InSER : Insights into Social Exclusion Responses

The cognitive underpinnings of anti- and pro-social behaviors

Comprendre les réactions à l’exclusion sociale : les déterminants cognitifs des comportements anti- et pro-sociaux.
Ce projet examine les conséquences de l’exclusion sociale et propose des pistes visant à briser le cercle vicieux de l’exclusion sociale.

Actualités

L’exclusion sociale : véritable menace des quatre besoins fondamentaux ?

Céline Robert, Marie-Pierre Fayant, & Théodore Alexopoulos :

Présentation de notre échelle en cours de validation au 13ème Congrès international de l’ADRIPS. A cause de la crise sanitaire liée à la Covid-19, ce congrès s’est effectué en ligne. Voici la capsule vidéo présentée lors de ce congrès en ligne.

Accédez à la vidéo

Image: University of Basel, Christiane Büttner

Le projet

L’exclusion sociale et ses conséquences :

Le sentiment d’appartenance est, pour les êtres humains, un besoin fondamental (Baumeister & Leary, 1995). Le maintien des relations interpersonnelles durables et positives est essentiel à la survie et au développement sain. C’est pourquoi, lorsque l’individu fait face à de l’exclusion sociale, à savoir l’acte d’être mis à l’écart d’un groupe ou d’une société, cela peut avoir des conséquences néfastes pour l’individu et son entourage. Il est important de spécifier que le besoin d’appartenance n’est pas le seul besoin psychologique fondamental remis en question par l’exclusion sociale : la satisfaction des besoins d’estime de soi, de contrôle et d’existence significative ou le besoin de reconnaissance est aussi compromise par l’exclusion sociale (Williams, 2007).

La littérature nous indique, qu’à long terme, l’exclusion est une cause cruciale de l’échec et du désengagement scolaire (Buhs et al., 2006). Un simple épisode d’exclusion sociale suffit à nuire à court terme aux performances cognitives des élèves vulnérables (Tobia et al., 2017, voir aussi Baumeister et al., 2002 pour les adultes) et l’exclusion sociale chronique nuit au fonctionnement cognitif des élèves à long terme (Ji et al., 2019). Il est donc crucial d’arrêter l’exclusion sociale avant qu’elle ne devienne chronique.

Une difficulté particulière pour prévenir l’exclusion sociale chronique est le cercle vicieux de l’exclusion sociale : anticiper ou vivre de l’exclusion sociale suscite des réactions négatives, qui produisent à leur tour d’autres exclusions sociales ou de l’isolation (Downey et al., 1998 ; Rudert et al., 2020). Dans un premier temps, le sentiment d’isolement conduit à un isolement plus profond : l’exclusion prédit la dépression chez les adolescents (Prinstein et Aikins, 2004), mène à des pensées suicidaires (Chen et al., 2020) et augmente le retrait du contact social (Ren et al., 2016). Deuxièmement, l’exclusion sociale peut conduire à des comportements malveillants, malhonnêtes ou agressifs (Poon et al., 2013 ; Twenge et al., 2001), qu’on appelle « anti-sociaux », qui alimentent le cercle vicieux de l’exclusion sociale (Haselager et al., 2002)

Notre recherche :

  • Ce projet de recherche vise à briser le cercle vicieux qui existe entre l’exclusion sociale et les comportements antisociaux, et à créer un cercle vertueux vers l’inclusion sociale;
  • Afin de répondre à cet objectif, nous étudions la réponse comportementale à l’exclusion sociale et les différents processus impliqués dans la régulation de cette exclusion : analyse de la situation, réaction affective, buts activés, ressources attentionnelles, etc.  Nous adoptons une approche située, c’est-à-dire que nous considérons le rôle du contexte social comme déterminant important de la régulation de l’exclusion sociale;
  • Basée sur des expérimentations innovantes : les études en laboratoires étudieront les comportements à l’aide de la réalité virtuelle. Cet outil permet d’étudier des comportements de la vie de tous les jours. Les applications de réalité virtuelle nécessaires à nos recherches sont développées par la plateforme de réalité virtuelle de l’Institut de Psychologie de Université de Paris;
  • Notre recherche s’applique à des individus de tout âge. Toutefois une grande partie de nos travaux se développe dans le contexte scolaire, de la primaire au jeune adulte. Dans ce contexte, nous étudions des situations d’exclusion de courte durée et des formes d’exclusion plus chroniques;
  • Nous proposons aux écoles primaires et collèges d’évaluer un programme d’intervention pour les enfants scolarisés.

Equipe de recherche

Consortium

Marie-Pierre FAYANT Université de Paris – Maitresse de Conférences :
coordinatrice scientifique du projet, en charge de sa réalisation et en interaction étroite avec tous les collaborateurs.
Site web l Photo: Olivier Bardina


Céline ROBERT
Doctorante recrutée sur le projet de recherche

 

Cristina AELENEI Université de Paris – Maitresse de Conférences

Site web

 

Theodore ALEXOPOULOS Université de Poitiers – Professeur

Site web

 

Christophe BLAISON Université de Paris – Maître de Conférences

Site web

 

Rainer GREIFENEDER Université de Bâle, Suisse – Professeur
Site web l Photo : Christian Jaeggi

 

Dominique MULLER Université de Grenoble – Professeur

Site web

Les étudiant·es qui travaillent avec nous (2020-2021)
  • Haouria Basiyd Fellahi, étudiante de Master 1 de Psychologie Sociale : Changement Sociale, Intervention, Régulation, Université de Paris.
  • Anne Lee, étudiante de Master 1 de Psychologie Sociale : Changement Sociale, Intervention, Régulation, Université de Paris.
  • Prudence Krasker, étudiante de Master 1 de Psychologie du Travail et des Organisations.
  • Lina Rudelle-Dilmi, étudiante en Licence de Psychologie, Université de Paris.
  • Massa Alkahf, étudiante en Licence de Psychologie, Université de Paris.

Nous contacter

Vous êtes intéréssé·es par le projet ou vous avez des questions ? N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante :
anr-inser.psycho@u-paris.fr

Vous êtes une école ?

Nous proposons aux écoles primaires et collèges d’évaluer un programme d’intervention pour les enfants scolarisés;

Vous êtes enseignant.e ou directeur.trice d’établissement scolaire et vous souhaitez devenir partenaire du projet InSER:

Contactez-nous 

Projet dinancé par l’ANR

 

 

 

 

 

Pogrammation AAPgénérique  
ANR-20-CE28- 0009 2020 JCJC 
Jeunes chercheurs – jeunes chercheuses

Universités et laboratoires associés

                 

À lire aussi

Humboldt-Universität zu Berlin lance un appel à candidatures pour les « Circle U. Teams »

Humboldt-Universität zu Berlin lance un appel à candidatures pour les « Circle U. Teams »

Dans le cadre de l’alliance européenne Circle U., Humboldt-Universität de Berlin lance un appel à candidatures pour des chercheurs juniors intéressés par la direction d’équipes « Circle U. Teams ». Ils coordonneront des séminaires à destination d’étudiants et de...