Le premier volume de l’Encyclopédie des historiographies. Afriques, Amériques, Asies​ est paru en ligne sur la plateforme OpenEdition Books. Un travail colossal coordonné par des enseignants chercheurs de l’Inalco et d’Université de Paris.

En ligne sur la plateforme OpenEdition Books

 

Quels rapports les sociétés humaines entretiennent-elles avec leur passé et quels récits font-elles du temps révolu ? Pour ce premier volume de l’Encyclopédie des historiographies. Afriques, Amériques, Asies, 157 spécialistes représentant 88 institutions académiques en France et dans le monde explorent l’univers des productions humaines qui constituent des sources pour l’historien et déchiffrent les nombreuses modalités (« scientifiques », littéraires, artistiques, monumentales…) de l’écriture du passé.

 

Évoquant tour à tour l’Afrique, l’Amérique latine, l’Asie, l’Océanie, les 216 notices de l’ouvrage présentent des matériaux historiques de toute nature, issus de toutes les époques, souvent méconnus, ainsi que l’histoire de leurs usages. L’entreprise collective qu’est l’Encyclopédie se veut novatrice : il s’agit de susciter une réflexion historiographique résolument non-occidentalo-centrée qui complète utilement les démarches épistémologiques traditionnelles. Nouvel outil de connaissance historique forgé à l’heure de la mondialisation, l’Encyclopédie des historiographies est aussi une véritable invitation au voyage.

 

Cet ouvrage est le fruit d’un travail collectif réalisé au sein du laboratoire Cessma (Inaco, Ird, Université de Paris, UMR 245) dirigé par Didier Nativel. Prochaine étape en juin avec la parution sous forme d’un coffret papier de 2 tomes (représentant en tout 2 000 pages). Cette oeuvre collective importante est co-dirigée par Nathalie Kouamé, Eric P. Meyer et Anne Viguier.

Cette encyclopédie est éditée par les Presses de l’INALCO.

À lire aussi