Enseigner et chercher à l’étranger

Les enseignants-chercheurs sont les acteurs incontournables de l’enseignement supérieur dans l’espace international. Leur participation dans le développement des collaborations internationales participe à construire une université plus compétitive, attractive et reconnue.

La mobilité des enseignants-chercheurs dans ses dimensions européenne et internationale s’inscrit dans le cadre de l’espace européen de la recherche (E.E.R.).

Si vous souhaitez profiter de ces opportunités et effectuer une mobilité à l’étranger, plusieurs dispositifs peuvent être mis en place pour vos projets professionnels : développement de carrière, amorce de coopérations, mission exploratoire etc.

Le programme Erasmus+ Mobilité enseignante STA

Les enseignants-chercheurs désireux de partir enseigner à l’étranger dans l’un des pays éligibles au programme Erasmus+ doivent préalablement avoir signé un contrat bilatéral Erasmus+ STA (Staff Teaching Assignments) avec l’établissement partenaire étranger pour l’année concernée, et dans leur discipline.

Cette mobilité est ouverte aux missions d’enseignement d’au moins 8 heures et jusqu’à 6 semaines. Il s’agit de dispenser des cours, en général de courte durée, intégrés dans le programme officiel de l’établissement partenaire.

Afin de pouvoir bénéficier d’une allocation financière pour effectuer ces mobilités, il est vivement conseillé de :
signer ces contrats avant le 30 novembre de l’année académique précédant la période de mobilité,
déclarer votre souhait de mobilité auprès du BRI au plus tard le 15 septembre de l’année universitaire en cours. (les fonds européens étant limités nous atteignons de plus en plus tôt notre quota de places disponibles).
vérifier l’existence d’un accord bilatéral Erasmus STA (mobilité enseignante).

 

La mobilité enseignante dans le cadre des accords bilatéraux

La mobilité des enseignants et des chercheurs est prise en compte dans la majorité des conventions bilatérales internationales. Cependant, les modalités d’organisation et de financement de cette mobilité doivent être étudiées, au cas par cas, par les différents services de l’université.

Vos contacts 

Paris Descartes
Direction Recherche, International, Valorisation et Ecoles doctorales (DRIVE)
12 rue de l’École de Médecine 75006 Paris
international@parisdescartes.fr
Paris Diderot
Bureau des Relations Internationales
Bâtiment des Grands Moulins
Aile A
5, rue Thomas Mann 75013 Paris
dri@univ-paris-diderot.fr

 

À lire aussi

Make our planet great again

Make our planet great again

Alessandro Forte, professeur de géologie à l’université de Floride, fait partie des lauréats de la troisième vague de l’appel à projet Make Our Planet Great Again (MOPGA). Il rejoindra l’équipe de géomagnétisme de l’IPGP pour un projet commun intitulé GYPTIS et visant à mieux identifier les perturbations géodynamiques des marqueurs climatiques.

Vers une alliance européenne de premier plan

Vers une alliance européenne de premier plan

Créer une alliance d’universités européennes qui place l’innovation pédagogique ainsi que les liens entre la recherche et l’enseignement au cœur de son projet, c’est l’ambition de six universités aux forces et aux aspirations communes : l’UCLouvain, l’Université de Paris, l’Université d’Aarhus-Danemark, l’Université Humboldt de Berlin, l’Université d’Oslo et le King’s College London.