Université de Paris met à disposition une dalle de béton de 1100 m2 et un espace de 800 m2 en pleine-terre à un acteur de l’agriculture urbaine qui a pour mission de végétaliser le campus Necker, situé à côté de l’hôpital des enfants malades.

© Illustration – Département création – Direction de la communication – Université de Paris

« Imaginez un jardin fleuri, une prairie avec des arbres fruitiers, des bacs hors sol où pousseraient des légumes et des fruits… ».

Isabelle Gallois, la responsable du site Necker, ne manque pas d’idées pour transformer les espaces autour du campus.

« Végétaliser le site embellirait les abords du bâtiment de recherche et d’enseignement qui a été réhabilité en 2019. La végétalisation apporterait de la fraîcheur et de la vie pour le millier de chercheurs et d’étudiants qui fréquentent les lieux ».

Avec sa collègue Valérie Manceau, chargée de prévention de l’Institut Necker enfants malades, elles ont identifié plusieurs espaces qui demandent qu’à verdir. En premier lieu, sur le parvis nord, la dalle de béton de 1100 m2 qui constitue la toiture de la bibliothèque universitaire. Isabelle Gallois imagine déjà les bacs potagers qui seraient entretenus par les étudiants et les chercheurs, ravis de sortir de leurs laboratoires lors de la pause du midi.

« Nous pourrions également accueillir les scolaires du quartier dans le cadre d’ateliers pour les sensibiliser au jardinage et aux enjeux de la transition écologique ». Avec le restaurant du CROUS qui dispose d’une légumerie sur le site, un circuit court alimentaire pourrait également voir le jour…

Un appel à projet dans le cadre de Parisculteurs

Afin de développer un tel projet, à la fois original et respectueux de l’environnement, Université de Paris a recours au programme Parisculteurs. Ce dispositif piloté par la Mairie de Paris depuis cinq ans repose sur un appel à projets ouvert à des associations, des coopératives ou des start-ups capables d’entreprendre une végétalisation ou une initiative d’agriculture urbaine. « C’est la première fois qu’Université de Paris participe à Parisculteurs, souligne la responsable du site. En avril, nous avons fait visiter le campus aux candidats qui ont jusqu’au 31 mai 2021 pour déposer leur projet ». Le lauréat sera désigné en septembre et bénéficiera alors d’une convention d’occupation du domaine public. En amont des aménagements prévus pour 2022, Université de Paris s’engage à réaliser les raccordements à l’eau et à l’électricité. Ces investissements seront les seuls coûts supportés par l’université, le reste est à la charge du porteur de projet.

Isabelle Gallois et Valérie Manceau projettent également de transformer un autre espace en pleine-terre, à l’entrée du site au 156 rue Vaugirard. La plantation de fleurs et d’arbres fruitiers bénéficieraient à la fois à la communauté universitaire et aux habitants de cet îlot du 15e arrondissement. 

À lire aussi