université d’Oslo, l’Université d’Aarhus et Université de Paris) ainsi que de l’Université de Lisbonne.
Pour en savoir plus, visitez le site Circle U.

 

Interdisciplinarité

Les étudiants explorent le thème central du cours grâce une approche interdisciplinaire. Chaque année, une dizaine de professeurs et intervenants de différentes disciplines donnent des cours sur le thème choisi. Les étudiants issus de différentes disciplines sont mis en contact avec différents domaines d’études et de recherche.  

Créativité

Les étudiants développent leur créativité grâce à la préparation d’une représentation de théâtre de rue à la fin du semestre.

Le travail en équipe

Grâce au travail en équipe, les étudiants développent leur confiance en eux, renforcent les liens avec leurs pairs et améliorent les relations avec leurs enseignants.

Dessins par Benoit Raucent

 

Encourager l’interdisciplinarité

Lorsqu’Anne Vanet a élaboré ce cours, elle avait à l’esprit quatre grandes questions qu’elle souhaitait aborder: la création d’un réseau d’étudiants, le travail en équipe, la professionnalisation des étudiants et la réinvention de la relation enseigannt-étudiant. Le défi était de savoir comment répondre à ces préoccupations. Il est apparu que l’interdisciplinarité était essentielle pour les aborder. C’est devenu un élément central de ce « réseau social non virtualisé mêlant enseignants et étudiants » selon ses propres mots.

Chaque année, en fonction du thème choisi, des professeurs de diverses disciplines et des experts extérieurs au milieu universitaire donnent des cours à un public interdisciplinaire. Les experts ont eu l’occasion lors de la visite d’échanger avec plusieurs d’entre eux. Ces interventions multidisciplinaires représentent une occasion unique pour des étudiants souvent très jeunes (la plupart sont en L1) d’acquérir des connaissances en dehors de leur discipline et de développer un intérêt pour d’autres sujets. 

Réinventer la relation enseignant-étudiant, l’un des objectifs clés, est construit autour des philosophes chinois et grecs Confucius et Socrate comme modèles. La première leçon commence par une réflexion sur la « Grande Etude », de Confucius.

La créativité comme fin et comme moyen

L’accent mis sur le langage corporel via une initiation au théâtre de rue et aux arts martiaux contribue à faciliter les échanges entre les étudiants. Les étudiants développent une conscience de soi, des autres et testent leurs propres limites. Les arts martiaux ne sont pas enseignés comme un sport, mais plutôt comme un moyen de travailler sur soi-même et sur les autres membres du groupe. 

Lors de la visite, les experts ont échangé avec Corinne Mighirditchian, professeur de théâtre de rue qui enseigne les bases du théâtre aux étudiants de « Corps et esprit » depuis plusieurs années. Le processus de créativité s’appuie sur des jeux, car le travail théâtral « doit être très ludique et favoriser une atmosphère joyeuse » explique-t-elle aux experts. Le thème principal et les cours donnés par les professeurs tout au long du semestre sont une source d’inspiration pour le spectacle présenté par les étudiants à la fin de l’année. Celui-ci, basé sur l’improvisation, a lieu sur le campus, dans le jardin et parfois à l’intérieur de l’université. Anne Vanet lie la pratique artistique et le contenu des cours en indiquant que « le travail corporel, permet de transcender les disciplines »

Une opportunité unique dans leur cursus classique 

Une session de la visite a permis aux experts d’échanger avec cinq étudiants participant au cours cette année. Il est apparu que les étudiants apprécient beaucoup ce cours car il leur apporte un moment de « respiration » dans leurs emplois du temps chargés. Ils ont tous souligné le fait que les méthodes d’enseignement, le théâtre et la démarche du cours dans son ensemble, très différente de leur cursus habituel, leur donnaient l’occasion d’acquérir et de développer des compétences utiles dans l’ensemble de leurs cours : esprit critique, confiance en soi, travail en équipe, expression orale, maîtrise de soi. L’amélioration de la relation enseignant-étudiant qui permet avant tout aux étudiants d’adopter une posture active (« oser poser les questions ») et de s’impliquer davantage dans leurs apprentissages a été souligné par la totalité des étudiants présents lors de la visite.

Vers un développement international de l’initiative ?

Compte tenu des réactions positives des enseignants et des étudiants, les experts ont souligné le potentiel du cours pour s’étendre aux universités européennes partenaires. Christine Rampon, professeure de biologie à l’Université de Paris et membre de l’Advisory Board d’InnovEd4TS s’exprime ainsi à l’issue de la visite : « les experts ont proposé des pistes d’amélioration et envisagent d’essaimer cette initiative dans leurs universités. Cette visite est une donc une réussite pour notre université mais aussi pour les universités partenaires du projet InnovEd4TS ». Pour Anne Vanet, ce cours s’inscrit totalement dans une perspective européenne puisqu’il s’appuie sur « ce qui crée des liens entre Européens, à savoir la connaissance, l’apprentissage, la liberté d’apprendre et de penser. »

Qu'est-ce qu'une "visite sur le terrain" ?

