Depuis des décennies, les scientifiques rêvent d’utiliser l’azote de l’atmosphère pour produire de l’ammoniac, sans utiliser d’hydrogène et sans générer de dioxyde de carbone. Ce défi pourrait bien être bientôt relevé grâce au consortium GreeNH3 dirigé par le Pr Marc Robert, directeur d’équipe au Laboratoire Électrochimie Moléculaire d’UPCité.

© PIXABAY by TPMotion

Jusqu’ici ce scénario idéal était encore hors de portée en raison d’un manque de connaissances fondamentales concernant les paramètres qui dictent l’activité, la sélectivité et la durabilité des catalyseurs, ces matériaux qui rendent possibles et plus rapides les réactions chimiques permettant de produire de l’ammoniac (NH3) à partir d’azote (N2) et ce sans utiliser d’hydrogène (H2) et sans générer de dioxyde de carbone (CO2).

Le projet GREENH3, sélectionné par un jury international dans le cadre du Programmes et équipements prioritaires de recherche, le PEPR Hydrogène décarboné est porté par Université Paris Cité. GreeNH3 est développé par un consortium français en recherche fondamentale regroupant 8 laboratoires pluridisciplinaires. Le professeur Marc Robert, directeur d’équipe au Laboratoire Électrochimie Moléculaire d’UPCité assure la responsabilité scientifique de ce projet.

GREENH3 s’attaque au grand défi de la production (photo)électrochimique d’ammoniac (NH3) à partir d’azote (N2) atmosphérique. Ce nouveau procédé sera une alternative au procédé industriel actuel, procédé Haber-Bosch, qui contribue pour environ 1,5% aux émissions mondiales de CO2.

 

Rencontre avec Marc Robert

À lire aussi

La recherche au coeur des formations en sciences du sport

La recherche au coeur des formations en sciences du sport

Associées par définition au sport, les filières STAPS accordent une grande place aux sciences et à la recherche. Les bâtiments de l’UFR STAPS, rue Lacretelle à Paris, abritèrent, à partir de 1928, le premier Institut régional d’éducation physique. De juin à septembre...

lire plus