Les six universités membres du partenariat stratégique InnovEd4TS analysent dix initiatives impliquant des compétences transférables identifiées par le Comité d’experts d’InnovEd4TS. Afin d’explorer ces initiatives, des visites de terrain impliquant un panel d’experts des différentes universités sont en cours.

Les visites de terrain sont des exercices d’apprentissage par les pairs où les professeurs qui dirigent l’initiative, les « pairs experts » qui examinent l’initiative et les étudiants qui y participent ont la possibilité de se rencontrer et d’échanger au cours d’une visite virtuelle complète de deux jours. L’objectif est double : pour l’hôte, de partager son expérience et d’obtenir des idées intéressantes et des commentaires constructifs sur la manière de développer l’initiative ; pour les pairs experts du panel, de découvrir une initiative pédagogique innovante et de s’en inspirer pour mettre en œuvre des initiatives similaires ou pour l’adapter à leur propre contexte et domaines d’intérêt.

Responsable de l'initiative à l'Université de Paris

Anne Vanet est vice-présidente Numérique et Science ouverte à l’Université de Paris. Elle est également professeure de biologie moléculaire. Elle est la professeure référente du cours « Corps et Esprit, Esprit de Corps » depuis qu’elle l’a créé en 2011.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enseignants qui ont participé

Christine Rampon professeure de biologie à l’Université de Paris et membre de l’Advisory Board d’InnovED4TS. Elle a été directrice du SCRIPT, service commun dédié aux ressources informatiques pédagogiques et technologiques de l’Université Paris-Diderot. Elle s’intéresse de près aux processus d’apprentissage des compétences transférables.

 

 

  • Corinne Mighirditchian est professeure de théâtre de rue.
  • Isabelle Blanc est réalisatrice de films et photographe.
  • Guillaume Le Blanc est professeur de philosophie à l’Université de Paris. Il est également à la tête du Laboratoire du Changement Social et Politique (LCSP).
  • Giuseppe Baldacci est professeur émérite de pathologie humaine et multifactorielle à l’Université de Paris. Il est également professeur de biologie moléculaire.
  • Valentin Ozeel est étudiant en doctorat en deuxième année. Son domaine de spécialisation est la virologie.
  • Nawal Safey est la responsable administrative du Pôle Ouvert d’Enseignement à Tous de l’Université de Paris, favorisant l’ouverture de l’université auprès d’un large public.
Panel de pairs experts

Wolfgang Deicke est professeur de politique et de sociologie. Il est actuellement directeur du laboratoire d’enseignement et d’apprentissage de l’université Humboldt à Berlin. Avant de devenir le coordinateur du bologna.lab à l’université Humboldt en 2012, il a enseigné la sociologie, la politique et l’histoire de la pensée et de la société européennes à la (désormais) Université de Northampton, à la School of Oriental and African Studies de Londres et au Ruskin College d’Oxford.  Ses recherches actuelles portent sur le développement des compétences de recherche (des étudiants) et le développement organisationnel dans l’enseignement supérieur. Depuis mars 2020, il est également co-coordinateur de la Task Force Digital Teaching and Learning de l’université Humboldt.

 

Christine Jacqmot est titulaire d’un doctorat en sciences appliquées de l’École polytechnique de Louvain et chargée de cours à l’UCLouvain. Ses intérêts sont liés à la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage des étudiants ainsi qu’à l’innovation pédagogique. Depuis 2015, elle mène des projets institutionnels à l’UCLouvain, parmi lesquels le déploiement de l’Université numérique de l’UCLouvain, (Open Education, Open Publication et Open Source).  Elle est également en charge du renforcement de l’aspect international des missions du Louvain Learning Lab (LLL) de l’UCLouvain.

 

Vibe A Jelsbak travaille à l’Université d’Aarhus au Center for Educational Development. Elle a obtenu un master en biomédecine et un Master en technologies de l’information et de la communication (MIL). Elle s’intéresse principalement à l’intégration de la pratique professionnelle dans les programmes d’études et à l’enseignement hybride.

 

 

 

 

Ana Paula Lebre est professeure adjointe à la Faculté de Cinétique Humaine – Université de Lisbonne (FMH, UL) aux 1er 2ème cycles en Réhabilitation Psychomotrice et en 3ème cycle en Motricité Humaine-Réhabilitation. Elle a participé à plusieurs projets européens dans les domaines du mentorat, des compétences sociales et émotionnelles, de la résilience, de la danse inclusive et de la formation psychomotrice.

Les étudiants

Les étudiants qui ont participé à la mission sur le terrain :

  • Jad Saad, étudiant en informatique
  • Frédérique Tchakote, étudiante en chimie
  • Zeineb Karmous, étudiante en mathématiques
  • Uma Fillon, étudiante en biologie
  • Iseult Le Bars, étudiante en médecine

À lire aussi